« Zen » de Maxence FERMINE

zen

Quatrième de couverture : « Chaque jour, de l’aube au crépuscule, Maître Kuro pratique l’art subtil de la calligraphie. Une activité mêlant la peinture à l’écriture dont la frontière est si ténue qu’elle en paraît invisible. » Le jour où la jeune Yuna, une calligraphe prodige, le sollicite pour apprendre à parfaire son art, Maître Kuro hésite. Celle qui se rêve son élève sera-t-elle à la hauteur de ce qu’un tel enseignement exige ? Convaincu par sa sincérité et sa motivation, il fait d’elle sa disciple, lui imposant un quotidien de sacrifices et d’exigence à la recherche de l’harmonie et de l’équilibre parfaits : la voie du zen, clef de la maîtrise de leur art. Mais au fil des saisons, la proximité des deux êtres éveille en eux une sensualité qu’ils n’osent pas s’avouer. DANS UN DÉCOR JAPONAIS, ENTRE SILENCE ET ART DÉLICAT, UNE PASSION IMPOSSIBLE

Avis :

Maxence Fermine offre, après son chef d’œuvre « Neige », une nouvelle remplie d’art et de poésie, une nouvelle qui transporte son lecteur dans l’univers sage et discipliné du Japon ancestral, une nouvelle dont les mots de l’auteur se heurtent à la magie picturale de la calligraphie.

Maître Kuro exerce son art seul et s’impose une discipline de fer pour la parfaire depuis des années. La calligraphie, art ancestral Japonais nécessite esprit tranquille et libre, et de suivre la voie du zen pour attendre son paroxysme, Maître Kuro recherche sans cesse cette perfection. Un jour, une jeune femme, Yuna, lui envoie ses propres œuvres artistiques et Maître Kuro décèle rapidement une prodige qui pourrait bien dépasser le maître à moins qu’elle ne l’entraîne dans une passion bouillonnante et dévorante qui mettra à mal son art…

L’auteur reprend un style recouru dans « Neige », on  reconnaît le petit format du livre, la couverture épurée et les courts chapitres qui se lisent très vite. Si la lecture d’un chapitre à l’autre peut manquer parfois de fluidité, leurs liens sont indéniables. On a cette impression d’ « Haiku », ces petits poèmes japonais de quelques lignes et mots, même si ici ce sont des paragraphes, car chaque chapitre présente sa propre poésie, le choix des mots est soigné et plein de charme, les thématiques variées ; explication de l’art de la calligraphie, présentation du personnage, description d’une ville, etc… Cela peut paraître décousu et pourtant, c’est subtilement lié. L’auteur apprend à son lecteur tout en lui contant son histoire. Il dresse un parfait tableau du Japon ancestral dans sa discipline et sa croyance, dans sa douceur et sa tranquillité d’esprit. Il sait parfaitement lier la passion d’un art et ses origines, un aspect culturel mené d’une façon pédagogique pour son lectorat, à une passion romantique teintée de magie. Cette romance devra face à une promesse, à un certain mode de vie et au rapport Maître – élève. Ceci est loin d’être acquis et les embûches sont nombreuses. Ainsi, Maître Kuro se voit éveiller à des émotions qu’il pensait à jamais perdues et qui pour lui nuit à son talent, car enfermé dans une promesse, il ne sait comment faire face à cette sensualité qui se dessine entre lui et son élève. Yuna est une jeune femme magnifique qui affronte avec beaucoup de grâce les épreuves physiques et psychologiques du maître pour l’ouvrir vers la voie du Zen. La passion artistique explose mais la passion sensuelle est sous-jacente, intense et tapie dans l’ombre de chaque œuvre calligraphique du couple de protagoniste.

En bref, Maxence Fermine fait mouche une nouvelle fois avec un récit initiatique plein de musicalité poétique, il n’atteint certes par la perfection de « Neige » mais il s’en approche. « Zen » est une nouvelle où l’art laisse place à l’amour, c’est très intense et magique !

Je remercie Les éditions Michel Lafon et plus particulièrement Florian pour m’avoir permis de découvrir à nouveau la plume majestueuse de Maxence Fermine.

francoJtaime

Cet article, publié dans Chroniques, Mes favoris, Nouvelles, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour « Zen » de Maxence FERMINE

  1. manU dit :

    Comme tu en parles bien… Bravo !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.