« Demain j’arrête ! » de Gilles LEGARDINIER

Demain j'arrête

Quatrième de couverture : Et vous, quel est le truc le plus idiot que vous ayez fait de votre vie ?

Au début, c’est à cause de son nom rigolo que Julie s’est intéressée à son nouveau voisin. Mais très vite, il y a eu tout le reste : son charme, son regard, et tout ce qu’il semble cacher…
Parce qu’elle veut tout savoir de Ric, Julie va prendre des risques de plus en plus délirants…

Avis :

Gilles Legardinier est un de ces auteurs à succès qui comme Guillaume Musso entre autre ne m’entraîne pas dans l’enthousiasme du lectorat qui les entoure, entre les couvertures des romans qui ne m’emballent pas et le trop plein de succès, c’est le genre de lecture qui ne sait pas m’appâter. On m’a offert le roman en me disant « un auteur qui me fait hurler de rire » alors ayant le roman dans ma PAL et profitant d’une lecture commune avec Chtitepuce de La Puce à l’Oreille, je me suis lancée dans cette lecture. J’avoue j’y allais à reculons et pourtant, quelle belle surprise !

Julie, fraîche célibataire, presque trentenaire, sort régulièrement avec ses copines et parlent entre autre des hommes qu’elles détestent évidemment. Un boulot à la banque qui ne lui convient pas, une vie plate et triste depuis sa rupture, Julie déprime. Lorsqu’un nouveau voisin s’installe à l’étage au dessus répondant au doux nom de Ricardo Patatras, Julie trouve un nouveau but dans sa vie, découvrir qui est ce voisin au nom risible. Quand la rencontre a lieu, Ric chamboule tout et plus particulièrement le cœur de Julie prête à toutes les invraisemblances pour conquérir l’homme qui porte de nombreux secrets.

Ce roman répond aux critère de la chick lit, une héroïne féminine trentenaire, une vie de femme entre copines, mecs et boulot, mais écrit par un homme dont on sent qu’il doit être entouré et aimé des femmes. Parce que l’auteur en narrant cette histoire parfois un peu stéréotypé sur les femmes, leur déclare surtout sa flamme, il aime les femmes et prend certainement beaucoup de plaisir à les entraîner dans des situations rocambolesques. Le roman est plein d’humour et les personnages hauts en couleur, notamment les femmes n’y sont pas pour rien. Loin de la perfection, au contraire, ce sont leur petits défauts qui font leur charme et celui de ce petit roman.

Julie, l’héroïne, est certainement un peu naïve et pleine de bon sentiments, on sent qu’elle aime les gens, qu’elle aime les sentir près d’elle. Elle vit dans le même quartier depuis toute petite, se rend chaque jour à la même boulangerie, passe de temps en temps au traiteur chinois du coin aux crevettes pas toujours fraîches et discute régulièrement avec Mohamed le propriétaire de la supérette de la rue. Un quartier, une rue, une véritable famille pour Julie que cela rassure chaque jour qui passe. Puis, une rupture, une histoire de deux ans avec le mauvais homme, des larmes, le cœur brisé… des repas avec les copines plus dingues les unes que les autres, son « club de célibataires » qui piaillent hommes et chiffons, et Patatras (super jeu de mot), Ric, le nouveau voisin entre dans sa vie de la plus loufoque des façons (j’ai ri !), une histoire de mains, de lampe torche et de boîtes aux lettres…  De là, la curiosité maladive de Julie entre en jeu et l’entraîne à faire n’importe quoi pour découvrir cet homme charmant aux yeux noisettes, peut-être aussi un peu pour le séduire. Cela en devient maladif, excessif, Julie ne pense qu’à une chose, Ric, qui est-il ? Que fait-il ? Que cache t-il ? Alors, Julie devient un personnage complètement psychotique, complètement folle mais terriblement simple et nature et franchement, on l’adore et on rit de ses idées et actions farfelues.

Gravitant autour d’elle, une ribambelle de personnages aussi barrés qu’elle, Xavier, le copain d’enfance, recalé de l’armée, as de la soudure et de la mécanique, se construit durant son temps libre, son propre tank et quand le véhicule est terminé et qu’il faut le faire sortir… C’est une véritable armada qui se met en place sous la direction de… Julie évidemment ! Sophie, la meilleure amie de Julie, probablement un peu folle aussi mais nettement moins que la bande de copines ; Léa et ses obus qu’elle invite à tripatouiller ou encore Jade et ses visions alcoolisées d’attaque vampirique contre la race humaine… Il y a aussi les jeux et les querelles digne d’une parade séductrice entre la patronne de la boulangerie et Mohamed, Madame Roudan et ses kilos de cabas qu’elle transporte dans son appartement chaque jour… Dans ce tableau incongru, Ric semble normal, certes il cache des choses, répond aux invitations de l’héroïne sans pour autant cédé à sa séduction, la relation est très platonique, pour la suite, il faudra lire le roman…

Vous l’aurez compris le roman est rempli d’humour mais regorge aussi de beaucoup d’émotions, de l’amitié à l’amour, l’auteur dépeint tout simplement la vie à travers cette histoire. Des actes, du partage, de l’entraide et beaucoup de sentiments partagés par les protagonistes. L’auteur d’une grande sensibilité joue sur la vie et ses déboires en les accentuant légèrement pour les renforcer davantage. Tout un art qu’il rédige simplement et avec une écriture fluide et très efficace ! La narratrice étant l’héroïne, on s’immisce profondément dans sa vie et ses ressentis et on se laisse emporter dans ce souffle de vie à la fois joyeuse et triste, empreint de beaucoup de réalisme.

Le pourquoi de cette couverture ? Le roman contient énormément de clins d’oeil à la vie sociale des chats que l’héroïne s’amuse à comparer à celles des humains de manière très humoristique. Quand au bonnet péruvien, une situation où il est question d’une grosse mouche vous le fera comprendre !

En bref, il s’agit là d’une lecture fraîche et piquante servie par une héroïne pétillante. L’auteur a beaucoup d’humour et sait parfaitement en user dans son écrit. Une véritable bouffée d’air frais ! Et vous qu’elle est la chose la plus stupide que vous ayez faite dans votre vie ?

MA PAL francoJtaimeseptembre

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Roman contemporain, Romance, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour « Demain j’arrête ! » de Gilles LEGARDINIER

  1. Je m’étais régalée avec ce livre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s