Premières lignes #46

2807834

Rendez – vous initié par Ma Lecturothèque

Le terme « incipit » vient du verbe latin incipire qui signifie commencer.
L’incipit sert à désigner le début d’un roman.

Aujourd’hui, ce sont les premières lignes  du tome 3 de Miss Peregrine et les enfants particuliers : La Bibliothèque des âmes de Ransom RIGGS paru aux éditions Bayard. Je viens enfin de l’entamer !

miss Peregrine 3

Quatrième de couverture : (officiellement, il n’y en a pas sur le livre…) Un garçon aux pouvoirs extraordinaires. Une armée de monstres redoutables. Une bataille héroïque pour sauver le monde des particuliers de la tyrannie

Dans le Londres d’aujourd’hui, Jacob Portman et Emma Bloom se lancent à la recherche de leurs amis enlevés par les Estres. Ils retrouvent leur trace grâce au flair aiguisé d’Addison, l’illustre chien particulier doué de parole.

Bientôt, au bord de la Tamise, ils font la connaissance de Sharon, un géant bourru qui, moyennant une pièce d’or, propose de leur faire traverser le fleuve. Ils rejoignent ainsi l’Arpent du Diable, une boucle temporelle à la réputation effroyable où séjournent les particuliers les moins recommandables, où pirates et malfaiteurs commettent leurs forfaits en toute impunité. Jacob et Emma ne se sont pas trompés : l’ennemi a bien établi son QG dans l’Arpent, derrière les murs d’une forteresse imprenable…

Voici les premières lignes :

« Le monstre était là, devant nous. Si proche qu’il lui aurait suffit de déployer une de ses langues pour nous toucher. Ses yeux étaient fixés sur nos gorges, et des idées de meurtres tournoyaient dans son cerveau rabougri. Son instinct lui commandait de nous dévorer : les âmes des particuliers sont des mets de choix pour les Sépulcreux, et nous étions disposés devant lui comme un étalage de petits fours au buffet d’une réception.
Autour de nous, la station de métro avait des allures de night-club après un bombardement. Des conduites éventrées laissaient échapper en hurlant des rideaux de vapeur fantomatique. Des écrans pendaient au plafond, suspendus à leurs câbles, telles des volailles au cou brisé. Une nappe scintillante de tessons de verre s’étalait jusqu’aux voies, clignotant dans la lueur rouge des lampes de secours comme une immense boule à facettes. » 

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi  :
Moglug 
Les Livres de George
• La Chambre rose et noire
• Lectoplum
Pousse de Gingko
• Colcoriane
Camellia Burrows
Au bazar des mots
Akatsuki no manga
Mon univers fantasy
• La bibliothèque de Céline

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Premières lignes #46

  1. Ping : #14 Premières lignes, Chelsea Hotel, Jean-Pierre Cannet, Éditions Théâtrales – Camellia Burows

  2. vinushka64 dit :

    J’avais loupé le rdv la semaine dernière. C’est ma lecture en cours, et j’adore le début ! Je trouve les premiers chapitres assez effrayant, j’adore l’ambiance et pour le moment, je ne suis pas déçue !

  3. Ping : Premières lignes #47 – Ma Lecturothèque

  4. Ping : Premières lignes #12 : L’Ébloui, Joël Jouanneau, Actes Sud Papier Heyoka Jeunesse. – Camellia Burows

  5. Wow, j’ai eu un petit frisson en lisant ces premières lignes !
    Je n’ai vu que le film, et il ne m’a pas fait peur, en revanche l’ambiance a l’air plus sombre dans le roman.

  6. Ping : Premières lignes #46 – Ma Lecturothèque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s