Premières lignes #113

2807834

Rendez – vous initié par Ma Lecturothèque

Le terme « incipit » vient du verbe latin incipire qui signifie commencer. L’incipit sert à désigner le début d’un roman.


Aujourd’hui ce sont les premières lignes du dernier roman paru aux éditions de l’Astre Bleu, L’âme sœur d’Agnès Karinthi.

Quatrième de couverture : Lorsque Philippe frappe à la porte d’Anne, elle ne le reconnaît pas. Elle ne se souvient plus de sa demande en mariage l’année de leurs huit ans. Tout s’est évanoui dans l’amnésie qui a suivi le grave accident dont sa famille a été victime.

Philippe, lui, ne l’a jamais oubliée et dorénavant, il n’aura plus qu’une obsession : entrer définitivement dans sa vie.

Mais Philippe et Anne peuvent-ils avoir un avenir commun ? Quel est le prix à payer pour faire renaître le passé ?

Avec L’âme sœur, Agnès Karinthi nous entraîne dans une quête angoissante où chacun traîne sa part d’ombres et de secrets.


Voici les premières lignes :

Dimanche 4 janvier 2015
Chez Anne Rambaud, Combriseau

Il ne faut pas longtemps à Philippe pour repérer le nom sur l’interphone, à droite de l’entrée. Le portail à deux battants est entrouvert; il pousse le vantail. Dans le couloir haut de plafond, les boîtes aux lettres lui fournissent l’ultime précision dont il a besoin. Troisième étage. Il monte à pied.
Une fois devant l’appartement, il s’arrête. Sur la plaquette dorée collée au bois de la porte, le nom d’Anne Rambaud est gravé en noir. Cette fois, ce n’est plus un rêve. Il l’a retrouvée.
Il prend une longue inspiration et sonne.

Le visage d’une femme jeune s’encadre dans l’entrebâillement de la porte. Philippe ébauche un sourire.
« Tu me reconnais ? »
Il lui tend un bouquet de roses. Elle élargit suffisamment l’ouverture pour passer le bras et attraper les fleurs, mais ne fait pas un geste de plus. Ils s’observent quelques instants dans un profond silence.
Il sourit, encourageant.
« Ça fait des semaines que je te cherche. Ça n’a pas été facile de te retrouver. Tu n’as pas de compte Facebook ni Twitter.
– Je n’en veux pas.
– Pas grave. Je n’en suis pas fan, moi non plus. Je me suis débrouillé autrement… »
Il la dévisage avec un plaisir qu’il ne cherche pas à cacher. « Tu n’as pas changé. Les mêmes cheveux, les mêmes yeux. » Comme elle ne réagit pas, il insiste. « Tu vois qui je suis ? Tu me reconnais ?
– Je suis désolée, mais…


Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

La Chambre rose et noire
Songes d’une Walkyrie
Au baz’art des mots
Light & Smell
Chronicroqueuse de livres
Les livres de Rose
Les livres de George
La couleur des mots
La Booktillaise
Café littéraire gourmand
Lectrice assidue en devenir
Au détour d’un livre
Lady Butterfly & Co
Lectures de Laurine
Le monde enchanté de mes lectures
Cœur d’encre
Les tribulations de Coco
Bettie Rose Books
La vie page à page…
Ombre Bones
Les livres de Noémie
La Voleuse de Marque-pages
Le Monde de Callistta
Kaly Bizoux
Le chemin des livres
Vie quotidienne de Flaure
Les mots de Junko
Les lectures d’Angélique
Sheona & books
Ladiescolocblog
A Blue Feather Blog
Ma petite médiathèque
Hubris Libris
Le temps de la lecture
Libris Revelio
I believe in pixie dust

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Premières lignes #113

  1. Ping : Premières lignes #114 – Ma Lecturothèque

  2. Ping : Premières lignes #113 – Ma Lecturothèque

  3. flaure47 dit :

    Un livre qui semble intéressant.
    Bonne semaine, FLaure

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.