« Contes de terreur » d’Arthur CONAN DOYLE

contes terreur

Quatrième de couverture : Une entité malfaisante dévore des pionniers de l’aviation par delà les nuages… – Un mystérieux objet, un entonnoir en cuir, nous révèle, grâce à la psychologie des rêves, sa terrible utilisation… – Une petite vengeance amoureuse entre deux archéologue dans les catacombes romaines… – Un homme, une femme, son amant et un scalpel… – Et autres contes de terreur… 

Avis :

Un recueil de 6 nouvelles, loin de susciter de la terreur, mais plutôt des histoires noires étranges voire surnaturelles pleines de suspens même si certaines sont relativement prévisibles. Une lecture plaisante dans l’ensemble malgré tout !

Toutes ces histoires se passent au XIXème siècle ; un aviateur téméraire enquête sur  les disparitions étranges d’autres aviateurs dans les hauteurs du ciel où vivent de drôles de créatures, un homme invité par un collectionneur d’objet d’art fait l’étrange expérience de dormir auprès d’un entonnoir en cuir suscitant des rêves au réalisme terrible, un aventurier possédant un « gros » chat sombre et exotique convie son pauvre cousin pour un séjour qui réserve son lot de surprises plus ou moins agréables, aux confins des catacombes romaines, deux historiens, amis et rivaux, se prêtent aux conséquences de la vie amoureuse débauchée de l’un d’entre eux, un médecin très amoureux est appelé auprès d’une victime d’un poison dont seul le scalpel défigurant peut la sauver et enfin un homme est irrésistiblement attiré par une caverne qui cache, selon les légendes, une créature horrible.

L’écriture et le style de l’auteur est agréable, c’est fluide et sans longueurs. L’auteur présente des histoires complètes, courtes mais qui ne nécessitent pas davantage de longueurs pour être pleinement appréciées. Après, ces histoires ne suscitent pas franchement de terreur au lecteur, mais plutôt un suspens et un dénouement parfois plein de surprises. Les histoires ne présentent pas les mêmes qualités de ce point de vue là, certaines étant fortement prévisibles dès le début. On se laisse malgré tout emporté dans cette œuvre ancienne loin des écritures actuelles du même genre.

En bref, de petites nouvelles à découvrir et à apprécier, étant donné la longueur du récit, il serait dommage de passer à côté d’un écrit d’un si grand Monsieur de l’univers livresque.

Challenge je suis ecclectique Challenge Magie et transformation

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Horreur, Nouvelles, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s