« L’Archipel des Numinées tome 1 : Arachnae » de Charlotte BOUSQUET

Arachnae

Quatrième de couverture : Des ténèbres des bas-fonds aux éclats de la cour royale, la cité d’Arachnae se livre dans toute son horreur et ses excès : une ville sale et sordide où s’assouvissent les vices les plus abjects, entre meurtres, vénalité, commerces humains et autres réjouissances. Afin de résoudre des crimes en série, Théodora, une jeune bretteuse de talent, libertine et tueuse implacable, est obligée de s’allier à l’austère capitaine de la milice… Entre complots politiques, divination, combats à l’épée, orgies et rites occultes, se laisseront-ils engluer dans la toile mortelle de la destinée ? Commence alors un récit captivant, mêlant aventure, mystère et érotisme dans une enquête qui prend aux tripes.

Avis :

Une sombre affaire politique mêlant trahison, vengeance et complots sur fond d’idéaux féministes, une enquête sordide d’enfants violés et massacrés et un culte démoniaque sur fond d’anthropophagie, voici les ingrédients principaux de ce roman fantasy abouti et original ! Le roman suit deux histoires en parallèle qui finalement seront intimement liées.

Théodora, Bretteuse et espionne au talent inné, doit faire face à sa Destinée. Téméraire, indépendante et d’apparence froide, elle fréquente les bars malfamés et noue des relations intimes avec des hommes mais surtout avec des femmes sans vraiment laisser place au sentiment d’amour. Sur un malheureux concours de circonstances et pour sauver son statut face à son maître d’armes, elle se retrouve à mener l’enquête avec le séduisant lieutenant Tigran. Theo sera menée à rencontrer de nombreux personnages, tous plus intéressants les uns que les autres, pour ne citer que les plus marquants ; le lieutenant Tigran, intuitif, ayant une fibre magique élémentale. Ornella, son ex amante et jeune Courtisane pas si innocente que ça, Valia, la tueuse de talent au lourd passé ou encore Othellia, la Sorcières des quatre vents… L’auteure a enrichit son récit d’êtres différents mais indispensables à son histoire.

Alessio, Prince d’Arachnae, doit, quant à lui faire face aux complots et aux tentatives de meurtre pour renverser son ordre établi. Les trois Moires, sorcières conseillères ayant perdu leur statut passé, ont des idéaux traditionnels féministes et cherche à renverser le pouvoir d’Alessio. Il doit donc tenir tête à celles – ci et à sa femme, Julia, qui le déteste. Leur trois enfants subissent donc passivement leur querelle et leur stratégie pour obtenir ou garder le pouvoir. La question que l’on suppose tout le long du roman, c’est qui est le plus fin stratège ? J’avoue avoir eu un sentiment privilégié pour la plus jeune des enfants Artemisia, un personnage peu présent mais fort prometteur pour la suite.

Charlotte Bousquet a une plume captivante et très entraînante, comment ne pas se sentir sale, poisseux et innocent en lisant ses lignes qui décrivent un environnement des plus troublants. Arachnae est une ville sombre et humide dont les bas fonds infréquentables voient les pires vices de l’homme se réaliser ; des enfants marchandés et abusés de la pire des façons, des orgies érotico-sordides, des vices inavoués au plus profond de la noirceur humaine ; torture, acte d’une grande violence, cannibalisme.  Ici pas de nature luxuriante, de personnages proprets ou de combats à la loyale, les espions sans visage se mêlent à la populace et trahissent leur plus proche allié, des tueurs froids et sanguinaires sévissent, l’argent et la trahison règnent en maître. Le tout est ponctué de magie élémentale, de sorcellerie et de rites sataniques.  Elle nous décrit donc un univers malsain et glauque sans jamais, cependant, sombrer dans des descriptions abjectes et laisse habilement place à notre imagination.

Un roman dur et sans pitié pour ses personnages. L’auteure ne les ménage pas et c’est le moins que l’on puisse dire ! Elle les tue souvent violemment, sans prévenir, on croit jusqu’à la dernière minute à leur survie.

Un livre a ne pas mettre entre toutes les mains, je peux comprendre les réticences, face à ce monde injuste et volontairement très noir, à entrer dans l’histoire. Personnellement, j’ai bien aimé. Il est à conseiller au fan de « Dark » fantasy et au personne aimant l’originalité dans un style mainte fois revisité sans être trop sensible au pire vice de la nature humaine.

Challenge Magie et transformationChallenge je suis ecclectiqueChallenge je suis une héroïneChallenge un baiser avec plaisri

Publicités
Cet article, publié dans Fantasy, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour « L’Archipel des Numinées tome 1 : Arachnae » de Charlotte BOUSQUET

  1. Je l’ai commencé et le lis en parallèle avec une autre lecture, j’aime beaucoup. L’héroïne est hors norme, et j’apprécie l’atmosphère de ce roman que tu décris fort bien je trouve.

  2. Crokbook dit :

    Tu l’as déjà lu ?
    Je l’ai reçu que hier le livre ^^ Belle chronique en tout cas.

  3. louve2a dit :

    voilà qui donne très très envie ! belle chronique comme d’hab ! plein de bisous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s