« La ronde des saisons tome 2 : Parfum d’automne » de Lisa KLEYPAS

Quatrième de couverture : Les « laissés-pour-compte », c’est ainsi que se définissent non sans ironie Lillian et Daisy Bowman, car, malgré leurs millions de dollars, elles n’ont pu trouver un mari durant la saison londonienne. Invitées chez le comte de Westcliff, qui souhaite faire affaire avec leur père, les deux Américaines sont bien obligées de revoir cet aristocrate hautain qui les prend pour des gamines mal élevées. Lillian n’ignore pas que le comte la déteste tout particulièrement pour son audace et son insolence. Pourquoi, dans ce cas, lui vole-t-il un baiser dès le premier soir ? Aurait-il perdu la tête ? Quoi qu’il en soit, elle est bien décidée à ne pas se laisser intimider par cet insupportable Anglais…


Avis succinct, le roman ayant été lu en décembre…


Un second tome pimenté par deux personnages aux caractères tranchés qui promet des altercations savoureuses, pleines de répartis et d’esprit ! Cette fois-ci, c’est l’homme l’aristocrate et la femme la roturière.

Lillian Bowman est une jeune américaine, avec sa sœur Daisy, elles font les quatre cent coups sous les regards navrés de leurs parents et ceux de l’aristocratie qui voit en ces sœurs des jeunes filles forts mal élevées et filles de roturiers qui ne méritent pas leur place dans leur univers. Les Bowman sont en effet de nouveaux riches qui souhaitent se faire une nouvelle place dans l’aristocratie britannique, pour cela la concrétisation serait qu’une de leur fille se marie avec un bon parti. C’est ainsi qu’elles fréquentent les bals et qu’elles ont rencontré Annabelle et Evangeline, les autres membres des « laissés-pour-compte ». Suivant l’ordre des âges, c’est au tour de Lillian de trouver un mari. Lorsque la famille Bowman est invitée chez les Westcliff pour affaire, l’animosité entre le comte et la jeune femme va vite prendre un tournant inattendu.

Les sœurs Bowman sont assez exceptionnelles, le genre bonnes copines qui vous entraînent à jouer en sous-vêtements à des jeux réservés aux hommes au cœur d’une clairière, le genre à parler fort sans la moindre gêne, le genre insolentes qui ne se formalisent pas des bienséances, le genre qui manquent aux convenances sociales de l’aristocratie britannique. Et Lillian n’a rien à envier à sa sœur de ce côté là ! Franchement, ce sont des personnages bonnes vivantes, qui donnent le sourire et pleine de peps, de répartis et d’humour ! Lillian ne laisse pas indifférent mais elle est plutôt du genre sauvage et il est difficile de la canaliser. Bref, on est loin des jeunes filles qui démarrent leur première saison londonienne. De franches parties de rigolades vous attendent dans ce tome, plus encore quand le comte va faire son entrée avec son côté froid et austère.

Le Comte Westcliff est en effet très ancré dans la tradition, avec ce rôle particulier qui lui incombe en tant qu’homme et aîné de la famille. Il paraît très dur, élevé par un père exigeant qui n’était jamais satisfait des exploits de son fils qui n’a toujours atteint que l’excellence. Le comte porte donc des responsabilités familiales et traditionnelles sur les épaules, il doit assurer la descendance, une lignée pur et noble. Évidemment, Lillian va perturber un peu tout ça car si le Comte la considère comme impolie et puérile, elle le fascine aussi beaucoup pour sa force de caractère, son entêtement et sa ténacité, des qualités pour un homme et des défauts pour une femme selon lui…

Personnellement, j’ai bien aimé ce jeu du chat et de la souris, l’un et l’autre ne savent pas trop sur quel pied danser, l’un tirailler par sa culture noble et ses obligations familiales, l’autre qui ne souhaite pas être mise en cage même si elle est plus que dorée. Le couple est attachant, la passion et l’intensité de leur relation est omniprésente.

En bref, un second tome aussi sympa que le premier qui offre une jolie romance une nouvelle fois entre deux personnages plus que différents et donc une relation qui démarre dans l’animosité pour vite sombrer dans tout autre chose ! Là dessus, je me suis lancée dans le tome 3 que je trépignais de lire, le personnage d’Evangeline et celui de Sebastian, ami d’enfance de Westcliff et débauché notoire ayant attisé fortement ma curiosité !

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Historique, Romance, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour « La ronde des saisons tome 2 : Parfum d’automne » de Lisa KLEYPAS

  1. J’avais beaucoup aimé aussi ce jeu du chat et de la souris! C’est mon tome préféré de la saga pour le moment (j’ai lu les tomes 1, 2 et 3). Le tome 3 s’annonçait très bien (j’adorais les deux personnages et j’ai beaucoup aimé la scène de départ) puis finalement par la suite il m’a un peu moins plu que les deux autres…J’espère que tu apprécies ta lecture ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s