Premières lignes #121

2807834

Rendez – vous initié par Ma Lecturothèque

Le terme « incipit » vient du verbe latin incipire qui signifie commencer. L’incipit sert à désigner le début d’un roman.


Aujourd’hui, ce sont les premières lignes de l’homme maigre de Xavier Otzi paru aux éditions Luciférines. Voilà le genre d’ouvrage qui m’a tapé dans l’œil par son visuel et m’a beaucoup intrigué par son synopsis. Il traîne depuis trop longtemps dans ma PAL et donc j’ai décidé de l’en sortir en prévision des Aventuriales fin septembre. Je vous reparlerai d’ailleurs de ma PAL spécial Aventuriales très prochainement !

Quatrième de couverture : Hybride mi-homme mi-bête, Djool dissimule sa nature et vit dans la solitude d’un cimetière de campagne. Quand il ne creuse pas la terre, il explore les plaisirs de la surface, joue du blues sur sa guitare, s’autorise des virées à Lyon, se passionne pour la télévision, découvre la saveur des aliments cuisinés. Sa vie bascule le jour où il croise la route de Konrad, un taxidermiste maniaque à la recherche d’une dépouille humaine pour composer sa plus belle chimère. Convaincu d’avoir trouvé un ami, Djool lui révèle ses souffrances et Konrad lui promet d’y mettre un terme. En échange, il doit l’aider à voler un corps. 


Voici les premières lignes :

1

Une main posée contre la vitre froide, l’autre malaxant la terre, Djool scrutait par la fenêtre un paysage vide. Le petit cimetière à la sortie du village. Le brouillard tardait à se lever, ne laissait apercevoir qu’un cèdre bleu planté au bout de l’allée. Rien ne bougeait. Les premiers visiteurs arriveraient bientôt.
Apres un bref soupir, il effaça du revers de sa manche la buée sur la vitre, Les mois d’hiver lui laissaient toujours la même sensation ; à croire que les jours diminuaient plutôt qu’ils n’allongeaient. Il n’en pouvait plus d’attendre, d’espérer. La faim le tiraillait. Il porta la main à sa bouche et engloutit une poignée de terre.
Pas mauvaise, quoique légèrement acide. Un peu grasse, peut-être. Le matin, je la préfère plus séche, Cela dit, grasse ou sèche, c’est pas avec un en-cas comme ça que je pourrai gagner Un dîner presque parfait. Un bon repas entre amis à la maison, c’est pas pour demain !
Depuis combien de temps ruminait-il entre les murs de son studio insalubre ? Djool avait perdu la mémoire des événements. Peut-être avait-il été un homme lui aussi. Qui sait ? Il refusait de s’interroger sur ses origines. Les seuls humains qui lui tenaient compagnie reposaient sous un champ de pierres tombales. Entretenir les lieux et accueillir les familles, voilà tout ce qu’il avait à faire. Un loyer prohibitif était déduit de son salaire. Il devait se contenter des miettes.
Djool releva sa longue silhouette maigre et passa la main sur son crâne chauve, perplexe. Comment se faire accepter par les hommes quand on n’est pas des leurs ?
Guetter, dans l’espoir d’entrevoir les premières ombres, les premiers mouvements. Essayer de percer du regard la brume épaisse. Surmonter sa détresse. Djool déglutit avant de soupirer une dernière fois.


Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

La Chambre rose et noire
Au baz’art des mots
Light & Smell
Chronicroqueuse de livresco
Les livres de Rose
La couleur des mots
La Booktillaise
Lectrice assidue en devenir
Au détour d’un livre
Lady Butterfly & Co
Le monde enchanté de mes lectures
Cœur d’encre
Les tribulations de Coco
Bettie Rose Books
La Voleuse de Marque-pages
Le Monde de Callistta
Vie quotidienne de Flaure
Les mots de Junko
Sheona & books
Ladiescolocblog
A Blue Feather Blog
Ma petite médiathèque
Hubris Libris
Le temps de la lecture
Selene raconte
Les lectures d’Angélique
Aliehobbies
Pousse de gingko
Prête-moi ta plume
Rattus Bibliotecus
Envie de lire
Alohomora, blog littéraire
Les livres de Noémie

 

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Premières lignes #121

  1. Ping : Premières lignes #122 – Ma Lecturothèque

  2. Ping : Premières lignes #121 – Ma Lecturothèque

  3. Ping : Premières lignes #120 – Ma Lecturothèque

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.