« Le dernier apprenti Sorcier tome 1 : Les rivières de Londres » de Ben AARONOVITCH

Le dernier apprenti sorcier

Quatrième de couverture : L’agent Peter Grant ne croyait pas aux fantômes, jusqu’au jour où un étrange personnage lui affirme avoir assisté au meurtre sur lequel il enquête. Un témoin providentiel.. . s’il n’était mort depuis plus d’un siècle ! Et Peter n’est pas au bout de ses surprises : recruté par l’énigmatique inspecteur Nightingale, il intègre l’unité de la police londonienne chargée des affaires surnaturelles. Au programme, traquer vampires, sorcières et autres créatures de la nuit ; faire respecter les divers accords passés entre les forces occultes de Londres ; réconcilier les divinités qui se partagent la Tamise, sans devenir esclave de leurs charmes ; et bien sûr apprendre le latin, le grec ancien et une montagne d’incantations bizarres et pour le moins rébarbatives. Peter doit en passer par là, s’il veut un jour devenir à son tour le dernier sorcier de Londres…

Avis :

Un roman sombre mêlant savamment classe et humour anglais, ruelles londoniennes glauques et créatures fantastiques épouvantables. Une belle découverte !

Peter Grant est un jeune officier stagiaire qui ne semble pas avoir suffisamment de talent pour devenir un bon policier de terrain mais destiné à œuvrer dans la bureaucratie. Un soir de service, il est affecté à la surveillance d’un lieu où un horrible meurtre a été commis, il se retrouve nez à nez avec un témoin surprenant : un fantôme !  Ayant eu bruit des affinités surnaturelles de Peter, l’étrange inspecteur Nightingale lui propose un poste au sein d’un service atypique, une section qui a pour but de résoudre des énigmes non résolues par les moyens classiques et qui nécessite un peu de magie. Peter se retrouve donc rapidement apprenti sorcier devant affronter nombre de créatures plus effrayantes les unes que les autres ; vampires, divinités, trolls ou encore fantômes…

Ce roman purement fantastique raconte donc les aventures de Peter Grant, jeune policier métis, qui se voit vite faire face au surréalisme qu’est la magie pour ce scientifique adepte des expériences pour tenter de tout expliquer. Peter est un personnage plutôt atypique dans ce rôle d’apprenti sorcier, il découvre avec un certain scepticisme l’univers magique et les créatures surnaturelles qu’il recèle. Cela amène à des moments plein d’humour, sachant que ce personnage à la répartie facile et ironique tend à se protéger par ses remarques comiques dans les moments les plus incongrues. Il finit cependant par accepter un peu trop facilement les choses. Peter Grant est donc un personnage plutôt banal, policier moyen, intelligent mais un peu trop rêveur, attiré par la gente féminine sans jamais vraiment osé aller plus loin. On imagine donc mal ce protagoniste fluet face aux monstres de la nuit et pourtant, les petits défauts de Peter vont lui permettre de s’immerger dans ce monde inconnu et commencer à l’apprivoiser. Dans ce premier opus, Peter intervient sur des meurtres d’une rare violence ; corps mutilés, têtes découpées et visages complètement détruits. Il doit ainsi faire face au fantôme vampire d’une ancienne gloire du théâtre en quête de vengeance, aux désaccords des deux grandes divinités de la Tamise et au rejet de toute notion surnaturelle de policiers « classiques ». Ici, les êtres de la nuit sont plutôt effrayantes, malines, sournoises et pas forcément très justes. Peter évolue, par ailleurs, au centre des autres personnages du récit : Lesley, son amie policière, talentueuse officier de terrain, l’inspecteur Nightingale et traditionnel maître de la magie, aussi mystérieux qu’anglais flegmatique, Molly, gouvernante un brin sanguine et peu rassurante de l’inspecteur magicien ou encore Beverley, très charmante jeune divinité d’une rivière affluente de la Tamise qui ne manquera pas de troubler notre héros.

Par ailleurs, l’auteur a un talent d’écriture indéniable, emportant son lecteur dans un univers fantastique unique dont la superbe couverture reflète parfaitement l’idée que l’on s’en fait ; le lecteur évolue donc dans les rues sombres londoniennes, donnant au récit une ambiance glauque digne de l’époque de Jack L’Eventreur ou encore dans un manoir aux inspirations gothiques donnant une atmosphère de sorcellerie de l’Ancien temps à la « Harry Potter », mêlée toutefois aux technologies du XXIème siècle. Ce roman sait donc parfaitement lier monde réel et paranormal tout en restant absolument réaliste. Toutefois quelques longueurs et de rares passages où la compréhension du récit n’apparaît pas évidente malgré les relectures demeurent mais ne nuisent cependant pas à l’ensemble. On soulignera également les nombreux clins d’oeil littéraires et londoniens de l’auteur qui apporte une richesse non négligeable au récit.

En bref, un livre fantastique tant dans sa définition littéraire que dans sa qualité ! A découvrir.

challenge mords-moi Challenge Magie et transformation

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Fantastique, Policier / Thriller, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour « Le dernier apprenti Sorcier tome 1 : Les rivières de Londres » de Ben AARONOVITCH

  1. Yezahel dit :

    Celui là je le note tout de suite avant de l’oublier. J’espère juste ne pas me perdre dans Londres que je ne connais pas du tout ^_^

  2. nymeria dit :

    Je l’avais trouvé très sympa aussi. Surtout la personnalisation des rivières, clin d’oeil plutôt chouette 🙂

  3. Aurélie Sinoir dit :

    Il me faisait déjà envie mais encore plus maintenant!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s