Premières lignes #77

2807834

Rendez – vous initié par Ma Lecturothèque

Le terme « incipit » vient du verbe latin incipire qui signifie commencer. L’incipit sert à désigner le début d’un roman.

Aujourd’hui, ce sont les premières lignes du dernier roman que j’ai lu à savoir « Angela Davis : Non à l’oppression » d’Elsa Solal paru aux éditions Actes Sud Junior. Une thématique forte traitée avec justesse pour un roman jeunesse, je vous écris mon avis bientôt !

Présentation de l’éditeur : Un roman pour découvrir le destin et les combats de l’icône du mouvement de libération des Noirs américains. Elle est le symbole mondial de la révolte des Noirs, des femmes et de tous les opprimés, mais lui, il n’en sait rien. Lui, qui est-il ? Un jeune réfugié qu’Angela Davis a rencontré à Calais, à qui elle va raconter sa vie. Elle ne sait rien de lui, mais il va tout savoir d’elle, au fil de lettres qu’elle lui adresse, comme autant de mains tendues. Son enfance dans la violence raciste, son engagement militant aux côtés de tous les exclus, la traque dont elle a été victime, accusée d’un meurtre qu’elle n’a pas commis, l’humiliation de la prison, son procès et l’indignation internationale qui la consacre leader des révoltés… Elsa Solal emboîte avec passion chaque morceau du puzzle de cette vie militante pour faire découvrir cette grande figure insoumise.

Voici les premières lignes :

6 septembre 2016, Calais

Lettre à un jeune homme,

J’ai su très tôt la fragilité de la vie : une chance qui peut nous être retirée en une seconde.

Lorsque j’ai fui la Californie, j’ai vécu dans la terreur d’être arrêtée. J’ai senti la peur remonter d’une nuit profonde et ancienne. J’ai entendu des pas entravés par les chaînes : ils fuient, s’échappent, traqués par des chiens qui hurlent, leurs maîtres aboient ; j’ai senti l’effroi, là, juste derrière moi. C’est la peur basique de tous ceux ou celles pour qui la liberté n’est pas donnée à la naissance.

Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi  :

• La Chambre rose et noire
• Lectoplum
Pousse de Gingko
Camellia Burrows
Au baz’art des mots
Mon univers fantasy
Eléonore B
La Marmotte qui lit
Light & Smell
Ibidouu
Page blanche et noire
Chronicroqueuse de livres
Chez Xander
Les pages qui chuchotent
Envie de lire
Critiques d’une lectrice assidue
A Blue Feather Blog
Les livres de Rose
Les livres de George
La couleur des mots
Rêveuse Éveillée
Au pays de Sophie
• Les lectures de Luna
Les Histoires d’Amélia
Félicie lit aussi
Fifty Shades of Books
Café littéraire gourmand
Lectrice assidue en devenir

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Premières lignes #77

  1. Ping : Premières lignes #22 – La marmotte qui Lit

  2. Ping : Premières lignes #78 – Ma Lecturothèque

  3. Ping : Premières Lignes #25 Un obus dans le coeur, Wajdi Mouawad, Leméac/d’une seule voix Actes Sud Junior – Camellia Burows

  4. Ping : Premières lignes #77 – Ma Lecturothèque

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.