« Eleanor & Park » de Rainbow ROWELL

Quatrième de couverture : 1986. Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s’installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon solitaire et secret, l’ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour des comics et des Smiths… Et qu’importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor et si sa vie chez elle est un véritable enfer, Park est prêt à tout pour la sortir de là.

— Chronique —

Ce roman est une romance young adult sublime, c’est innocent, tendre, vrai, sensible, un plaisir à voir naître et à ressentir sur fond de musique punk rock et de comics des années 80.

Eléanor est de retour dans sa famille après un an d’absence. Sa mère vit avec un homme alcoolique et dominateur qui n’apprécie pas beaucoup Eleanor. Elle rentre au lycée et pour cela doit s’y rendre en bus chaque matin. Sa première entrée dans le bus n’est pas des plus simples, houspillée et moquée par la bande de dur à cuir. C’est finalement Park qui la « sauve » en lui offrant une place à côté de lui non sans une certaine animosité. Park ne comprend pas cette fille ronde, rousse, habillée en homme et arborant des colifichets improbables dans sa chevelure ou encore une cravate nouée à son poignet. Le genre de chose qui attire indéniablement le regard pour une fille qui semble vouloir s’effacer. Au fil des jours, Eleanor s’assoit près de Park, et Park se rend vite compte que la fille zieute ses comics qu’il adore lire, ralentissant volontairement sa lecture pour qu’elle en profite pleinement, puis lui en prête. Une relation amicale se noue alors entre les deux adolescents qui se rendent vite compte qu’ils sont plus intéressants qu’ils n’en ont l’air.

Ce roman est une pépite émotionnelle, on suit avec avidité la relation naissante entre les deux personnages qui offrent son lot de papillons dans le ventre, de l’amitié à l’amour, on angoisse aussi beaucoup pour Eleanor et sa vie de famille difficile, on s’extasie devant le comportement de Park qui transpire la bonté, la sincérité et certainement un peu aussi la maturité, bref on vit à travers ce roman, on ressent une foule de sentiments du début à la fin.

Eleanor est une adolescente au look excentrique, un peu trop ronde qui subit le harcèlement des autres au lycée. des mots orduriers inscrits sur ses livres, des insultes, des moqueries… Son seul moment de joie va vite se réduire à ses quelques minutes de trajet au côté de Park, cet « imbécile d’asiatique » comme elle le surnomme au premier abord, celui – ci ne semble pas la juger, elle va découvrir les comics, la musique punk rock, des échanges rapides, succincts mais importants, un rayon de lumière à travers les brumes de sa vie. Eleanor subit aussi la violence conjugale au sein de sa famille, sa mère s’est remariée à un alcoolique qui dérive dès qu’il a trop bu et qui ne la supporte pas. Elle est très protectrice avec ses frères et sœurs et tente donc de canaliser son ressenti pour pouvoir rester auprès d’eux. Eleanor c’est aussi une fille intelligente et pleine d’humour offrant une vraie métamorphose auprès de Park qui est finalement sa seule échappatoire à une vie morne et triste.

« Je ne t’aime pas bien, Park, a soufflé Eleanor, et pour une fois elle semblait vraiment le penser. Je… (sa voix n’était plus qu’un souffle) je crois que je vis pour toi. »

Park quant à lui est issue d’une famille heureuse, un père américain ancien militaire et une mère coréenne qui s’aiment comme des adolescents, il est plutôt discret, tranquille avec un côté geek prononcé (et plus que charmant !) et attire peu le regard sur lui. J’ai adoré ce personnage. Pourtant Park n’est pas très sûr de lui, est souvent en conflit avec ce père imposant alors que lui est chétif, pas très grand avec des traits asiatiques prononcés qu’il a plutôt du mal à accepter. Persuadé qu’il n’est pas digne de ce père qui attend beaucoup de ses fils. Bref, Park n’aime pas son physique et vit plutôt mal ses origines. Sa rencontre avec Eleanor va bouleverser son quotidien, tout d’abord intrigué, il va vite s’attacher à cette fille différente. Des échanges silencieux, puis plus éloquents, Park se démarque par sa patience, sa douceur, il est tout en finesse, le seul reproche qu’on peut lui faire c’est d’avoir ressenti ce sentiment de « honte » vis à vis de sa relation avec Eleanor, ne souhaitant pas attirer l’attention, pour le reste, il est parfait, attachant et attentif.

« Eleanor avait raison : elle n’était jamais jolie. Elle ressemblait à une œuvre d’art. L’art n’avait rien à voir avec le beau, il existait pour faire ressentir les choses. »

C’est donc une relation saine et innocente qui lie nos deux protagonistes, une relation très forte qui monte en puissance tout au long du roman, c’est d’une douceur incroyable, on  en retient parfois notre respiration face à ces deux personnages que tout sépare et qui pourtant découvrent l’amour mais aussi le sexe avec pudeur et une certaine pureté, c’est beau tout simplement.

L’auteure joue sur les deux points de vue et cela ajoute énormément de force à ce livre, on suit le ressenti de chacun des personnages, on s’identifie et on ressent pleinement leurs émotions. C’est bien écrit, c’est fluide, c’est sincère. Très addictif, le roman se dévore ! L’auteure évoque une foule de thèmes liés à l’adolescence : le mal-être, les premiers émois, le harcèlement scolaire, les problèmes familiaux, mais aussi l’immigration, l’acceptation des autres, des thèmes forts que les adolescents se prennent en pleine figure au moment où leurs hormones sont en ébullition et où ils sont souvent le plus sensibles.

En bref, vous ne pouvez que tomber amoureux en lisant ce roman…

— Lu dans le cadre de challenges suivants —

eclectique

je-suis-peter-pan11

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Romance, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s