« Lutin Spirix » de B-GNET

Lutin spirix

Quatrième de couverture : Lutin Spirix, c’est un peu LE héros : un mix entre Lucky Luke, Tintin, Spirou et Asterix. Il est journaliste, gaulois, cow boy et groom, il a tous les talents, il vit des aventures plus vite que son ombre, il est accompagné de plusieurs compagnons : le capitaine Obésio, le professeur Champagnol et, bien entendu, son chien, le fidèle Ran Pi Ploux Ses adversaires sont, entre autres, les Daploncx, trois affreux frères jumeaux triplés porteur de chapeau melon et de moustache en D ou en T ou les Schtrumpführer, peuple guerrier jaune aux yeux bleus. Héros au coeur pur, il doit résoudre de passionnantes aventures au café du commerce, psychanalyser les hordes hystériques de strumpfürer ou tenter de libérer un enfant japonais de son addictions aux jeux vidéos. Un héros qui devrait valoir à son auteur et à son éditeur un procès retentissant par les plus grandes maisons d’édition. On a hâte.

Avis :

Lutin Spirix ou la parodie absolue des plus grandes BD cultes ! Une BD à l’humour loufoque, complètement barré et pleine de références aux bandes -dessinées en général.

Ces aventures sont menées tambour battant par un personnage que l’on pourrait décrire comme une caricature extrême des personnages dont il est inspiré ; Lucky Luke, Tintin, Spirou et Astérix. Un anti-héros en somme accompagné d’un capitaine obèse qui râle tout le temps, d’un professeur illuminé ou encore de son chien fidèle. Face aux autres personnages, les méchants notamment tel que les Schtrumpführer ou les Daploncx, notre pseudo héros sera possédé par un alien, vivra dans un monde où les femmes ont été strumpfées, se shootera au chloroforme ou encore se préoccupera de son chien qui parle.

C’est controversé, parfois acide et franchement osé, d’un humour noir décapant assumé pleinement, une satyre sur la société et sa vision un brin franchouillarde. Quant aux histoires, indépendantes les unes des autres, c’est un peu crétin, ça ne vole pas toujours très haut et ça peut être très lourd dans le genre, tellement que les chutes (bien trop subtiles ou devrait-on dire plutôt, carrément absurdes) ne seront pas aisément compréhensibles par tous les publics.

On soulignera naturellement la qualité du dessin, simple, sans fioritures excessives bref efficace pour ce type de BD, qui nous rappelle les petites BD humoristiques tel que Garfield entre autre. Cette qualité se retrouve sur la couverture explosive et pleine de couleur, fortement attractive ainsi que sur la quatrième de couverture bourrée de clins d’oeil farfelus sur quelques classiques de la BD.

A réserver à un public ciblé, non puriste et n’ayant pas peur des parodies excessives de ses héros de BD classiques, un peu malmenés ici. A lire avec humour et à prendre plus qu’au second degré !

Je remercie Babelio et les éditions Vraoum pour ce partenariat délirant !

Publicités
Cet article, publié dans Manga / BD, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s