« Anita Blake tome 11 : Péchés Céruléens » de Laurell K. HAMILTON

Anita 11Quatrième de couverture : C’est ce qui s’appelle tomber de haut. Autrefois, j’étais l’ennemie jurée des vampires, mon nom suffisait à faire trembler les monstres. Aujourd’hui, je suis la maîtresse de Jean-Claude, le vampire Maître de la Ville, et celle de Micah, le léopard-garou. Maintenant, je suis dévorée par les appétits vampiriques et la faim primitive des métamorphes ! Avouez que ma vie amoureuse est devenue un peu compliquée…
Mais pour l’heure, Jean-Claude a besoin de moi. La créatrice de sa lignée a envoyé à Saint Louis une de ses servantes les plus puissantes et les plus cruelles. Tout le monde est sur la défensive, mais je ne vais pas me laisser faire. Pour sauver ceux que j’aime, je suis prête à aller très loin…

Avis :

Je fais parti de ces fans d’Anita inconditionnels mais septiques face à l’évolution des tomes au fur et à mesures des lectures. Ce tome – ci me réconcilie avec la série !

Notre exécutrice préférées se retrouve à gérer des viols meurtriers atroces, les émissaires de Belle Morte, ancienne amante d’Asher et Jean-Claude mais surtout leur créatrice, et bien sûr l’ardeur et ses innombrables hommes de sa vie !

J’avoue ce tome m’emballait par la présence de Belle Morte, retracer les origines de Jean – Claude et d’Asher, attisait ma curiosité ! J’ai une tendresse particulière pour Asher, forcément on me met un personnage, physiquement amoché et psychologiquement torturé, je ne peux que craquer ! On le retrouve sous un autre jour dans ce tome et le moins que l’on puisse dire c’est que sa relation avec Anita va passer un cap ! La présence des émissaires de Belle Morte et l’émergence de la « Douce mère » rend ce tome séduisant.

L’enquête qui pimente toujours les tomes est ici un peu moins présente mais sordide au possible ! Des femmes violées, au corps tellement déchiquetés qu’il n’en reste que des marres de sang. C’est glauque, mais celle-ci permet de mettre en valeur des personnages tel que Dolph, qui pète les plombs, intéressant et Zerbrowski, personnage plein d’humour et jouant un rôle de « grand frère » pour Anita.

Par ailleurs, notre exécutrice doit gérer l’ardeur, ce qui l’amène à avoir de nombreux prétendants ! Là voilà avec 5 partenaires sexuels potentiels, même si Richard est pour le moment exclu de ce groupe. Bien que je trouvais que ça tournait en « orgie », je trouve que les scènes de sexe trouve leur place dans ce tome, ses nombreuses relations sont régis par des sentiments que l’on comprend. On lui trouve des excuses à notre petite Anita. Et puis la scène avec Jason, une de mes préférés…

D’autres personnages deviennent plus récurrents; Micah, Nathanaël et Damian.On sent qu’ils ont chacun leur place et leur rôle a part entière dans l’évolution de notre héroïne.

J’ai l’impression que plus on avance dans cette série, plus c’est gore, violent et sexuel, ça devient très adulte ! Un bon tome donc. J’espère que les suivants seront plus axés sur les enquêtes, les créatures machiavéliques et peut-être un peu moins sur l’ardeur de notre exécutrice…

challenge binome

Publicités
Cet article, publié dans Bit-lit, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s