« Trollhunters » de Guillermo DEL TORO et Daniel KRAUS

Quatrième de couverture : En 1965, des enfants disparaissent mystérieusement dans une petite ville de Californie. Jack Sturges, 13 ans, est enlevé à son tour, sous les yeux horrifiés de son frère Jim.
Quarante-cinq ans plus tard, le fils de Jim, Jim Junior, doit supporter la paranoïa de son père, qui a transformé la maison en forteresse pour protéger sa famille. Pourtant, une créature étrange réussit à se faufiler dans la chambre du garçon et le kidnappe…
Attention : des trolls sortent de l’ombre et s’attaquent aux humains, leur plat favori…

— Chronique —

Jack et Jim Sturges sont deux frères inséparables. En ces derniers jours estivaux qui annoncent la fin des grandes vacances, ils s’amusent un peu plus longtemps à l’abri des regards, s’imaginant être deux incroyables super-héros. Pourtant, ils savent que lorsque le soleil se couche, que la journée s’assombrit pour laisser place à la nuit, de nombreux enfants disparaissent, ne laissant aucune trace. Ce soir – là, en passant sous un pont, Jack disparaît, ne laissant qu’un vélo à la roue qui tourne et une douce mélodie. Jim perçoit subrepticement dans la pénombre du pont, une masse imposante qui le prend vite en chasse, il s’enfuit. Quatre décennies plus tard, Jim vit seul avec son fils Jim Junior, un frêle adolescent qui subit certains harcèlements scolaires avec son ami Toby. Chaque soir, c’est le même rituel, couvre feu précoce, fermeture des portes aux nombreux verrous, fermetures des volets d’acier et activation des caméras de sécurité. Mais dans l’ombre rôdent de drôles de créatures qui s’intéressent très vite à Jim Junior jusqu’à l’embarquer dans une aventure et un univers incroyable.

Ce roman jeunesse à la fois fantastique et horreur est un condensé d’ingrédients qui fonctionnent parfaitement dans le genre et qui devrait beaucoup plaire à son public premier mais qui présentent aussi quelques clichés ou codes bien connus ce qui induit un léger manque de surprise dans l’intrigue, on devine les choses et on sait aisément comment cela finira.

Nous avons un jeune héros, Jim  Junior qui ne paye pas de mine, gringalet, effacé, subissant le harcèlement scolaire et la surprotection d’un père excessivement paranoïaque et dont le meilleur ami, Toby, est un adolescent rouquin présentant un certain embonpoint, une passion dévorante pour tout ce qui se mange et élevé par une grand – mère amoureuse de sa trentaine de chat. Jusque là rien de bien passionnant, sauf que les trolls vont intervenir et faire sombrer nos deux adolescents au cœur d’une aventure pleine d’humour et d’horreur et un univers jusque là surréaliste, et surtout les faire changer et les rendre indispensable à la lutte contre les trolls pour sauver l’humanité. On a donc là un classique d’évolution des personnages, celui qui a priori ne vaut pas grand chose, à force de courage et d’humanité va devenir un véritable héros malgré lui !

Évidemment, il y a la fille un peu à part des autres, celles qui s’en fiche du paraître et assume pleinement ce qu’elle, le genre d’héroïne qui plaît au plus grand nombre, car différente des autres, et surtout au héros, l’intimide même, ne semblant avoir yeux que pour un autre, celui qui est la coqueluche du lycée, le sportif soutenu par les profs, sûr de lui, n’hésitant pas à racketter les autres élèves ou à les humilier devant les autres, jusqu’à ce qu’un événement vienne rapprocher la fille et le héros…

Présentés comme ça, les personnages sont hyper caricaturaux, c’est vrai, mais ils restent attachants et drôles, cela sonne plutôt juste, on est dans une fiction jeunesse fantastique qui aspire essentiellement à divertir, on pardonne finalement ce trait (à mon sens du moins).

Ces aspects font appel forcément aux premiers amours adolescents et a, certainement, cette vocation d’éveiller chez certains que l’on est toujours quelqu’un, que l’on soit populaire ou non et surtout que ce n’est pas forcément celui qui paraît le plus fort qui est le plus courageux, Jim et Toby le prouvent parfaitement et forment un tandem de choc !

Du côté des créatures fantastiques, les trolls font partis des personnages principaux et sont de deux types, des méchants d’un côté, absolument horribles, qui aspirent à reprendre le pouvoir sur les humains en kidnappant et mangeant leurs enfants, des gentils de l’autre, carrément géniaux, surtout Arrrgh !, en perte de vitesse et devenant rares soutenant les « trollhunters », les chasseurs de trolls, de jeunes humains choisis pour protéger l’espèce humaine de l’envahissement trollesque. Évidemment, Jim va se retrouver face à cette responsabilité et là, on entre dans le vif du sujet ! La suite du roman est un joyeux enchaînement d’actions, d’épreuves pour nos jeunes personnages, une véritable quête de soi pour nos héros et surtout une véritable prise de conscience sur leur capacité.

Le roman se lit bien et rapidement, on ne s’ennuie pas, l’ensemble est plutôt rondement mené. Si les auteurs se sont reposés sur des valeurs sûres pour ce genre de littérature jeunesse et n’ont pas joué la carte de l’originalité, bien que d’introduire des trolls de cette façon reste assez nouveau, ils l’ont fait d’une façon efficace. Quelque part, ce roman m’a rappelé un peu la série des Macchabs, on y retrouve un peu ce cocktail d’éléments : jeunesse, courage, épreuve, méchants à affronter, sauver le monde, etc… même si ce dernier est nettement plus sombre et plus abouti que celui-ci.

En bref, un roman jeunesse plaisant et divertissant avec lequel on passe un agréable moment.

— Lu dans le cadre des challenges suivant —

et-la-10

je-suis-peter-pan11

bestiaire-de-lobscurite

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Fantastique, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s