« Les ombres de la nuit tome 7 : Le plaisir d’un prince » de Kresley COLE

Les ombres de la nuit tome 7

Quatrième de couverture : La bête peut-elle séduire une beauté et la faire l’aimer … ? Une promesse de plaisir … d’un guerrier brutal déterminé à la protéger. Jamais loin de son arc, Lucia la Chasseresse est aussi mystérieuse qu’elle est belle. Mais les secrets qu’elle héberge pourraient la détruire – et ceux qu’elle aime – et chaque jour apporte plus de danger. Il n’est pas sûr pour elle d’être avec Gareth MacRieve, cependant chaque fois qu’elle voit le loup-garou féroce de ses yeux couvants, elle se trouve remise à son baiser. Un besoin incontrôlable … qui ne peut être rassasié qu’avec son contact. De l’ombre, Gareth, prince des Lykan, a longtemps veillé sur Lucia, charmante petite Valkyrie qui le met alternativement en colère et enflamme son désir. Il veut revendiquer la séduisante créature comme son bien et la garder à l’abri de tout danger, mais il doit d’abord la convaincre de l’accepter comme son tuteur. Pour ce faire, il va exploiter la plus grande faiblesse de Lucia – son désir pour lui.

Avis :

Après le tome 6 qui était (pour moi) fantastique, nous voilà avec un tome 7 sur le même ton!

Un lycae, une Walkyrie, une rencontre explosive ponctuée de joutes verbales toujours aussi tordantes et de scènes plus érotiques les unes que les autres. Bon, on est d’accord ce n’est pas de la grande littérature, mais ça détend et nous transporte au sein du monde du mythos et c’est déjà très bien !

On reste sur les principes de base de la série, un couple d’âme soeur pas forcément évident au départ : Lucia, la Valkyrie chasseresse, une archer hors pair aux sombres secrets et Garreth, le prince lycae au passé trouble et surnommé le prince des ténèbres. Le moins que l’on puisse dire, c’est que tout Rydstrom et Sabine, le couple est tout en rapport de force, j’avoue, ce genre de couple est le genre que j’affectionne le plus. ça se bat, ça se fait du mal, ça s’attire, ça se repousse, bref c’est détonnant ! Mais ils devront s’allier pour une quête commune : sauver le monde (quoi d’autre sinon ? wink  )

L’histoire se distingue des précédentes par la présence d’humains et un environnement à la faune sauvage (anacondas, caïmans, piranha) qu’est l’ Amazonie, ça apporte une touche d’originalité et de l’épaisseur à ce tome ! Ajouté à cela des personnages énigmatiques et des créatures toujours plus hideuses les unes que les autres, et nous obtenons un tome passionnant. Quand à l’épilogue, que dire ? Perturbant, cela augure un très bon tome 8, en espérant qu’il tienne des promesses !

Moi qui pensais ne pas investir dans ce tome 8 avant la rentrée, et bien je ne sais pas si je vais résister !

Challenge un brin de romance

Publicités
Cet article, publié dans Bit-lit, Romance, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s