« Ce qui nous lie » de Samantha BAILLY

ce qui nous lie

Quatrième de couverture : Alice a un don. Les liens entre les individus lui apparaissent sous forme de fils lumineux. Un phénomène inexplicable qu’elle a appris à dissimuler… et à utiliser pour démasquer les hommes infidèles et venger les femmes trompées. Mais au fond, Alice aspire à retrouver une vie « normale », celle du bureau, des collègues et des relations simples. Son nouveau job dans un cabinet de recrutement semble lui offrir tout cela, et plus encore.
Parmi les personnalités variées qui cohabitent dans l’open space, elle rencontre Raphaël, chasseur de têtes et de cœurs, un homme inaccessible qui ne la laisse pas indifférente. Le seul dont Alice n’arrive pas à percevoir les liens…
Un récit émouvant et juste, porté par une héroïne hors du commun, signé par une jeune auteure au talent éblouissant.

Avis :

Un roman en demi-teinte qui ne m’a pas pleinement convaincue.

Alice est une jeune femme blessée qui cherche à se poser dans sa vie suite à divers échecs amoureux et après avoir assouvie une soif de vengeance des hommes infidèles. Par ailleurs, depuis la mort de sa grand – mère, elle voit des filaments lumineux plus ou moins épais qui semblent lier les gens entre eux. Elle trouve un poste dans les ressources humaines chez Linker où elle rencontre différents personnages et notamment Raphaël, son supérieur, profondément troublant par sa séduction mais surtout par son absence de « liens ».

Ce roman est une histoire de vie d’une jeune femme en quête d’épanouissement personnel. Loin, très loin de la romance attendue au vue du classement de celui-ci en « Grande Romance ». Nous suivons donc la vie d’Alice, dans son passé qui nous apprend les blessures qui ont fait d’elle ce qu’elle est et ses manigances pour se venger des hommes infidèles sous le costume de « Laura », une facette du personnage plutôt bizarre, qui m’a parue malsaine et agaçante. Dans le présent, elle décide de se poser et de vivre autrement. Dans le futur, nous suivons ses envies de changement et sa rédemption. Les relations humaines et leur conséquence sont fortement développées dans cet ouvrage, et plus particulièrement celle d’Alice avec autrui. Ses peines et ses erreurs monumentales avec les hommes l’ont rendu méfiante voire névrosée avec eux, c’est vrai que la pauvre fille ne semble attirer que les infidèles ou les salauds.

Alice est détruite par des échecs amoureux et la mort de sa grand – mère aimante et à l’aube de ses 25 ans décide de se reconstruire et  tente de retrouver à nouveau « la petite Alice » au travers de ses rencontres positives ou négatives. De longues réflexions sur elle – même et sur ce don qui l’habite seront donc les ingrédients pour y arriver. On croise divers personnages plus ou moins attachants, Seb le coureur de jupon plein de joie et de vie, on s’y attache malgré son attitude parfois détestable avec la gent féminine. Romain, le garçon sans cesse éconduit qui ne cherche qu’à se caser, Sonia l’assistante d’accueil qui se met sans cesse dans des situations minables avec les hommes, Shamin, la collègue droite et sérieuse d’Alice. Raphaël, son supérieur, est insensible à son don, c’est un charmeur et est fiancé à la fille du PDG. Certes, il est plutôt sincère et en quête de liberté, mais son côté séducteur, lâche et orgueilleux ne me l’a pas rendu sympathique. Au final, il manque de profondeur. Enfin, il y a Jonathan, le meilleur ami d’Alice sur qui elle peut compter, aveugle au sentiment de ce dernier, leur amitié sera mis à rude épreuve et ne facilitera pas le bien être de la jeune fille. Chacun aura son rôle dans sa recherche d’elle – même.

Concernant le style de l’auteure, elle se lit vraiment bien et écrit de manière fluide et efficace. On tourne les pages rapidement sans avoir jamais besoin de faire un retour en arrière, malgré trois temps chronologiques (passé, présent et futur) développés et mélangés, on ne s’y perd jamais ce qui rend cette lecture très agréable.

En bref, je suis passée un peu à côté de cette histoire qui ne m’a pas séduite ou émue plus que ça et je n’ai pas l’enthousiasme des avis (souvent positifs) que j’ai pu lire à son sujet. Malgré tout, ce roman reste une lecture agréable et plutôt originale.

binôme3Challenge un brin de romanceChallenge un baiser avec plaisriChallenge je suis une héroïne

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Roman contemporain, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour « Ce qui nous lie » de Samantha BAILLY

  1. froggy80 dit :

    J’avais vraiment hâte de découvrir ce roman à sa sortie… mais j’ai rapidement été moins enthousiaste à force de voir des avis en demi-teinte… Certains aiment, d’autres plus ou moins ! Bref, je garde tout de même ce roman en note mais il n’est pas dans mes priorités d’achat 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s