« Amours en lignes tome 1 : Rencontre virtuelle » de Megan ERICKSON et Santiano HASSEL

Quatrième de couverture : Je comptais les mois jusqu’à la fin de mon déploiement, passant mes journées à travailler sur des véhicules militaires, et mes nuits à jouer à des jeux vidéo pour me distraire jusqu’à ce que je puisse oublier le sergent-chef Garrett Reid.
C’est à ce moment-là que je l’ai rencontré : Kai Bannon, un compagnon de jeu qui possédait une célèbre chaîne de streaming.
Je n’aurais jamais pensé devenir obsédé par quelqu’un, encore moins un ancien roval. Et je n’aurais jamais pensé qu’il pourrait me remarquer moi ; un gars connu pour sa brutale honnêteté et son air renfrogné. Je n’avais pas prévu que notre amitié en ligne pourrait se transformer en quelque chose qui me garderait éveillé la nuit ; d’heures de discussion en sessions coquines via webcams interposées.
Mais c’est arrivé. Et maintenant, je ne peux pas arrêter de penser à lui. Dans mon esprit, notre premier rendez-vous irl est parfait. Il m’embrasse, me ramène chez lui et c’est le début du grand amour. Sauf que, comme la plupart des choses dans ma vie, rien ne se passe pas comme prévu.

— Chronique —

Une romance M/M qui joue la carte de la rencontre virtuelle, on immerge complètement dans les réseaux des joueurs en lignes et des fanatiques de streaming via des échanges entre les deux protagonistes. Un principe intéressant qui donne un côté original et tendance à cette romance ! Belle découverte (merci Karen).

Garrett Reid est un militaire américain en détachement en Afghanistan pour quelques mois. Étant donné ces dernières expériences de solitude, il s’est préparé un portable digne de ce nom pour jouer à son jeu fétiche FWO (Fantasy War Online). Un jour, lors d’une partie, son personnage, un humain guerrier, se fait tuer par un orc danseur en seulement deux ou trois coups. Décidé à préparer sa vengeance contre ce joueur, a priori, très connu dans le milieu, il fait ses petites recherches. Il découvre rapidement que le joueur n’est autre que Kaï Bannon, un streamer professionnel, plutôt canon mais qui vient de l’humilier devant son public.

« Putain de merde.
Je venais de me faire poutrer par un petit geek beau comme un dieu.
Devant ses milliers de spectateurs. »

L’humiliation est vive et bien que Garrett grogne dans ses commentaires où il est très vite hué par les fan de Kaï, il ne peut bientôt plus se détacher de sa chaîne de streaming ou plus spécifiquement détacher son regard du joueur. A côté de cela, dans son monde militaire, il tente de faire profil bas sur son homosexualité en s’accordant quelques aventures avec des hétérosexuels en manque, rien de bien sérieux. Mais c’était sans compter sur Dominic Costigan qui après une première expérience plaisante aimera en vivre davantage, surtout que Garrett semble porter une réputation de « Pute de la base ».

« — Juste parce que j’ai envie de te prendre ne veut pas dire que je suis gay. Les trous étroits sont pas courants ici et j’ai entendu par la bouche de deux mecs que ça ne te dérangeait pas de te faire mettre.
Super. Non seulement ils jasaient sur le fait que j’étais gay, mais apparemment, ils m’avaient aussi donné le rôle de la putain de la base. »

« — J’ai déjà mieux qu’un cliché de télé-réalité qui pense que je vais écarter les fesses juste parce qu’il est désespéré et en manque sur cette base de merde.
Les yeux de Costigan se réduisirent à l’état de deux fentes.
— Tu sautes quelqu’un d’autre ? Qui ?
— Quelqu’un qui n’est pas un déchet humain. Et quelqu’un qui ne nie pas être attiré par les mecs. Au départ, je pensais que tu étais hétéro, mais maintenant, je n’en suis plus si sûr. »

Kaï Bannon est un grand joueur de jeux en ligne, il en est même venu à gagner sa vie grâce à cette pratique. Il propose une chaîne de streaming permettant à d’autres joueurs ou un autre type de public de le regarder jouer. Kaï s’est construit un vrai réseau géré par deux modérateurs et où les « trolls » et l’irrespect sont plus que limités. Cependant sous cette image de mec qui assume ouvertement son homosexualité, qui échange en ligne ou répond en direct de ses parties de jeux, bref qui semble libre et heureux, ce qui attire énormément Garrett qui vit dans l’ombre sa sexualité, se cache tout autre chose. En vérité, c’est un anxieux social. Kaï ne sort jamais de chez lui, se sent oppressé dès qu’il est en public ou dans un environnement étranger, ce qui est problématique pour vivre une relation. Kaï se considère comme un émo, une larve humaine, un déchet solitaire bouffé par la solitude et le manque de contact d’un autre.

