« Hopeless » de Colleen HOOVER

Quatrième de couverture : Sky a dix-sept ans et vit avec sa mère adoptive Karen. Elle a passé toute sa scolarité à la maison et sent au fond qu’elle n’est pas tout à fait comme les autres. Pourtant cette année elle doit aller au lycée pour finir ses études. Elle y rencontre Dean Holder. Ce garçon la trouble et l’attire, sans qu’elle sache pourquoi. Sky est déstabilisée, d’ordinaire elle est incapable d’émotion, qu’a donc Dean qui la bouleverse ? Et pourquoi pense-t-il la connaître ? Quel lien y a t-il entre eux ?

— Chronique —

Dans cette romance young adult, vous trouverez beaucoup de choses, de la mièvrerie, une intrigue qui manque parfois de réalisme, mais vous trouverez surtout un personnage masculin qui frôle la perfection, certainement un peu trop pour être réel, mais quand même Dean Holder va forcément vous plaire, un personnage féminin au passé bien ombragé, un thème difficile qui va certainement vous soulever le cœur, vous le briser aussi et vous mettre en colère dans un désir de protection de tout ceux à qui cela arrive… Mais au delà de tous ces éléments positifs ou négatifs, Colleen Hoover raconte une belle histoire d’amour qui vous rendra complètement dépendant dès les premières lignes. Ce roman réussi ce tour de force d’être très addictif en narrant certes une histoire d’amour assez prévisible entre deux jeunes personnages et un peu trop parfaite, mais l’auteure y instille une certainement profondeur, qui je crois après avoir lu Maybe Someday, est sa marque de fabrique. Une façon édulcorée de dénoncer des choses graves, une façon de sensibiliser les autres à ces horreurs qui existent tous les jours.

Sky est une jeune fille de 17 ans, depuis toute petite, elle a suivie sa scolarité chez elle, loin des autres, surprotégée par une mère adoptive, Karen. Sa meilleure amie et voisine, « Six » la convainc d’aller au lycée, elle accepte, un nouveau moyen d’étoffer son CV par des activités scolaires avant d’entrer à l’université. Cependant, tout ne se passe pas comme prévu, Six part finalement en Italie pour 6 mois, et Sky se retrouve seule pour sa toute première rentrée. L’accueil des autres jeunes filles est froid, compte tenu de la réputation sulfureuse de Six avec les garçons et le fait que Sky invite parfois certains jeunes hommes dans sa chambre, elle est vite cataloguée de « salope ». Une entrée en matière que Sky prend avec un certain recul et un désintérêt amusé surtout qu’elle se lie rapidement d’amitié avec Breckin, un mormon homosexuel qui est également nouveau au lycée. Et puis, il y a ce garçon qu’elle a croisé dans un magasin, qui l’a prise pour une autre et qui ne manque pas, pour la première fois, de lui provoquer de multiples émotions. Dean Holder traîne aussi une mauvaise réputation, il est intrigant, la regarde avec un certain intérêt avant de sortir de ses gonds sans raison apparente. Qui est vraiment Dean ?

Ce roman présente deux temps de narration, il y a d’abord toute la partie romance entre les deux personnages principaux, la rencontre, les échanges, une passion commune pour la course à pied, un jeu de séduction qui ne manque pas de piquant, des cœurs qui battent à l’unisson, bref une jolie romance young adult assez classique mais qui fonctionne dès le début. Et puis il a un élément perturbateur qui va faire sombrer la romance dans une espèce de thriller psychologique, on sombre avec les deux personnages dans un passé horrible et nauséabond qui, sans les séparer, va d’autant plus les lier.

C’est difficile de parler de ce roman sans trop en dire parce qu’il y une chose qui fait complètement basculer le récit et que cette chose va conditionner toute la suite du roman. En tous cas, si on évoque les personnages, Dean Holder est le jeune homme parfait, le genre bad boy ténébreux aux yeux de dingue, il n’y pas grand chose à lui reprocher si ce n’est ses multiples coups de sang, ses colères qui bouillonnent et explosent d’un coup, un côté très lunatique, que l’on va vite comprendre par la suite. Tout est que Dean présente une maturité affolante, des discours bien placés, des paroles intelligentes et un peu trop méditées, il dit ce qu’il faut au bon moment, c’est un personnage « support », celui sur lequel le personnage qui souffre va se reposer, se reconstruire, même si Dean va aussi en baver, il est très solide.

Sky est un personnage féminin qui a une éducation atypique pour une jeune fille de son âge, elle n’a jamais été à l’école ayant suivi ses cours par correspondance à la maison, sa mère déteste la technologie et préfère manger sain, elle n’a donc pas de portable, pas de télévision, pas d’internet, elle a un côté très naïf et innocent face à tout ça, mais elle s’offre en cachette assez de sucreries pour contenter ses envies. A côté de ça, elle ne pleure jamais ne ressent pas grand chose, du moins vis à vis du sexe opposé, elle multiplie les amourettes sans jamais vraiment s’impliquer, vivant une espèce de torpeur quand l’autre la touche, l’embrasse, cela reste du bécottage, mais c’est assez perturbant de voir qu’elle ne ressent rien et malgré tout se laisse faire. Du coup, elle peut paraître froide, mais elle est surtout très forte, très indépendante et sa rencontre avec Dean va changer la donne. De nouvelles émotions, de nouvelles sensations, ce garçon est différent des autres pour elle. Il va en quelque sorte la fragiliser, ouvrir des blessures oubliées et troubler tout ce en quoi elle croyait.

En bref, un roman addictif qui se dévore, Colleen Hoover est vraiment douée pour nous happer dans ses histoires, il y a un côté magique, très romancée, parfois trop facile et attendue mais elle a une façon de le faire que je trouve personnellement très digeste. Et à côté de ça, elle vous tord le cœur et le ventre en inventant des séquelles horribles à ses personnages, on retrouve ça aussi chez Lily Haime dans la romance M/M. Un genre qui fonctionne très bien sur moi, alors pourquoi pas sur vous aussi ?

— Lu dans le cadre des challenges suivants —

je-suis-peter-pan11

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Romance, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour « Hopeless » de Colleen HOOVER

  1. Ça a l’air très sympa. Super chronique ☺️

  2. Jamais lue de Hoover, mais je compter commencer par celui-ci car c’est le seul dont le synopsis me tente bien. Et en plus je ne vois que de bonnes critiques.

    • Walkyrie dit :

      C’est le second que je lis, je pense qu’avec Colleen Hoover, soit on adhère, soit on passe son chemin. On ne peut pas nier les facilités, les coïncidences et la mièvrerie, mais franchement,il y a plus de profondeur que ça, elle le fait tellement bien et ça fonctionne !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s