« La Tour tome 2 : Le territoire des Kroms » d’Emmanuel ARDICHVILI

Quatrième de couverture  : « Nous lui devons tous la vie. S’il ne m’avait pas donné son cylindre argenté, l’hélice ne tournerait plus, la Plante serait morte et les Kroms nous auraient dévorés ! »

Sous la Plante, au pied de la Tour, le calme est revenu au village. Swalee, Orkann et Ool ont éloigné le danger, aidés par le Géant Blanc. Les trois amis se sentent redevables. Et lorsque, dans son antre secret, ils découvrent que leur protecteur est gravement malade, ils décident de tout tenter pour le sauver. Ils vont devoir rejoindre l’autre Tour, braver l’inconnu et affronter les créatures étranges qui peuplent le territoire des Kroms !


Ce que j’aime dans ce roman, c’est que ça foisonne d’imagination et d’imaginaire, les créatures se succèdent les unes autres, les paysages aussi et l’action se présente toujours au détour du chemin. Difficile de ne pas y retrouver notre âme d’enfant !

Dans cette suite des aventures d’Orkann, Swalee et Ool, les trois amis vont découvrir le territoire qui s’étire bien au delà de leur petit village et de la forêt qui l’entoure. Monstres, paysages, dangers vont défiler dans cette nouvelle aventure qui a pour but de sauver le géant blanc de la tour blanche qui surmonte leur village. Ce dernier est malade, son caisson soignant ne fonctionne plus, mais pour Orkann et ses amis, il est impossible de laisser celui qui les a aidés dans cette mauvaise posture au risque qu’il meurt. La solution est de se rendre dans cette autre tour, mais pour cela il est nécessaire de traverser le vaste territoire menaçant des Kroms.

Il est bon de souligner que l’auteur a une imagination assez folle notamment au niveau des créatures qui peuplent son récit. Elles sont plus ou moins menaçantes, plus ou moins ragoutantes mais toujours originales et décrites avec précision, il est donc aisé de se les imaginer et c’est finalement encore plus immersif. Quant aux paysages, on est également servis de ce côté là, les trois amis traversent des zones hyper végétalisées, magnifiques et luxuriantes mais certainement pas dénuées de danger, des zones plus sèches, dépourvues de végétation, plus inquiétantes, des zones souterraines sombres où rôde le danger, et bien d’autres. Il ne faut pas trop en dire non plus, mais sachez que le roman n’est peut-être pas très long, mais qu’il invite à une aventure épique et dépaysante.

On a cette impression d’être de nouveaux des enfants face leur imaginaire, à vivre des aventures absolument extraordinaires. L’auteur dresse une peinture d’un monde unique et créatif même si notre regard adulte pourrait bien y voir quelque chose de pas s’y éloigner que cela… Quelque part, il y a beaucoup de choses à imaginer tout en nous rappelant des choses familières, une impression peut-être ? A mon avis, il y a un peu des deux, l’auteur doit puiser dans notre propre monde pour peupler le sien, j’avoue avoir hâte de connaître le fin mois de l’histoire sur cette impression familière qui me gagnait souvent durant cette lecture.  Le tome 3 me dira certainement ce qu’il en est, tout est qu’il me tarde de lever le mystère sur ces géants blancs, ces tours et ces petites créatures attendrissantes et attachantes que sont nos trois héros. Le roman se clôt sur une nouvelle menace interne cette fois-ci, nos héros ne sont pas au bout de leur surprise.

Par ailleurs, le roman évoque aussi toute un panel de valeurs importantes à travers son histoire ; la forte amitié qui lie les trois héros, l’entraide qui les unit, la tolérance face à une créature inconnue et amusante, le courage face aux dangers récurrents, le respect et la loyauté du Géant Blanc, un peu d’amour aussi et beaucoup de curiosité face à leurs découvertes !

En bref, un univers riche et très immersif où l’aventure côtoie des créatures et des paysages incroyables. Le dénouement est proche puisque la série est une trilogie qui devrait se clore sur les révélations de l’origine des géants blancs. Ce tome suscite des questions et des incertitudes qu’il me tarde de lever à la lecture du prochain titre !

Je remercie les éditions Sombres Rets et particulièrement Cyril pour cet envoi rafraîchissant.

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Science fiction, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour « La Tour tome 2 : Le territoire des Kroms » d’Emmanuel ARDICHVILI

  1. Ping : C’est l’heure du bilan ! | Songes d'une Walkyrie

  2. limaginaria dit :

    Je l’ai lu ce week-end et j’ai terminé récemment l’écriture de ma chronique au sujet de ce livre. Elle arrive lundi sur le blog. Globalement nos avis se rejoignent, j’aime bien l’univers de cet auteur 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.