[Livre Audio] Le Syndrome [E] de Franck THILLIEZ

le syndrome E Quatrième de couverture : « Un film mystérieux et malsain qui rend aveugle… Voilà de quoi gâcher les vacances de Lucie Henebelle, lieutenant de police à Lille.
Cinq cadavres retrouvés atrocement mutilés… Il n’en fallait pas plus à la Criminelle pour rappeler le commissaire Franck Sharko, en congé forcé.
Deux pistes pour une seule et même affaire qui va réunir Henebelle et Sharko.
Des bidonvilles du Caire aux orphelinats du Canada, les deux nouveaux équipiers vont mettre le doigt sur un mal inconnu, d’une réalité effrayante.
Ceux qui ne connaissent pas le syndrome [E], ne savent pas de quoi ils sont capables…« 

— Chronique —

Avis qui date du 24 avril 2015 et que je n’avais pas posté sur le forum !

Franck Thilliez propose un roman mélangeant subtilement le genre policier à des découvertes scientifiques sur le lien entre l’image, la vue, le cerveau et la violence. C’est parfaitement maîtrisé et très bien documenté, l’auteur pioche dans sa formation scientifique pour proposer à son lectorat, un polar innovant aux conclusions   ahurissantes !

Paris, le Commissaire Franck Sharko, dit « Shark » enquête sur la découverte de plusieurs corps mutilés. A Lille, le lieutenant Lucie Hennebelle enquête à la demande d’un ex-compagnon ayant perdue la vue suite au visionnage d’un film acquis suite à la mort d’un collectionneur de vieux films. Les deux enquêtes semblent n’avoir aucun lien commun et pourtant, Sharko et Hennebelle se retrouvent à enquêter ensemble sur une bien étrange affaire.

Cette histoire ne saurait être aussi passionnante sans ces deux personnages principaux ! Franck Sharko en tête, ce commissaire taciturne, solitaire et abîmé par un passé familiale des plus horribles. Il se révèle Schizophrène, hanté par la petite Eugénie, et pourtant son supérieur le soutient car Sharko en plus d’être un grand enquêteur est aussi un fin analyste comportemental. Hennebelle est une petite blonde au physique avantageux, mère solitaire de deux petites jumelles et passionnée par son métier et plus particulièrement les crimes de sang qui semblent agir sur elle comme une drogue. C’est une lieutenant très douée et pleine d’intuitions, mais qui surfe dangereusement sur la ligne de la folie. La rencontre de ces deux fortes têtes est explosive, brute, chacun doutant qu’un temps à se faire confiance, avant de s’unir pour démêler le vrai du faux dans cette enquête palpitante.

Et quelle enquête ! Elle commence par une simple vidéo volée d’un côté et des morts abominablement mutilés de l’autre, pour entraîner nos héros dans un voyage international et temporel. International, car au delà de la France, ainsi sont-ils amenés vers la Belgique, puis l’Egypte, le Canada et le temps d’un film sordide en Amérique du Sud. Temporel, car la video volée et source de l’enquête date des années 50. Mais cela n’en reste pas là, ils découvrent de sombre révélations sur le pouvoir de l’image, ce qu’elle peut cacher, les séquelles que peuvent entraîner ces images subliminales sur l’esprit et surtout les conséquences qu’elles peuvent avoir sur notre violence. Cette violence probablement cachée dans tout être humain et pouvant se déclencher de la manière la plus odieuse qui soit chez certain.

Ensuite, il y a le style de l’auteur, un auteur intelligent et qui maîtrise les clés de son énigme parfaitement. Même si le début est un peu long à démarrer car on est vite éparpillé, on se demande « Mais où nous emporte l’auteur ? », « Quels sont les liens entre tous ces événements ? Ces personnages ? », et bien quand les choses commencent à s’allier, s’unir et se rejoindre pour une seule et unique raison, c’est effroyable et si une part de vérité se cache dans cette histoire alors ça fait froid dans le dos. Franck Thilliez a par ailleurs un sens du détail impressionnant, il décrit parfaitement les choses, les événements, les sentiments, il ne faut pas s’y perdre et s’accrocher à ce style qui pourrait potentiellement en rebuter certains, car l’auteur propose surtout une enquête riche de réflexion sur l’humanité et l’origine de la violence.On peut ajouter qu’il ne fait pas dans la dentelle avec ses personnages, des personnages réalistes, marqués par des événements tragiques et qu’il malmène encore davantage avec cette fin horrible ! Comment ne pas se jeter sur GATACA après ça ?

En bref, je ne sais pas si j’aurai autant apprécié le roman si je l’avais lu car on sent la densité de la réflexion, l’aspect fouillé des indices et des événements, mais en tous cas ce fut un grand plaisir à écouter ! Tellement, que je me suis directement lancée à l’écoute de GATACA qui annonce une enquête encore meilleure que celle – ci ! A découvrir.

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Policier / Thriller, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s