« Les Portes Noires » de Sébastien DEGORCE

Les portes noires

Quatrième de couverture : Dans l’Éther, Eyna Venach attend son heure. Inoka, jeune shaman, doit l’affronter pour défendre les siens, au prix d’un terrible sacrifice. Mais le combat n’a pas l’issue attendue et pour se dresser de nouveau face à l’entité malfaisante, Inoka revient sous les traits du jeune Dimitrius. Celui-ci ignore tout de l’affrontement séculaire entre le shaman et la déesse vengeresse. Il n’a cependant d’autre choix que de prendre part au combat pour stopper cette terrible menace.

Avis :

Un roman sombre entre fantastique et fantasy dont la couverture attractive et le synopsis dépaysant laissait présager une lecture atypique et passionnante, mais la densité et les longueurs du récit ont eu raison de mon enthousiasme !

Eyna Venach, être de l’Ether (le monde des morts) a une inextinguible soif de sang à assouvir pour survivre. Un jour, elle s’en prend à une partie de la population d’une tribu dont Inoka est le plus jeune Shaman. Au travers des siècles, l’âme du Shaman attend son heure pour la combattre et se réincarne en Dimitrius. De là, le jeune paysan devra faire face à la vengeance de cette déesse qui tente d’assouvir un sombre dessein.

Par où commencer avec cette lecture complexe et un ressenti plus que mitigé ? Sébastien Degorce a su créer un univers mystique et unique sans jamais sombrer dans le déjà vu. Son écriture est posée, travaillée et enrichit d’un vocabulaire recherché et inventé propre au monde créé. On ressent toute la réflexion et le travail apportés sur ce roman agrémenté à la fin d’annexes complémentaires explicatives (cartes, chronologie, lexique…). L’auteur présente donc un roman plutôt original illustré ponctuellement et avec talent par Saï. Ce dernier retranscrit à travers ses traits simples, denses et dénués de détails, et des teintes noires et blanches, l’ambiance sombre voire parfois glauque du roman.

Il y avait donc matière à faire un roman passionnant et pourtant, le récit confus et dense du début m’a perdue avant la fin du prologue, long d’un quart de la totalité du roman ! Ce prologue s’étale sur des centaines d’années avec des personnages bien trop nombreux pour s’y attacher laissant le lecteur perplexe ; où veut en venir l’auteur ? Quel est le but de cette histoire ? Quand va -t-elle enfin commencer ? L’auteur a pris le parti de prendre le temps (trop) de poser son univers et l’origine de son histoire, la légende traversant les siècles, mutant au cours du temps jusqu’à l’aube d’un nouvel affrontement entre Eyna Venach et l’âme du Shaman. L’intrigue est donc bien trop longue à démarrer pour permettre au lecteur d’être transporté. On se surprend malheureusement à survoler certains passages et à contrario à s’arrêter avec plus d’attention sur d’autres mais au final, on s’ennuie, on s’arrête, on se questionne et on ne sait plus où on en est.

En bref, on détenait une base intéressante pour obtenir une petite pépite livresque fantastique et on se retrouve avec un récit trop noirci de longueurs pour être apprécié à sa juste valeur ! Serais-je complètement passée à côté ? Avec un prologue d’une taille habituelle, je me serais probablement plus immergée dans ce livre.

Je tenais à remercier Louve du Forum Mort Sûre et Les éditions Voy'[el] pour ce partenariat.

Challenge Magie et transformationChallenge un baiser avec plaisriChallenge je suis une héroïne

Publicités
Cet article, publié dans Fantastique, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour « Les Portes Noires » de Sébastien DEGORCE

  1. sdegorce dit :

    Bonjour,
    Je vous remercie pour votre critique, que j’ai publiée sur ma page Facebook. Elle contient des éloges que je prends volontiers, et des avis négatifs auxquels j’étais préparé. J’ai voulu écrire ce livre comme un classique de littérature romantique, comme en écrivaient les symbolistes du XIXe siècle. Je n’ai pas voulu tomber dans le piège des trilogies à l’anglo-saxonne, avec de l’action et des schémas de prêt-à-penser. Je suis conscient que mon livre demande un effort de lecture, et que cela peut nuire au plaisir de certains lecteurs.
    Merci encore de votre retour !
    Sébastien Degorce

    • Walkyrie dit :

      Bonjour,

      je comprends mieux. Je respecte votre choix d’auteur même si cela a nuit à ma lecture. Le roman présente aussi de très bonne chose ! Au plaisir de vous lire à nouveau. 🙂

  2. clairdelune11 dit :

    Dommage qu’il y ait eu autant de longueurs :s

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s