« La chronique des Bridgerton tome 1 : Daphné et le Duc  » de Julia QUINN

la-chronique-des-bridgerton,tome-1--daphne-et-le-duc-712333-250-400 Quatrième de couverture : À la naissance de son fils, le duc de Hastings jubilait. Hélas, l’enfant bégaie ! Affront insupportable pour le duc, qui l’a renié sans pitié. Le jeune Simon a grandi, solitaire et assoiffé de revanche. Après de brillantes études, il a bourlingué de par le monde jusqu’à la mort de son père, et c’est désormais porteur d’un titre prestigieux qu’il rentre en Angleterre. Il est aussitôt assailli par une horde de mères prêtes à tout pour marier leurs filles. Mais Simon ne s’intéresse pas aux débutantes. Sauf peut-être à Daphné Bridgerton, qu’il a rencontrée dans des circonstances cocasses. Comme Simon, elle voudrait juste qu’on la laisse en paix. Une idée machiavélique naît alors dans l’esprit du jeune duc…

— Chronique —

Une romance historique pleine d’humour et de tendresse, entre une jeune fille à la famille légèrement envahissante et oppressante mais très aimante et un Duc, fils unique, ayant été élevé sans mère et renié dès son enfance par son père. On passe un très bon moment de lecture en compagnie de cet ouvrage !

Le Duc d’Hastings étant décédé, son fils unique parti depuis des années à travers le monde revient à Londres. Un retour qu’il espérait discret et rapide pour régler les formalités de l’héritage, hélas, c’était sans compter les mères en quête d’un bon parti pour enfin marier leur filles.  Le Duc n’aspire ni au mariage ni aux enfants, pourtant quand la jolie Daphné Bridgerton se présente face à lui, elle ne le laisse pas indifférent. Rapidement une complicité s’installe entre les deux jeunes gens prêts à tout pour éviter ce manège mondain nécessaire et inévitable pour trouver femme ou mari.

Ce premier opus ouvre grand le bal, et laisse présager une série intéressante et amusante. On suit donc la première fille Bridgerton, Daphné, quatrième d’une fratrie de huit enfants ! Elle a trois frères aînés, Anthony, Bénédicte et Colin, ultra protecteurs et dont l’ombre pèse sur Daphné qui n’attire pas les gentlemen pour se marier mais davantage comme une amie amusante et pleine d’esprit. Daphné a grandi avec ses frères d’où un côté un peu garçon manqué, des réparties franches et directes, une jeune fille peu maniérée qui subit les ennuyeux bals mondains uniquement pour faire plaisir à sa mère qui lui cherche un époux. Et un jour, elle rencontre Simon Basset, le nouveau Duc d’Hastings dans des circonstances pour le moins atypiques qui lui propose un arrangement pour leur éviter à tous les deux de subir les mondanités.

Simon est fils unique, rejeté depuis son enfance par son père à cause de son bégaiement et orphelin d’une mère morte en couche. Pour l’ancien Duc d’Hastings, sa progéniture se devait d’être parfaite dès l’âge de quatre ans ! Malgré ce handicap, et l’absence d’amour de son père, Simon a surmonté les difficultés et maîtrise aujourd’hui son bégaiement, il a fait de grandes études puis a quitté l’Angleterre pour naviguer à travers le monde. Il a toujours détesté son père, aussi ne revient – il qu’à la mort de celui-ci. Le retour à la vie mondaine est un peu violente pour Simon, les mères accaparantes, les jeunes filles innocentes et écervelées sont autant de choses dont il se passerait volontiers. Et puis, il rencontre Daphné Bridgerton, la petite sœur de son meilleur ami Anthony, jolie et intelligente, il se laisserait tenter s’il ne devait pas respecter son amitié avec Anthony.

Nous avons donc deux personnages aux éducations diamétralement opposées, l’une pleine d’amour, de rire, de joie, l’autre dans la solitude, le rejet et l’absence d’amour parental. On a donc un personnage féminin assez solaire et un personnage masculin plus en retrait, plus froid. Pourtant, le couple fonctionne vraiment bien, justement parce que de leurs différences naissent des confrontations, des quiproquos, des émotions et des sentiments divers et variés, des idées et certitudes remises en question.

Et puis franchement, on s’amuse avec cette famille Bridgerton menée de front par une veuve absolument délicieuse qui a le pouvoir d’effrayer ses propres fils, des frères omniprésents à l’affût des hommes qui s’approcheraient un peu trop de leur sœur, et des plus jeunes, débordants d’énergie à l’aube ou en pleine adolescence, innocents et natures, bref adorables. Colin et Hyacinthe sortent du lot dans cette fratrie atypique pour l’époque, Colin pour son côté volage, frivole et charmeur, c’est aussi celui qui est souvent du côté de sa sœur ; Hyacinthe pour ses réparties déjà prometteuses et son franc parler naissant à à peine dix ans ! Deux tomes donc qu’il me tarde de lire (respectivement les tomes 4 et 8). Le pauvre Simon en voit de toutes les couleurs et en même temps, il apprécie cette chaleur qui se dégage de cette famille certes dynamique mais surtout pleine de tendresse et de complicité.

Du côté du style de l’auteur, Julia Quinn a une plume très agréable qui se lit bien. Le choix de l’humour est une très bonne option, on s’amuse vraiment dans cette romance. Et puis, il y a ce personnage Lady Whistledown, une inconnue qui écrit chaque jour des chroniques mondaines, apparaissant à chaque début de chapitre, Julia Quinn titille notre curiosité puisque l’on se demande qui elle est vraiment !

En bref, une romance historique entre deux personnages intéressants et attachants où l’humour trône fièrement et efficacement au centre de celle – ci. Une belle romance qui m’a convaincue de bout en bout (enfin pas tout à fait, la fin guimauve de ce genre me laisse toujours songeuse mais le reste est tellement bon, je passe outre !), n’hésitez pas à la découvrir !

— Roman lu pour les challenges —

suite-10

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Historique, Romance, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour « La chronique des Bridgerton tome 1 : Daphné et le Duc  » de Julia QUINN

  1. Rinne dit :

    A force d’entendre du bien de cette série, je vais finir par la tenter 😛

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s