« Je m’écroulai, pantelant, et lorsque je clignai des yeux, il n’y avait pas de Garrett. À la place de ses mains sur mes jambes, il n’y avait que l’air froid de mon appartement plein de courants d’air. À la place de ses yeux bruns, la seule chose qui me dévisageait était cette petite lueur rouge de la caméra.
Une lourdeur s’abattit alors sur moi, m’enfonçant dans le matelas, et je sus que c’était le poids de la solitude. Je regardais des pornos et me masturbais souvent mais ça… c’était la chose la plus exaltante que j’avais vécue depuis un moment. Celle que j’avais désirée le plus. Celle qui m’avait le plus excité. Et tout ça parce que je m’étais imaginé un mec qui était en réalité de l’autre côté du monde.
Un mec que je ne rencontrerais jamais parce que j’étais une véritable épave. »

« Je restai tendu pendant toute la durée du trajet vers le centre commercial. Le centre commercial. Pour l’amour de Dieu, j’allais au centre commercial. »

Kaï repère rapidement, le pseudo de Garrett et se souvient qu’il a tué son personnage lors d’une séance de jeu et il se sent vite mal quand il comprend ce que fait Garrett dans la vie, réaction excessive qui va avec le personnage et qui vous tirera le sourire !

« Je couinai. Oh merde, j’avais cramé le cul d’un héros de l’Amérique. Fait chier. J’avais vraiment un karma pourri. »

La relation entre les deux personnages commence par un échange de mail, Garrett après avoir tassé sa rancune, envoie un mail de prévention à Kaï concernant son passé sur le net. De là, démarre un échange amical où Garrett se livre plus qu’il ne le voudrait et qui peu à peu évolue vers quelque chose de plus intime faite d’heures d’échanges et de vidéos coquines. Si Garrett aspire à rencontrer IRL Kaï et vivre une véritable histoire, pour Kai, c’est différent. Comment expliquer à Garrett qu’il se trompe sur lui, qu’il n’est pas celui qu’il paraît être et qu’il n’est pas sûr de pouvoir assumer une véritable relation ? Chacun a sa propre vision de l’autre sans forcément qu’elle soit parfaitement réelle.

« Mais maintenant que je m’étais lié à un autre être humain qui ne vivait pas de l’autre côté du couloir, je commençais à me demander à quoi ça ressemblerait de reprendre une place dans la société. D’être quelqu’un qui pourrait avoir eu un coup de cœur pour un soldat rencontré en ligne et pourrait le voir en personne un jour. »

« Il était convaincu que j’étais un de ces soldats sexy qui attirait la foule où qu’il aille. Si seulement il savait. Les gens évitaient en général de me regarder dans les yeux lorsqu’ils réalisaient que je restais toujours de marbre. »

Je dois dire que l’évolution des deux personnages suite à leur rencontre et l’évolution de leur relation est particulièrement intéressante à lire et puis les deux protagonistes sont vraiment très attachants et touchants aussi. On distingue la rencontre virtuelle de la rencontre réelle, deux aspects qui appellent à des réflexions différentes mais néanmoins tout aussi intenses. On passe d’une amitié platonique, à des échanges osés (qui vous feront certainement rougir ou vous titiller le ventre) puis à une évidence, une attraction irresistible, à l’amour tout simplement. Évidemment, si virtuellement, c’est presque parfait, dans la réalité, c’est tout autre et les difficultés ne seront pas évidentes à outrepasser.

« Et je ne pus le supporter. Au fond de moi, j’étais en train de hurler, incapable de savoir quoi faire maintenant que cet homme immense était là, devant chez moi, sans s’être annoncé. En dépit de tout ce que nous avions pu faire ou partager, je n’étais pas prêt pour cela, absolument pas. »

Il y a tout une série de thèmes actuels liés à ses réseaux sociaux qui pullulent de partout, où vous semblez particulièrement populaire alors que vous êtes profondément seul, voire agoraphobe, le personnage de Kaï représente parfaitement cet aspect, se donner une image de ce que l’on n’est pas. Du côté de Garrett, c’est un peu différent, le personnage représente ces hommes qui n’ont pas fait leur coming-out à cause de relation familiale homophobe ou à cause d’un milieu professionnel particulièrement masculin, viril et macho, la peur de l’inconnu et de l’avenir, le doute de soi aussi, la découverte de vivre une véritable relation amoureuse et pas les coups d’un soir accumulés. Ce roman parle aussi de ces rencontres virtuelles et idéalisées qui vous emballent parfois davantage qu’une relation dans la vie réelle (une façon de dédiaboliser les sites de rencontres peut-être). Bref, tout un melting-pot de sujets très actuels qui parleront à beaucoup.

Les deux auteurs (puisque le roman est écrit à 4 mains) n’ont certes pas le don de la subtilité de certains dialogues (il n’y a qu’à voir les deux extraits plus hauts), il a aussi des passages plus émouvants, vraiment bien écrits. Le ton sonne juste en fait dans sa globalité, plutôt réaliste et on sent la connaissance de cette virtualité, le vocabulaire du joueur vidéo, l’univers ainsi créé est vraiment très sympa et immersif et apporte quelque chose de différent.

En bref, même s’il y a un côté facile et « où le hasard fait bien les choses », il y a surtout une batterie de thèmes et de sujets abordés très intelligemment. Et puis, l’aspect rencontre en ligne est vraiment bien traité et je suis très curieuse de connaître les prochains tomes. Il y a vraiment un beau mélange de romance et de geekerie dans cette série très prometteuse dans le genre !

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Romance, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s