Premières lignes #120

2807834

Rendez – vous initié par Ma Lecturothèque

Le terme « incipit » vient du verbe latin incipire qui signifie commencer. L’incipit sert à désigner le début d’un roman.


Aujourd’hui, ce sont les premières lignes de Masques de Lilly Grey paru aux éditions MxM Bookmark, une romance M/M  adolescente dans un milieu puritain et catholique. J’ai profité d’une offre de 3 epub achetés, 1 gratuit, et je l’ai démarré dans la foulée, c’est plutôt prenant et j’adore les schémas avec deux personnages différents, qui ne s’entendent pas et pourtant qui s’attirent dans les romances ! C’est assez sensible et parfois même violent.

Quatrième de couverture :  Daniel mène une vie d’adolescent ordinaire jusqu’au jour où il se voit forcé de déménager à l’autre bout de la France. Là-bas, il décide de se réinventer une vie et une ligne de conduite ; fini les histoires d’un soir et les excès en tout genre – ou presque. Il prend enfin le contrôle de sa vie.

C’était sans compter l’entrée fracassante de son voisin dans sa vie : Loan. Ils sont aussi différents que le jour et la nuit : l’un est gay, rayonnant et amusant. L’autre est homophobe, sombre et sarcastique.

Deux masques, deux facettes d’une même pièce.
« Qui se ressemble s’assemble » prétendent certains. « Les contraires s’attirent » clament d’autres. Et si les deux étaient possibles ?
Mais comment aimer autrui lorsque notre propre reflet nous fait horreur ? Quand les masques tombent, peut-être est-ce là que tout commence.


Voici les premières lignes :

Chapitre 1

Un bruit de pas me sort de la contemplation de mon téléphone. Mon père se tient entre les murs nus de ma chambre, le regard pétillant.
— Nouvelle maison pour une nouvelle vie, susurre-t-il.
Je grince des dents. Son sourire s’agrandit. Je soupire.
J’ai tenu une semaine. Sept longs jours à écouter cette stupide rengaine, tel un cycle infernal. Je n’en peux plus. Il a gagné.
Je saute de mon lit, attrape des ciseaux par terre et éventre au hasard un premier carton.
Il me tapote la tête, satisfait, et ferme la porte derrière lui.
Je suppose que je devrais être content d’avoir quitté mon village de Bourgogne pour une grande ville du Sud, Montpellier. Je ne le suis pas.
La raison de ce changement rend son acceptation d’autant plus difficile. D’accord, les voisins m’ont vu embrasser un garçon dans la rue, et alors ? Cela ne requérait pas de s’exiler à l’autre bout du pays. Je n’ai même pas eu la possibilité de m’expliquer !
La spécialité de ma famille ? Faire l’autruche. Fermer les yeux et attendre que l’orage passe.
Si seulement mes parents n’étaient pas aussi croyants… Fervents catholiques, pour eux, plaisir rime avec péché. Inutile donc de préciser ce qu’ils pensent de l’homosexualité. L’enfer me tend les bras.
Après cet incident, les membres de l’église qu’ils fréquentaient se sont mis à chuchoter sur leur passage, à les éviter. Deux mois plus tard, ils vendaient la maison.
Malgré tout, derrière ce sentiment de colère et de rancœur se cache la reconnaissance. Il y a des adolescents qui sont jetés à la rue, humiliés et martyrisés par leur famille. La mienne a « juste » choisi d’ignorer la vérité. En comparaison, ce n’est pas si terrible.
Je suis l’enfant unique de parents âgés. Ils ont traversé le cauchemar des essais infructueux et des fausses couches. Même quand les médecins ont baissé les bras, ils ont continué à se battre.


Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

La Chambre rose et noire
Au baz’art des mots
Light & Smell
Chronicroqueuse de livres
Les livres de Rose
Les livres de George
La couleur des mots
La Booktillaise
Lectrice assidue en devenir
Au détour d’un livre
Lady Butterfly & Co
Le monde enchanté de mes lectures
Cœur d’encre
Les tribulations de Coco
Bettie Rose Books
La Voleuse de Marque-pages
Le Monde de Callistta
Vie quotidienne de Flaure
Les mots de Junko
Sheona & books
Ladiescolocblog
A Blue Feather Blog
Ma petite médiathèque
Hubris Libris
Le temps de la lecture
Libris Revelio
Selene raconte
Les lectures d’Angélique
Aliehobbies
Pousse de gingko
Prête-moi ta plume
Rattus Bibliotecus
Envie de lire
Alohomora, blog littéraire

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Premières lignes #120

  1. Ping : Premières lignes #120 – Ma Lecturothèque

  2. Ping : Premières lignes #120 – Ma Lecturothèque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s