Premières lignes #67

2807834

Rendez – vous initié par Ma Lecturothèque

Le terme « incipit » vient du verbe latin incipire qui signifie commencer.
L’incipit sert à désigner le début d’un roman.

Aujourd’hui, ce sont les premières lignes de « Là où naissent les nuages » de Annelise HEURTIER paru aux éditions Casterman. Un roman jeunesse que je viens de recevoir dans un swap et qui me faisait très envie depuis que Karen du Boudoir Écarlate en avait fait une très belle chronique il y a maintenant trois ans ! A mon avis, il ne résidera pas bien longtemps dans ma PAL.

Quatrième de couverture : Mon père m’a attrapée par les épaules. – Viens avec moi. Un voyage humanitaire, c’est le genre d’expérience qui marque une vie entière. Putain, il me faisait chier, avec sa Mongolie. Une voix a retenti, une voix de petite fille qui veut plaire à son père qui veut se prouver qu’elle n’est pas si nulle qu’elle ressemble un peu à sa mère un peu un tout petit peu : – Pourquoi pas. Je ne pouvais pas y croire. Et pourtant si. C’est moi qui avais parlé.

Voici les premières lignes :

1

Je détestais ça.
Je détestais que l’on me regarde comme ça.
Du bout des doigts, la fille de la boulangère me tendait le petit sac en papier, le sourire dégoulinant de mépris. Elle avait les ongles chargés d’une épaisse couche de vernis pailleté, sauf celui de l’index qui se singularisait grâce au palmier miniature qu on y avait habilement dessiné.
J’ai croisé le reflet d’un visage dans la glace. À côté d’un éventail de sucettes multicolores, il y avait une fille yeux rouges paupières gonflées cheveux ébouriffés saloperie d‘humidité.
Moi.
Je me suis contentée de placer la monnaie sur le comptoir et je lui ai quasiment arraché le sac brun, déjà auréolé de gras par les trois pains au chocolat. Je suis sortie et j’ai commencé à marcher sur le trottoir mouillé. Un pas devant l’autre.

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi  :

• La Chambre rose et noire
• Lectoplum
Pousse de Gingko
Camellia Burrows
Au baz’art des mots
Mon univers fantasy
• La bibliothèque de Céline
Charlène Voirin
Eléonore B
La Marmotte qui lit
• Free Time – Lecture
Moglug
Light & Smell
Ibidouu
Page blanche et noire
Chronicroqueuse de livres
Chez Xander
So’addict
Les pages qui chuchotent
Envie de lire
Critiques d’une lectrice assidue
A Blue Feather Blog
Les livres de Rose
Les livres de George
La couleur des mots
Rêveuse Éveillée

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Premières lignes #67

  1. J’aime bien le début. Je te souhaite une très bonne lecture !

  2. Ping : Premières lignes #67 – Ma Lecturothèque

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.