« Syberia » de Dana SKOLL et B.H. SOKAL

Quatrième de couverture : Kate Walker, jeune avocate américaine, est envoyée dans le petit village montagnard de Valadilène pour conclure le rachat d’une usine d’automates qui appartient à la famille Voralberg. Mais à son arrivée, elle découvre qu’un héritier potentiel, Hans Voralberg, a disparu en Europe de l’Est. Créateur d’automates de génie qui a passé sa vie à chercher les derniers mammouths vivant sur Terre, il s’est lancé dans sa quête jusqu’au nord de la Sibérie. Kate devra le retrouver pour mener à bien sa mission et sera confrontée à de nombreux personnages et lieux étranges qui remettront en question la vie qu’elle s’était construite.

— Chronique —

Syberia est une aventure fantastique à la recherche des mammouths et du peuple ancien Youkole, où l’héroïne Kate Walker, américaine, quitte les artifices et la superficialité new-yorkaise pour sombrer dans une aventure vibrante et merveilleuse où chaque étape marque sa renaissance et lui ouvre les yeux sur ce qu’elle est. L’ensemble est magnifié par une ambiance steampunk, sombre et froide embrumée d’une magie chamanique et ancienne. Syberia, c’est à la fois un roman d’aventure épique et haletante, une quête de soi pour l’héroïne et un rêve d’enfant fasciné par les rouages et la préhistoire.

Kate Walker est une avocate new yorkaise qui a pour mission de faire valider un acte de vente d’une ancienne manufacture de jouets alpine pour une grosse start-up américaine. Envoyée par Marson, son patron, elle doit rencontrer Anna Voralberg, dernier membre de la famille, enfin du moins c’est ce qu’elle pensait. A son arrivée, elle apprend le décès de la propriétaire et l’existence d’un héritier Hans Voralberg, le jeune frère d’Anna. Celui-ci ne serait pas mort mais ce serait enfui dans les pays du l’Est, rêvant de voir des mammouths survivants en Sibérie et de rencontrer le peuple ancien qui les aurait maintenu vivant : les Youkoles. Accompagnée d’un automate, plus humain que nature, Oscar, Kate embarque à bord d’une locomotive particulière sur les traces d’Hans et se voit débuter une aventure à la fois magique et fascinante mais aussi un brin rocambolesque qui la mèneront sur des lieux incroyables à la rencontre d’êtres tantôt bienveillants tantôt dangereux. Mais au bout du chemin ne serait-ce pas elle – même qu’elle retrouvera ?

Ce roman est issu d’un jeu vidéo sur PC que personnellement je ne connais pas. On peut toutefois en apprécier le visuel rien qu’en regardant la superbe couverture et en ouvrant le roman parcheminé à chaque début de chapitre de croquis savamment dessinés, le visuel est donc un sans faute pour cet ouvrage. Qui dit roman issu d’un jeu vidéo, dit aussi petit défaut certainement du au genre du jeu. L’histoire de Kate Walker a quelque chose de robotique, et manque parfois un peu de panache, de surprise ou de détournement pour que cela la rende parfaitement vivante, certes, c’est plutôt haletant et dynamique d’une certaine façon, mais on suit les étapes de son aventure, quête par quête, sachant qu’à chaque point, il y aura une difficulté souvent lié à un personnage néfaste associée à une réussite de l’héroïne souvent liée à un personnage bénéfique pour passer à l’étape suivante, et ce jusqu’à la fin du récit. Il y aussi une certaine facilité de résolutions des énigmes et des hasards qui manquent franchement de finesse. J’avoue au début ça m’a un peu gêné ce côté saccadé, une impression d’entendre une voix off, puis on finit par s’y faire et on se prend finalement rapidement au « jeu », embarqué dans cet univers merveilleux et magique à vivre une aventure pleine de découvertes. Autre point négatif, ce roman comporte pas mal de coquilles, des lettres manquantes dans certains mots, un mot pour un autre, un gros souci de distinction entre les personnages d’Igor et d’Ivan, un coup c’est l’un, un coup c’est l’autre, notamment sur la fin, ceux qui ont lu le roman comprendront ce que je veux dire.

L’univers est vraiment sympa, on passe des paillettes new-yorkaises à ce petit village alpin francophone pour entrer dans un monde peuplé d’automates, d’un génie ayant gardé son âme d’enfant, de mammouths disparus et d’une peuplade à la magie chamane à travers l’Allemagne, l’Ouzbékistan et la Russie. Le froid, la neige, la glace toute une ambiance que l’on vit à travers une héroïne qui évolue de manière très intéressante.

Kate Walker est une véritable héroïne, on se demande bien parfois comment cette petite blonde au look branché et aux ongles manucurés, quelque peu artificielle mais néanmoins intelligente, peut ainsi se transformer en battante, prête à affronter les dangers les plus extrêmes, à se dépasser et s’éprendre d’amitié et de tendresses pour de parfaits inconnus jusqu’alors. Le personnage est plutôt attachant et on ne lui reprochera pas cette indifférence qui vient peu à peu s’installer vis à vis de ses « proches » américains : son petit ami Dan, sa meilleure amie Olivia, sa mère… Finalement, Kate comprend ce qui est essentiel, ce qui la rend heureuse aussi, et elle ne le sera jamais autant qu’avec Oscar, cet automate bien plus humain que d’autres et Hans, ce vieux génie amoureux des mammouths.

En bref, un roman qui n’est pas dénué de défauts mais qui a quand même ce quelque chose de merveilleux et magique, et rien que pour cet aspect là, il mérite qu’on le découvre.

Je remercie les éditions Michel Lafon et plus particulièrement Camille pour ce partenariat.

Michellafon

— Lu dans le cadre des challenges suivants —

et-le-monde-changea10franco10

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Science fiction, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour « Syberia » de Dana SKOLL et B.H. SOKAL

  1. Ping : Les auteurs répondent à vos questions ! – les cibles d'une lectrice "à visée"

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.