« Les Ombres de la Nuit tome 12 : Sombre convoitise » de Kresley COLE

les-ombres-de-le-nuit,-tome-12---sombre-convoitise-583421-250-400

Quatrième de couverture : Enfant, Thronos, un vrekener aux ailes menaçantes, découvre son âme-soeur : Lanthe, une petite sorceri pleine de malice. Mais entre le prince de Cyel et la Reine de la Persuasion, nul amour n’est possible, car leurs deux peuples se haïssent, se querellent, s’entretuent. La rencontre de ces deux enfants aux familles divisées par la haine engendre, fatalement, une tragédie qui se clôt en bain de sang. Cinq cents ans plus tard pourtant, Thronos poursuit inlassablement Lanthe. Et quand, enfin, il parvient à faire d’elle sa prisonnière, il jubile d’avance : la belle enchanteresse, qui a marqué son âme, va enfin subir sa vengeance…

Avis :

Un nouveau tome intimiste, centré sur le couple vedette essentiellement, malgré cela la romance entre les deux personnages tient toutes ses promesses ! On a toutefois quelques apparitions pimentées de Nïx qui valent leur pesant d’or…

Il y a de cela 500 ans, Thronos et Mélanthe étaient deux enfants de 10 et 11 ans, rencontrés au coeur d’une forêt. L’un est un Vrekener, l’autre une Sorceri, deux peuples qui s’affrontent depuis des millénaires, pourtant ils sont devenus amis et ont noué une relation très forte pleine d’amour. Le jour où les Vrekeners attaquent la famille de Lanthe et tuent ses parents, elle croit que Thronos l’a trahie et le lui fait payer chèrement en usant de ses pouvoirs que jusque là elle rebutait à utiliser. Aujourd’hui, Thronos ne cesse de poursuivre celle qui est son âme sœur, quand enfin il réussit à capturer la reine de la Persuasion, c’est avec le sourire carnassier qu’il souhaite accomplir sa vengeance.

Troisième tome consécutif basé essentiellement sur la romance du couple vedette au détriment de toute autre information tant attendue sur la future accession mais aussi sur l’Ordre et leur motivation. Pourtant, c’est un tome très attendu, car l’histoire de Mélanthe, Sorceri Reine de la Persuasion et de Thronos, Prince de Cyel est complexe et riche d’un passé sanglant et haineux.  Ces deux âmes sœurs s’étaient trouvés bien tôt, ce qui est très rare au sein du mythos, et auraient du poursuivre leur chemin d’enfance innocente vers une romantique vie d’adulte et pleine d’amour. Malheureusement, on en est loin. Le passé belliqueux de leur deux peuples respectifs les poussaient déjà à se cacher et à ne pas parler l’un de l’autre à leur famille respective. Inévitablement, l’horreur et la tragédie les a frappé et les a entraîné dans ces conflits et cette haine que leur société cultive depuis des millénaires.

Alors que Mélanthe et sa soeur Sabine font l’objet d’attaque Vrekeners depuis des centaines d’années, elle a choisi de fuir et d’oublier jusqu’à l’existence de Thronos. Ce dernier la chasse et espère récupérer celle qui n’est autre que son âme sœur. Depuis tout ce temps, elle lui échappe, jusqu’à ce qu’il la retrouve sur l’île de l’Ordre, plus une prison des êtres du mythos qu’autre chose, où elle ne peut avoir recours à ses pouvoirs. Pour Thronos, c’est enfin la fin d’une quête qui lui semblait infinie. Ils se retrouvent donc tous les deux, à devoir « cohabiter » et à se supporter pour survivre. Au début Thronos est très dur, aveuglé par sa vengeance pour celle qui lui a entraîner des souffrances physiques irréparables (pour rappel, Mélanthe a usé de son pouvoir pour l’obliger à sauter dans le vide en le persuadant de ne pas ouvrir ses ailes, Thronos n’est pas sorti indemne de sa chute qui aurait du être mortelle) et celle qui depuis toutes ces années à eux de nombreux amants.  Difficile pour un Vrekener, dont la façon de vivre est régie par les idéaux inculqués depuis l’enfance et ne peut posséder une autre femme que son âme sœur qui plus est hors mariage, d’accepter la vie de la Sorceri qu’il considère comme frivole. Il est par ailleurs persuadé qu’elle est un être mauvais, menteuse et qui ne cherche qu’à lui monter la tête contre ses chevaliers à qui il voue une confiance sans faille. Pourtant, peu à peu entraînés de mondes en mondes par les portails dont Lanthe ne gère par forcément avec précision les destinations, ils se découvrent, se surprennent à éprouver des sentiments éloignés de leur haine mutuelle habituelle et une attirance physique non négligeable. Thronos se considère brisé et ne supporte pas ses multiples cicatrices et ses mutilations, Mélanthe ne le voit pas du tout sous cet angle mais découvre davantage un homme magnifique, s’épanouissant physiquement au fur et à mesure qu’ils se rapprochent et qu’il l’accepte pour ce qu’elle est. Cela entraîne des tensions sexuelles intenses entre nos deux personnages, rappelons que le Vrekener, immense homme aux ailes de dragon, n’a aucune expérience et que cela le rend touchant et ses réactions bougonnes et ses retenus le rendent encore plus irresistible. C’est le personnage qui se métamorphose le plus depuis le début de la série, de donneur de leçon, froid, sûr de ses idéaux et tendu par les ressentiments, se révèle protecteur, tendre, ouvert, souriant voire même taquin, et franchement c’est très beau à voir.

Ce qui rend ce tome également très agréable, ce sont les découvertes des mondes parallèles qui constituent le mythos, Lanthe a le pouvoir d’ouvrir des portails mais elle a un sens de l’orientation bien à elle et ne gère pas forcément correctement les coordonnées ! On découvre entre autre Pandémonia, le monde des démons où les batailles font rages, sombre et rougeoyant de lave, hostile mais qui étrangement révèle bien des choses sur la nature profonde du peuple Vrekener, Févéris et son aura sexuel intense qui mettra à l’épreuve la résistance de Thronos et l’attraction de Lanthe mais qui cache autre chose de bien moins ragoûtant et le monde sous-marin du dieu Nérée, ce colosse rouquin et ses Néréides ne seront pas une étape facile pour nos deux héros et a également sont lot de surprises. Des mondes aux environnements et créatures très différents, sortes d’épreuves initiatiques mises sur le chemin de nos deux tourtereaux dans l’apprentissage de leur confiance mutuelle loin d’être acquise !

Enfin, il y a les rares mais néanmoins très énigmatiques interventions de Nïx et de sa chauve souris, que nous prépare t-elle ? Quelques brides de révélations sont ici proposées et cela titille bien évidemment la curiosité ! Il n’y a pas à dire le prochain tome très attendu est celui de Nïx, personnage décalé et complètement barré, mais a priori très consciente d’un avenir incertain… A suivre donc !

En bref, Kresley Cole surfe toujours sur une recette qui fonctionne, on aimerait maintenant plutôt que des romances, certes toujours pleines de réparties, sensuelles voire torrides ici entre des personnages antagonistes, torturés et réussis, une révolution au sein du Mythos ! Nous sommes au porte de certaines révélations, de la future accession et a priori d’un danger plus grand encore !

Je remercie Louve du Forum Mort Sure pour sa confiance et les éditions J’ai lu pour ce partenariat qui s’annonçait d’avance comme une réussite !

challenge mords moi  magie Jtaime

Publicités
Cet article, publié dans Bit-lit, Chroniques, Romance, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s