Premières lignes #62

2807834

Rendez – vous initié par Ma Lecturothèque

Le terme « incipit » vient du verbe latin incipire qui signifie commencer.
L’incipit sert à désigner le début d’un roman.

Aujourd’hui ce sont les premières lignes de Timetrotters de Nicolas Cartelet, paru aux éditions le Peuple de Mü. Un roman « dans la pure tradition pulp » pour reprendre la quatrième de couverture, le genre burlesque et complètement barré, personnellement ça me parle et j’ai bien hâte d’y plonger en compagnie de Dorothée ! 😉

Quatrième de couverture : Une ex-star du porno reconvertie dans le catch professionnel et la castration criminelle.
Un inspecteur de police intellectuellement déficient lâché dans les méandres du temps.
Des pélicans géants et des iguanes qui parlent .

Qui aurait cru que l’assassinat d’un adorable bouledogue français, au 28e étage d’un HLM dunkerquois, entraînerait la plus folle – et la plus sanglante – course-poursuite temporelle de l’histoire ? Sûrement pas les auteurs de cet odieux forfait.
« Que leurs testicules croupissent en enfer ! »

#TimeTrotters est un imbroglio burlesque et temporel aux personnages aussi improbables qu’attachants, dans la plus pure tradition du Pulp. Nicolas Cartelet nous embarque dans une aventure décalée, où la soif de vengeance, l’humour noir et la folie mènent la danse.

Voici les premières lignes :

C’est d’abord le hennissement d’un cheval qui interrompit les caresses de Dorothée. Un hennissement puissant, sonore. Dorothée crut bien sûr à un rêve. Un cheval en banlieue, ça n’avait aucun sens. Je veux dire, un cheval en banlieue et au vingt-huitième étage d’une tour HLM, ça n’avait vraiment aucun sens. Debout dans sa baignoire, le corps et les cheveux enduits de mousse, Dorothée s’était tout de même figée sur place, guettant nerveusement un nouveau bruit. Le second hurlement finit d’évaporer ses doutes. C’était tout proche. Il y avait bien un cheval – ou une gigantesque sono imitant le hennissement du cheval – planté dans le couloir de l’immeuble. Étonnant. Un peu déboussolée, Dorothée saisit d’un geste hâtif la pomme de douche et entreprit de se rincer le corps en quatrième vitesse. L’eau chaude ruissela le long de ses courbes. Des courbes parfaites, au demeurant. Dorothée avait un corps de rêve, que ne gâchaient pas un visage adorablement dessiné et des tatouages si nombreux qu’on n’en pouvait compter le nombre. Fine, musclée, affûtée. Une lutteuse hors pair. Une femme fatale, en somme. Mais quand, au beau milieu du rinçage de ce fabuleux physique, elle entendit exploser la porte de son appartement, Dorothée n’avait plus rien d’une femme fatale. Elle n’était plus qu’une petite chose, nue, sans défense, apeurée au fond de sa salle de bains. Les murs tremblèrent quelques instants. Des pas. Des bruits de sabots. Des placards que l’on ouvre. Les jappements étranglés de Puffy. Quelqu’un avait pénétré son logis.
– Bordel de merde ! murmura Dorothée pour elle-même. Qu’est-ce que c’est que cette connerie ?
Un regard nerveux autour d’elle. Rien pour la rassurer. Ses vêtements étaient restés dans la chambre. Elle se retrouvait donc nue face à de potentiels agresseurs. Tant pis, une serviette ferait l’affaire elle attrapa celle qui reposait sur le radiateur et l’enroula autour de son bassin. Pour les armes, c’était pareil.

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi  :

• La Chambre rose et noire
• Lectoplum
Pousse de Gingko
• Colcoriane
Camellia Burrows
Au baz’art des mots
Mon univers fantasy
• La bibliothèque de Céline
Charlène Voirin
Eléonore B
La Marmotte qui lit
• Free Time – Lecture
Moglug
Light & Smell
Ibidouu
Page blanche et noire
Chronicroqueuse de livres
Chez Xander
So’addict
Les pages qui chuchotent
Envie de lire

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Premières lignes #62

  1. Ca a l’air complètement déjanté ! J’ai hâte de découvrir ton avis =)

  2. Ping : Premières lignes #62 – Ma Lecturothèque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s