Premières lignes #63

2807834

Rendez – vous initié par Ma Lecturothèque

Le terme « incipit » vient du verbe latin incipire qui signifie commencer.
L’incipit sert à désigner le début d’un roman.

Aujourd’hui, ce sont les premières lignes d’un roman « Ma fille voulait mettre son nez dans le nez des autres » de Maxime GILLIO paru aux éditions Pygmalion. Un témoignage de l’auteur sur sa relation avec sa fille Gabrielle atteinte d’autisme, roman qui devrait beaucoup me plaire, c’est certain !

Quatrième de couverture : « Je vois Gabrielle, ma fille, m’observer de son regard indéchiffrable. Pourquoi ce livre ? Après tout, c’est notre passé, sa vie, mes sentiments. Il concerne qu’elle et moi, pourquoi l’exposer aux yeux de tous ? Parce que nous en avons besoin. Parce que nous devons guérir de cet amour contrarié et nous retrouver.
Je n’écris pas un livre sur l’autisme, encore moins un guide ou un mode d’emploi, j’offre les souvenirs que je nous ai volés. L’histoire banale d’un père et d’une fille. »

Voici les premières lignes :

Les rois du monde

Ce qui nous fait le plus mal, les moments où notre cœur se serre à nous étouffer, c’est quand tu nous demandes quand tu ne seras plus autiste. Combien de temps ça va encore durer.

Il faut faire preuve de calme, de pédagogie, de douceur. T’expliquer, encore et encore, que ton autisme n’est pas une maladie. Que c’est un handicap dont tu ne te débarrasseras jamais, mais que nous ferons tout pour que tu apprennes à vivre avec.

Dans ces moments-là, tu regardes fixement en l’air, tu réfléchis, tu soupires ou tu fais un drôle de petit bruit avec ta bouche. Parfois tu acquiesces, résignée. D’autres fois, tu t’exclames que c’est injuste et que c’est nul d’être autiste.

Je suis bien d’accord avec toi, ma chérie, c’est nul ! Et puis être différent, ce n’est pas toujours une chance, tu sais, faut pas écouter ce qu’on dit. Pas quand on ne l’a pas choisi.

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi  :

• La Chambre rose et noire
• Lectoplum
Pousse de Gingko
Camellia Burrows
Au baz’art des mots
Mon univers fantasy
• La bibliothèque de Céline
Charlène Voirin
Eléonore B
La Marmotte qui lit
• Free Time – Lecture
Moglug
Light & Smell
Ibidouu
Page blanche et noire
Chronicroqueuse de livres
Chez Xander
So’addict
Les pages qui chuchotent
Envie de lire
Critiques d’une lectrice assidue

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Premières lignes #63

  1. Ping : Premières lignes #21 Mon prof est un troll, Dennis Kelly, L’Arche jeunesse – Camellia Burows

  2. Ping : Premières lignes #65 – Ma Lecturothèque

  3. Ping : Premières lignes #64 – Ma Lecturothèque

  4. Ping : #20 Premieres lignes 13 objets, Howard Barker, éditions théâtrales  – Camellia Burows

  5. Ping : Premières lignes #63 – Ma Lecturothèque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s