Premières lignes #116

2807834

Rendez – vous initié par Ma Lecturothèque

Le terme « incipit » vient du verbe latin incipire qui signifie commencer. L’incipit sert à désigner le début d’un roman.


Aujourd’hui ce sont les premières lignes de Tragic Circus de Cécile Guillot et Mathieu Guibé paru aux éditions du Chat Noir. Je suis très curieuse de ce titre car j’aime particulièrement ces atmosphères sombres, mélancoliques mais surtout magiques !

Quatrième de couverture : « Mesdames et Messieurs ! Jouvenceaux et jouvencelles ! Petits et grands ! Approchez, approchez ! Venez assister à un spectacle unique en son genre. Notre cirque vous ouvre ses portes et dévoile ses mystères. »
À chaque prestation, les monstres de foire enchantent les spectateurs : l’enfant funambule, le dompteur de fauves et la charmeuse de serpents, clowns et jongleurs, sans oublier l’effroyable homme sans visage…
Mais que se passe-t-il au cirque Andreani une fois le rideau retombé ? Quels sombres tourments agitent les âmes et enflamment les cœurs ? À moins qu’il n’y ait à l’œuvre une magie pernicieuse… Cela, Cătălina, la nouvelle diseuse de bonne aventure, va tenter de le découvrir, mais même les Tarots ne sauraient la prémunir contre l’indéfectible fatalité… 


Voici les premières lignes :

PROLOGUE

« Mesdames et Messieurs ! Jouvenceaux et jouvencelles ! Petits et grands ! Approchez, approchez ! Venez assister à un spectacle unique en son genre. Notre cirque vous ouvre ses portes et dévoile ses mystères.
Ophélia, l’enfant funambule ! Retrouvée sur les sommets les plus élevés de l’Himalaya, la ñllette àla peau de neige ne craint pas le vide. Le plus haut et le plus dangereux numéro de funambulisme, exécuté sans filet !
Des quatre coins du monde, nous avons traqué et rapporté pour vos yeux ébahis les plus terribles prédateurs terrestres de la planète: tigres ! Panthères ! Lions! Un homme, un seul, Marius, ose rentrer dans la cage de ces mangeurs d’hommes et par la force de sa volonté, les plie à son bon vouloir dans un combat psychique quotidien. Gagnera-t-il encore ce soir les faveurs de ces fauves ?
Bien d’autres numéros exceptionnels vous attendent, et si votre cœur tient jusqu’à la fin du spectacle, que ses palpitations ne sont pas encore assez tonitruantes pour vous, alors invitez-vous dans l’obscure caravane de l’homme sans visage. Un monstre si hideux qu’il serait prêt à voler votre reflet pour s’en faire un masque… à moins qu’il ne se libère de ses chaînes pour se servir directement sur votre joli minois ! Attention, âmes sensibles, sa laideur pourrait hanter vos pires cauchemars.


Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

La Chambre rose et noire
Au baz’art des mots
Light & Smell
Chronicroqueuse de livres
Les livres de Rose
Les livres de George
La couleur des mots
La Booktillaise
Café littéraire gourmand
Lectrice assidue en devenir
Au détour d’un livre
Lady Butterfly & Co
Le monde enchanté de mes lectures
Cœur d’encre
Les tribulations de Coco
Bettie Rose Books
La vie page à page…
Les livres de Noémie
La Voleuse de Marque-pages
Le Monde de Callistta
Kaly Bizoux
Le chemin des livres
Vie quotidienne de Flaure
Les mots de Junko
Sheona & books
Ladiescolocblog
A Blue Feather Blog
Ma petite médiathèque
Hubris Libris
Le temps de la lecture
Libris Revelio
I believe in pixie dust
Selene raconte
Les lectures d’Angélique
Aliehobbies
Pousse de gingko
Prête-moi ta plume

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Premières lignes #116

  1. Ping : Premières lignes #116 – Ma Lecturothèque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s