« Les ombres de la nuit tome 4 : Âme damnée » de Kresley COLE

ombre4

Quatrième de couverture : Pour l’empêcher de nuire, Conrad Wroth a été enfermé dans un manoir abandonné. Quand une jeune femme sensuelle et séduisante lui apparaît, il croit d’abord à une hallucination. Pourtant, Néomi n’est pas le fruit de son imagination. Devenue fantôme, elle hante le domaine qui était le sien. Pour la prémiere fois depuis presque un siècle, quelqu’un l’entend et perçoit sa présence. Entre eux, l’attirance est puissante. Mais comment réunir une âme sans corps en proie à la démence? Et, lorsque cela devient possible, comment empêcher un vampire de céder à son instinct de prédateur ?

Avis :

Bon ce n’est pas le tome que je préfère, c’est indéniable, pourtant il y avait matière : un vampire aux yeux rouge tout en violence et un fantôme, bref un couple improbable ! Il y a de très bons moments mais aussi des moments un peu trop mièvres pour un personnage comme Conrad, moins étonnants pour un personnage comme Néomi (que j’ai lu à chaque fois Noémie !!!). Et ça, j’ai parfois du mal à l’accepter, c’est beau le romantisme mais faut aussi que ça colle avec le tempérament du vampire qui retourne sa veste en quelques pages …

Sinon c’est avec grand plaisir que j’ai retrouvé les frère Wroth (j’ai hâte de lire la nouvelle sur Murdoch, ça m’intrigue), Mariketa et Bowen et les frères Woede (les 2 prochains tomes qu’il me tarde de lire …).

J’aime toujours autant ce monde peuplé de créatures étranges et des Walkyries qui font du shopping ou du karaoké, bref on retrouve le ton décalé de Kresley COLE et on passe de bons moments à sourire, rire, s’énerver et espérer…

Avis de Karen du forum Au Boudoir écarlate :

Après plusieurs siècles de recherches infructueuses, les frères Wroth parviennent enfin à récupérer leur plus jeune frère, Conrad. Contrairement à eux, celui-ci n’est pas devenu un Abstinent. C’est un chasseur de prime qui se nourrit directement à la veine de ses proies pour s’approprier leur puissance. Mais en faisant cela il ingère aussi leurs souvenirs qui hantent son esprit et s’imposent parfois à lui sous forme d’hallucinations. Ses yeux rouges témoignent de sa condition et il est craint dans tous le mythos.

Contrevenant aux ordres du roi Kristoff, Nicolaï, Murdoch et Sebastian se sont mis en tête de sauver leur frère en lui faisant subir en quelque sorte une cure de désintoxication. Ils le conduisent non sans mal dans une propriété abandonnée. Ils espèrent qu’ainsi isolé il pourra petit à petit parvenir à surmonter ses cauchemars, ses pulsions, ses crises de colère et ses envies de mordre.

Pourtant Conrad est persuadé que rien ne pourra le sauver et de toute façon il ne le désire pas. Encore plus que Sebastian, il déteste ses frères pour avoir fait de lui un vampire, un être qu’il a combattu toute sa vie humaine. Car Conrad a en effet été initié à l’âge de 13 ans dans le Kapsliga Uur, une société secrète qui s’est donné pour mission d’éradiquer les vampires de la surface de la terre. Il lutte donc de toutes ses forces contre ses frères, tout en souffrant atrocement à cause des violents souvenirs qui le harcèlent. Aussi quand il aperçoit le temps d’un clin d’œil une femme magnifique, il est persuadé qu’il ne s’agit que d’une hallucination. Mais il continue à l’entendre, à sentir son odeur de rose, à la voir. Il se rend compte alors qu’il s’agit d’un fantôme qui étrangement, par sa seule présence, peut calmer ses crises.

Néomi est tout aussi déroutée que Conrad. Assassiné sauvagement par son ex-fiancé en 1927, elle est devenue un fantôme que personne ne peut voir ni entendre. Du moins jusqu’à Conrad. Elle est donc folle de joie à l’idée de pouvoir enfin briser sa solitude, même si ce n’est qu’avec ce vampire qui paraît complètement fou. Elle si entourée et sociable lorsqu’elle était humaine, a dû endurer plus de 80 années de silence. Conrad découvre une jeune femme espiègle et intelligente, aux goûts étonnants. Il la décrit ainsi comme « un fantôme de l’ère de la Prohibition dotée d’un faible pour les préservatifs, les biscuits chocolat-guimauve et les soutiens-gorge ». Au fil des jours, l’attraction entre eux ne va cesser de s’amplifier, créant en parallèle une intense frustration car ils ne peuvent pas se toucher…

Oui ! La magie est de retour ! Et elle opère à 100% ! Après la légère déception qu’avait été pour nous l’histoire de Bowen, on ne peut que savourer encore davantage ce roman qui est du grand Cole. On y retrouve tous les ingrédients qui dans les deux premiers tomes nous avaient fascinés et nous avaient plongés avec délice dans l’univers du mythos : action, émotion, humour, espièglerie dès qu’on retrouve les walkyries et Mariketta, sensualité, amour bien entendu…

Dès les premières pages on est happé par la force de l’alchimie qui se crée d’emblée entre les deux héros. Ils ne peuvent se toucher et pourtant les scènes entre eux sont d’une intensité érotique que j’ai rarement rencontré ailleurs. En tout cas, elles sont encore meilleures, si c’est possible, que dans les deux premiers tomes. On a chaud. On a même très chaud. Et cela est encore amplifié lorsque Néomi fait la stupéfiante découverte de la virginité de Conrad. Il avait fait vœu de chasteté le jour de son intronisation dans la société secrète. Et aussi étonnant que cela puisse paraître, Kresley Cole réussit à rendre cela particulièrement excitant. Comme elle le fait dire à Néomi : si on « avait jusque-là trouvé Conrad séduisant, il était désormais irrésistible ». Et derrière la force de l’attraction on est touchée par la souffrance que dégagent les deux personnages. On en est parfois ému jusqu’aux larmes. Une magnifique histoire d’amour vous l’aurez compris.

On en découvre aussi davantage sur les autres personnages. On apprend ainsi que Murdoch a un cœur qui bat car il a déjà trouvé sa Fiancée mais il lui a promis de garder le secret sur son identité. Cade, le démon que l’on a découvert dans le troisième tome, a déjà lui aussi trouvé sa promise. Mais Holly n’est qu’une humaine, très cultivée et sérieuse de surcroît alors que lui et inculte et indisciplinée. Mais leur relation est impossible parce qu’il ne pourrait que la tuer lors de l’initiation qui marquerait leur union. Le cinquième tome portera sur eux. On a hâte !

Un roman que j’ai dévoré d’une traite et avec frénésie ! Que c’est bon de lire Kresley Cole !

Publicités
Cet article, publié dans Bit-lit, Romance, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s