Premières lignes #50

2807834

Rendez – vous initié par Ma Lecturothèque

Le terme « incipit » vient du verbe latin incipire qui signifie commencer.
L’incipit sert à désigner le début d’un roman.

Aujourd’hui, ce sont les premières lignes de « Eleanor & Park » de Rainbow ROWELL paru aux éditions. Le livre dont j’ai tourné la dernière page hier soir, un roman très émouvant avec une romance assez magique, bref j’ai adoré cette lecture. Je vous avoue les premières lignes m’avait un peu dérouté, dans quoi je m’embarquais ?

Quatrième de couverture : 1986. Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s’installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon solitaire et secret, l’ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour des comics et des Smiths… Et qu’importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor et si sa vie chez elle est un véritable enfer, Park est prêt à tout pour la sortir de là.

Voici les premières lignes :

Il n’essayait plus de la faire revenir.
Elle revenait seulement quand elle en avait envie, dans des rêves, des mensonges et des déjà-vu délabrés.
En voiture, par exemple quand il allait au travail et qu’il apercevait au coin d’une rue une fille aux cheveux roux, il pouvait jurer, le temps d’une suffocation que c était elle.
Alors il voyait que les cheveux de la fille étaient plus blonds que roux.
Et qu’elle tenait une cigarette… Et qu’elle portait un tee-shirt des Sex Pistols.
Eleanor détestait les Sex Pistols.
Eleanor…
Elle était debout derrière lui jusqu’à ce qu’il tourne la tête. Étendue près de lui juste avant qu’il se réveille. Elle lui donnait l’impression que tout le monde était terne et
morne, jamais assez bien.
Eleanor qui gâchait tout.
Eleanor, partie.
Il n’essayait plus de la faire revenir.

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi  :
Moglug 
Les Livres de George
• La Chambre rose et noire
• Lectoplum
Pousse de Gingko
• Colcoriane
Camellia Burrows
Au bazar des mots
Akatsuki no manga
Mon univers fantasy
• La bibliothèque de Céline
Charlène Voirin
Eléonore B
La Marmotte qui lit

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Premières lignes #50

  1. Ping : Premières lignes #51 – Ma Lecturothèque

  2. Ping : Drames de princesses, la jeune fille et la mort Elfriede Jelinek, L’Arche : destins de femmes et déconstructions de mythes. – Camellia Burows

  3. vinushka64 dit :

    Je n’ai jamais lu ce livre, mais j’espère le découvrir un jour. j’aime bien ces premières lignes !

  4. Ping : Premières lignes #50 – Ma Lecturothèque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s