« Lovestar » de Andri Snaer MAGNASON

Quatrième de couverture : LoveStar, industriel génial et visionnaire, a bâti sa fortune sur un système de communication inspiré des oiseaux migrateurs, libérant pour toujours l’humanité du carcan de l’électronique. Et ce n’était que le premier jalon de son empire. Entre autres inventions révolutionnaires, REGRET vous permet de rembobiner vos enfants, inLove calcule votre âme sœur sans erreur possible, et avec LoveMort vous pouvez offrir à vos concitoyens le spectacle grandiose de votre corps changé en étoile filante. Indridi et Sigidur filaient le parfait amour, jusqu’au jour où Sigidur reçoit sa lettre d’inLove : ça y est, le système a trouvé son seul et unique… mais ce n’est pas Indridi !

— Chronique —

Dans un monde futuriste où les sternes arctiques ont élues domicile à Paris et les mouches à miel colonisées Chicago, notre monde n’est plus. Un génie aux idées aussi révolutionnaires qu’incongrues, Lovestar, a bâti son entreprise Istar à partir de l’étude des ondes de communication des oiseaux. Un univers d’anticipation où la profusion des ondes ont pris le pas sur l’ensemble des moyens de communication, l’homme est connecté, oublié les fils et l’électronique, tout un système est né et les aboyeurs, des crieurs de publicité et de compliments, avec. Mais, il n’y a malheureusement pas que ça. Dans ce monde régi d’idées folles de l’homme qui se fait appeler « Lovestar », l’entreprise islandaise Istar domine le monde par de multiples « sous-entreprises » ; LoveMort, envoie votre dépouille dans l’espace et le projette dans l’atmosphère brûlant ainsi en étoile filante, des obsèques incroyables ayant pour but de cantonner les obsèques traditionnelles et la putréfaction des corps au rang obsolète, ReGret, vous permet entre autre de vous rassurer quant à une décision qui vous turlupinerait, quelles seraient les conséquences si vous ne l’aviez pas prise ? Les réponses sont évidemment toujours funestes ou du moins horribles, InLove, vous permet entre autre via un calcul scientifique de trouver votre « seul et unique », l’amour et le bonheur vous y attendent ceci afin d’amener la population a une symbiose loin des discordances politiques et raciales, le tout est bien évidemment promu et vanté par Ambiance, le pôle communication et publicitaire de l’entreprise.

Dans ce contexte riche et extraordinaire d’imagination, l’auteur embarque son lectorat à travers deux histoires distinctes. Celle de Lovestar d’abord, l’homme par qui ce monde peut exister, démarre dans un avion, seul, une graine à la main, il ne lui reste que quelques heures à vivre mais la graine doit être sauvée. Que va t-il se passer ? Qu’est réellement cette graine ? A travers ce personnage, l’auteur nous ballade dans le temps, entre passé et présent du personnage, l’omniprésence d’une idée bien ancrée, la concrétisation de ses idées grandioses et tout le système qu’il a créé qui en découle. On a ainsi le regard du créateur de ce monde. Celle d’Indridi et de Sigridur ensuite, un couple vivant un amour passionnel hors conception d’InLove, persuadés d’être l’un et l’autre le « seul et unique » de l’autre, pourtant un jour, une lettre d’InLove arrive pour Sigridur, un certain Per Moller lui est destiné et peut lui être présenté rapidement dans le Nord au siège d’Istar. Sigridur refuse cette rencontre mais s’opposer au système va vite se révéler très difficile et nuisible pour le couple. On a ainsi le point de vue de victimes de cette société quasiment dictatoriale si vous n’entrez pas dans le moule.

Cette lecture est d’une richesse assez incroyable, on sent le foisonnement des idées et de l’imagination de l’auteur, si on met du temps à rentrer dans l’histoire, le temps de s’imprégner de l’univers, dense et étoffé, des différentes structures qui le régissent mais aussi de son origine, des personnages, une fois les bases posées, on s’immerge rapidement dans le délire de l’auteur. On peut très honnêtement parler de délire imaginatif et romantique, parce que ça part un peu dans tous les sens, mais cela reste néanmoins structuré et très détaillé, le lien entre le cartésianisme scientifique, l’incongruité de certaines idées et la naïveté des personnages, peut être difficile à assimiler, et tout cela mélangé donne quelque chose d’à la fois intelligent, magique et parfois même complètement absurde. Il faut le lire pour comprendre le fond de ma pensée, mais l’auteur a vraiment une imagination de dingue. On est clairement dans une espère de satire d’une société et d’une humanité en devenir : sur-consommation, dépendance d’un système, dictature, oppression, déshumanisation et crise écologique sont certainement les fléaux  qui nous attendent, conséquence d’une société où la technologie, la sur-consommation, la sur-production, et la sur-exploitation prennent le pas sur les bases de la vie humaine et de son environnement. Il y a donc énormément d’idées et de réflexions cachées dans cet ouvrage qui est soit dit en passant très soigneusement écrit, la plume est poétique et maîtrisée, très riche, parfois soporifique mais le fond est vraiment génial.

En bref, un ouvrage de science-fiction bluffant d’imagination et intelligent d’idées foisonnantes et anticipatives où l’amour trône au cœur. A titre personnel, si c’est le monde qui attend les générations à venir, il est effrayant par cette omniprésence de contrôle, ce manque de spontanéité si propre à notre espèce. Un regard certes extrémiste mais qui mérite qu’on y réfléchisse. Une lecture à conseiller !

Je remercie Louve du forum Mort Sure et son partenaire les éditions J’ai lu pour ce partenariat original.

 

 

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Science fiction, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.