« Le cabinet des curiosités » d’Hilda ALONSO et Alexandra V. BACH

le_cabinet_de_curiosites_hilda_alonso_alexandra_v_bach-202x300 Quatrième de couverture : Sous ses allures bohèmes de roulotte fantôme, le Cabinet de Curiosités va par les routes, recueillant sur son passage les objets magiques brisés par l’homme. Dans cet univers clos, ce refuge bercé de lenteur, la vie en suspens, minuscule et fragile, reste menacée…

Yotika, la femme-araignée, gardienne de cette arche assiégée, ne peut plus protéger les siens et assiste, impuissante, à la fin de son monde.

Mais les chemins de perdition ne sont pas ceux que l’on croit…

— Avant-propos —

« Un cabinet de curiosités était un lieu où étaient entreposés et exposés des objets collectionnés, avec un certain goût pour l’hétéroclisme et l’inédit. On y trouvait couramment des médailles, des antiquités, des objets d’histoire naturelle (comme des animaux empaillés, des insectes séchés, des coquillages, des squelettes, des carapaces, des herbiers, des fossiles) ou des œuvres d’art. » (citation de Wikipédia)

— Chronique —

Une roulotte bringuebalante escortée par un cheval-vapeur traverse les méandres d’un paysage étouffé, effrayant pour les frêles créatures cabossées qui se trouvent à l’intérieur. Le Cabinet des Curiosités s’amoncelle d’objets divers et variés, où la tristesse et la sombritude semblent avoir pris le pas sur la vie. Une menace extérieure rôde, Yotika la maîtresse et protectrice des lieux tente dans un dernier espoir de sauver ce qui peut l’être. Elle ne semble plus être soutenue par les autres membres du cabinet, ces derniers ayant sombré dans la fatalité d’une destruction inévitable.

L’ouvrage propose une balade onirique et magique au travers d’un endroit regorgeant d’objets tous plus magiques les uns que les autres. Ce lieu aux meubles baroques et aux objets steampunk est la demeure d’êtres épris de mélancolie, à l’image de ce roman à la couverture profondément éventrée, blessure qui à travers le temps ne s’est pas estompée, ou encore cette sirène desséchée vouer à disparaître un jour ou l’autre. Ces objets abîmés par la vie ou l’humanité nous emportent dans les songes creux du Cabinet des Curiosités.

« Le cabinet de Curiosités n’admettait en son ventre généreux que des infortunés, par la douleur laissées aux portes de la mort et sans autre choix que celui d’accorder leur confiance, proclamant de fait leur vulnérabilité. »

Yotika est celle qui les réunit tous dans un semblant d’unité ; tous ensemble sinon rien.  Une femme arachnéique à la beauté certaine mais qui se perd peu à peu dans les déviances de ces congénères. Comment les protéger ? La femme-araignée est aussi maternelle que tenace dans son rôle de protectrice de ces terribles habitants blessés, déchirés, éventrés, cassés ou mourants. Un personnage touchant et profondément bienfaisant.

le_cabinet_de_curiosites___yotika_by_alexandravbach-d9yn22o

L’intervention d’êtres extérieures à cet univers magique et singulier viennent perturber la quiétude qui y règne. Yotika impuissante tente avec toute son énergie de tisser la toile de l’espoir, mais cela est impossible et semble perdu d’avance.

« Jusque dans son sommeil, Yotika percevait les tourments confinés, les sanglots avortés, les cauchemars sans fin. Toute entière tournée vers les siens, elle observait leurs tressaillements, écoutait leurs plaintes d’âmes affamées, chérissait leur faiblesse, les encourageait patiemment. »

Je commence à bien connaître le talent d’Alexandra V. Bach, ces illustrations sublimes souvent sombres avec une pointe lumineuse, elle n’a pas son pareil pour faire d’une image quelque chose d’unique, de transcendantale. L’imaginaire et l’originalité y ont toute leur place dans son art. Là, elle offre une vision de « son » Cabinet des Curiosités, des illustrations qui s’associent parfaitement au texte et aux descriptions magiques et poétiques de l’auteure, des illustrations qui reflètent aussi les goûts de celle qui les a créé. Par contre, je découvre la plume d’Hilda Alonso à travers cet ouvrage,  une écriture posée et élégante, un peu intemporelle aussi, on est comme arrêté dans le temps, c’est très poétique voire même lyrique, l’auteure manie les mots étranges et anciens avec une aisance qui vous plonge dans un cocon de douceur, elle tisse sa toile verbale pour mieux nous happer, nous emprisonner dans son histoire. C’est assez magique, on est embarqué jusqu’à la fin, qui d’ailleurs nous réserve bien des surprises.

cabinet

Le talent du maniement de l’image de l’une et la magie des mots de l’autre s’allient à merveille pour offrir un objet harmonieux et franchement sublime. J’avoue avoir été un peu perturbée au début par le choix de la taille des marges, qui me laissait dubitatif et n’être pas forcément un choix judicieux pour mettre en valeur le contenu de l’ouvrage, choix tout à fait personnel j’en conviens, mais je m’y suis fait au fur et à mesure de la lecture jusqu’à complètement l’occulter puisque je n’étais plus là mais voyageait au cœur du Cabinet des Curiosités.

En bref, un roman graphique sublime où les mots et les illustrations vous emportent dans un ailleurs gothique et sombre où les petits êtres qui le peuplent sont un reflet de la différence, de la souffrance mais aussi de l’entraide, la survie et la mort. Un très bel ouvrage et un très bon choix des éditions du Riez !

— Roman lu dans le cadre du challenge —

challenge-francofou-300x300

Publicités
Cet article, publié dans Beaux livres / Artbook, Chroniques, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour « Le cabinet des curiosités » d’Hilda ALONSO et Alexandra V. BACH

  1. Ping : Jamais trop tard pour un bilan final ! - La Magie des Mots

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s