« L’Océan au bout du chemin » de Neil GAIMAN

Locean-au-bout-du-chemin_8410

Quatrième de couverture : De retour dans le village de sa jeunesse, un homme se remémore les événements survenus l’année de ses sept ans. Un suicide dans une voiture volée. L’obscurité qui monte. Et Lettie, la jeune voisine, qui soutient que la mare au bout du chemin est un océan…
Fidèle à son imaginaire merveilleux, Neil Gaiman explore le monde de l’enfance et des contes anglo-saxons pour nous procurer une émotion toute nouvelle, dans ce roman élu par les lecteurs Book of the Year 2013.

Avis :

Un roman surfant sur la frontière du réel et de l’irréel, un conte enfantin à la fois fantastique et contemporain.

Un homme conduit sa voiture vers sa ville natale où sa famille l’attend pour de funestes raisons. Ce retour après tant d’années d’absence ne l’enthousiasme pas et il décide de poursuivre sa route au bout de ce chemin d’enfance où la ferme des Hempstock renfermant ses troubles secrets, le rappelle à ses souvenirs, à ses peurs et ses croyances les plus juvéniles.

C’est l’histoire d’un petit garçon, l’année de ses 7 ans, peu ordinaire, ayant peu d’amis, il s’isole régulièrement dans ses livres.  Suite au suicide d’un locataire de ses parents, il rencontre Lettie Hempstock, une fille de 4 ans son aînée, intrigante et passionnante à la fois, ils se lient rapidement d’amitié. A travers la propriété de la famille Hempstock, exclusivement féminine, il découvre un univers imaginaire et sa rencontre avec « une puce » va bouleverser son quotidien. Il se retrouve face à un monstre, Ursula Monkton, embauchée comme gouvernante et qui peu à peu prend possession de sa vie. Heureusement Lettie et les siens sont là et leur art magique, sans vraiment en être, le sauvera. On est donc embarqué dans les souvenirs de ce garçon de 7 ans ; un chat aimant écrasé, un exploitant minier joueur et suicidaire, une petite fille intrépide aux pouvoirs étranges et courant au travers de terres fantastiques peuplées de créatures malfaisantes, amoureuse de son « océan », une simple marre au fond du jardin.

Le petit garçon est un personnage symbole de l’enfance et de son imagination débordante. A travers sa mémoire, on suit une aventure proche de l’imaginaire et du fantastique, relatant ses peurs les plus enfouies. Lettie est une petite fille courageuse et téméraire. Son inattention causera cependant malheur et graves conséquences. Avec sa famille (La mère et la vieille Hempstock), elles forment un trio atypique, proche de sorcière sans les potions et les sortilèges et de bonne fée sans baguette et sourire apaisant. Elles sont toutes trois de fortes personnalités attachantes et apportent une aura fantastique au récit. Par ailleurs, leur terre est emprunt d’un peu de magie, un univers rapporté d’un ailleurs inconnu. Les parents et la sœur du petit garçon sont quant à eux bien ancrés dans le réel. Les deux parents mènent leur vie, difficiles financièrement et décident de louer la chambre de leur garçon pour aider les fin de mois. La petite sœur est quant à elle une vraie peste.

Neil Gaiman à une plume parfaitement équilibrée entre simplicité, justesse et poésie mythique du récit. Il propose un conte qui fait continuellement douter le lecteur ; est – ce réel ou non ? Sans jamais sombrer dans les clichés du genre. Le récit est épuré, concis, sans longueurs. Par ailleurs, le format de la maison d’édition accentue la facilité et la fluidité de lecture, c’est très agréable. On peut également ajouter que la couverture est sublime et donne le ton du texte ; un océan d’imaginaire.

En bref, une belle découverte que ce roman, surtout que je ne connaissais pas encore cet auteur ! A lire.

Merci à Babelio et aux éditions Le diable Vauvert pour ce partenariat.

Challenge Magie et transformation octobre

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Fantastique, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s