Premières lignes #70

2807834

Rendez – vous initié par Ma Lecturothèque

Le terme « incipit » vient du verbe latin incipire qui signifie commencer. L’incipit sert à désigner le début d’un roman.

Aujourd’hui, ce sont les premières lignes du roman policier « Dans le silence des oiseaux  » de Kriss F GARDAZ paru aux éditions de l’Astre bleu. Un roman à la couverture envoûtante (franchement celle présentée ci-dessous ne fait pas honneur au rendu visuel réel) qui promet un bon moment de lecture en perspective, il sera dans lectures estivales !

Quatrième de couverture : Courbille, petite ville tranquille de Bourgogne. Et pourtant… Le corps d’une femme est découvert accroché au grillage d’une station d’épuration. Nommé directeur d’enquête, le major Elliot Stiff débarque de Dijon avec, dans ses valises, le fantôme de sa fille décédée, un harmonica silencieux et sa ténacité. Pourra-t-il remonter la piste de l’assassin ? Seuls indices en sa possession, un oiseau en origami et une inscription : Dans le silence des oiseaux, son cri s’est tu. Lorsqu’un adolescent du collège de Courbille disparaît à son tour, toute aide est la bienvenue. Même celle d’une mystérieuse libraire. Mais pourquoi ces origamis ? Et quel message l’assassin souhaite-t-il transmettre ? Le compte à rebours commence. Un polar captivant mêlant suspense, humour et souffrance, qui plonge le lecteur dans une enquête au dénouement surprenant.

Voici les premières lignes :

Mercredi 28 octobre

*

Les cordelettes s’enfonçaient dans la chair meurtrie. Détachés, les longs cheveux blonds cachaient un regard figé par l’incompréhension.
Tout d’abord, Jonas Daquin ne vit rien. Esprit vide des problèmes quotidiens, concentré sur sa foulée et sur la violence de la pluie qui tombait. MP3 branché sous sa capuche rabattue, il courrait.
Son attention fut attirée par un couple de corbeaux particulièrement bruyants. Assez pour que leurs cris percent le martèlement incessant des gouttes d’eau sur le macadam et se faufilent entre deux mesures d’une rythmique pourtant soutenue. Lorsque l’un des deux corbeaux se posa sur le portail de la station d’épuration et que Jonas remarqua l’objet de leur attention, juste à côté, sur le grillage vert, il crut à une mauvaise blague. Après tout, on n’était qu’à quelques jours d’Halloween.
Sans ralentir son allure, le souffle court, il s’approche. Ce qu’il aperçut provoqua une nausée qu’il réussit à réprimer en détournant rapidement le regard.
Attaché en un simulacre de crucifixion, le corps nu et trempé d’une femme s’exposait sans aucune retenue. Comme dans une vaine tentative de séduction, la tête penchait sur le côté, visage presque dissimule par des mèches décolorées et dégoulinantes. La peau avait une vilaine teinte, d‘un rouge groseille.
Jonas arrache les écouteurs de ses oreilles, hurla pour faire fuir les charognards, sortit son smartphone, jura. Il ne se rappelait plus des numéros d’urgence.

Les blogueurs qui y participent :

• La Chambre rose et noire
• Lectoplum
Pousse de Gingko
Camellia Burrows
Au baz’art des mots
Mon univers fantasy
Eléonore B
La Marmotte qui lit
Light & Smell
Ibidouu
Page blanche et noire
Chronicroqueuse de livres
Chez Xander
Les pages qui chuchotent
Envie de lire
Critiques d’une lectrice assidue
A Blue Feather Blog
Les livres de Rose
Les livres de George
La couleur des mots
Rêveuse Éveillée
Au pays de Sophie
• Les lectures de Luna
Les Histoires d’Amélia

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Premières lignes #70

  1. Ping : Premières lignes #71 – Ma Lecturothèque

  2. Ping : Premières lignes #17 – La marmotte qui Lit

  3. Ping : Premières lignes #70 – Ma Lecturothèque

  4. La couverture a l’air sympa mais effectivement elle doit être mieux en vrai.
    Le genre de lecture parfait pour l’été !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s