« Les Highlanders tome 1 : La malédicton de l’elfe noir » de Karen Marie MONING

Les Highlanders tome 1

Quatrième de couverture : Après la conclusion du Pacte, le peuple des faës s’est réfugié sur la mythique île de Morar, au large des côtes d’Ecosse. A la cour de Faërie, la reine Aoibheal, fâchée contre son époux, s’extasie avec malice sur le charme d’un mortel du nom de Hawk, qui a le don de séduire toutes les femmes. Aucune ne lui résiste, affirme-t-elle. Pas même elle. Ivre de jalousie, le roi Finnbheara convoque son bouffon, Adam Black, et lui
ordonne de trouver une femme d’une beauté parfaite, mais indépendante, qui refusera de se laisser séduire par Hawk. Et c’est ainsi qu’Adrienne de Simone est précipitée du XXe siècle en 1513.

Avis :

« Un parfum de Santal et de jasmin flottait à l’orée d’un bosquet de sorbier. Au dessus des branches perlées de rosée, un goéland solitaire émergea d’un banc de brume et piqua en flèche dans le ciel de l’aube, sous lequel étincelait le sable blanc de l’île de Morar. Les vagues turquoises scintillaient telles des queues de sirènes sur la blancheur d’albâtre de la grève. » Ce sont les premières lignes du roman et pleines de poésie, elles nous happent de suite dans l’Ecosse historique et féerique décrit dans ce livre.

1513, Ecosse, Lord Hawk dit « l’épervier », mortel, bel homme connu pour ses talents d’amant de la nuit et fier Ecossais au charme ravageur sur les femmes, même immortelles. C’est sous ces termes que la reine des Faes Aoibheal décrit cet humain à sa cour et notamment face au roi Finnbheara. Jaloux, il demande à son bouffon Adam Black, de trouver la femme qui fera perdre la tête à cet immortel, une femme belle, intelligente mais qui refusera de se soumettre à Hawk. Il la trouvera sous les traits d’Adrienne de Simone, une citadine américaine du XXème siècle au caractère bien trempé et au passé trouble.

L’écriture de Karen Marie MONING est fluide, très stylisé, poétique, les pages défilent, sans arrêt ou retour en arrière. On s’attache particulièrement au vocabulaire historique qui nous transporte dans une autre époque. Cet aspect du livre ne m’a pas gênée du tout, au contraire, c’est la force même de ce roman. C’est tout simplement très beau.

Les personnages sont dépeints de manière plutôt stéréotypés, nous avons le beau highlander, musculeux au possible et aux charmes indescriptibles et une jeune femme, casanière, avec un caractère fort et qui refuse de s’attacher à un homme « parfait » suite à une histoire plus que difficile. Leur histoire est prévisible, on se bat au début pour mieux s’unir à la fin. J’avoue, ça m’a parfois un peu lassée le côté « il m’attire mais je me refuse à lui car il est trop parfait », un côté parfois trop mièvre de la part d’Adrienne.
Et puis, nous avons les protagonistes secondaires très prometteurs ;  Grimm, le meilleur ami de Hawk, assez énigmatique par certaine de ses réactions que j’ai particulièrement apprécié et Adam Black, un fae sombre, soumis aux ordres de son roi et apparemment très épris de sa reine…

C’est donc un mélange subtile de romance historique et paranormale qui m’a conquise et je lirai probablement très rapidement le tome 2 sur Grimm.

Challenge un brin de romance

Publicités
Cet article, publié dans Romance, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s