Premières lignes #129

2807834

Rendez – vous initié par Ma Lecturothèque

Le terme « incipit » vient du verbe latin incipire qui signifie commencer. L’incipit sert à désigner le début d’un roman.


Aujourd’hui, ce sont les premières lignes de Les Loups Chantants d’Aurélie Wellenstein paru aux éditions Scrinéo. Il s’agit de ma prochaine lecture pour le Pumpkin Autumn challenge qui devrait m’enchanter.

Quatrième de couverture : Frappée par une maladie rare, la peau de Kira se couvre de glace. Dans quelques jours, la jeune fille sera devenue une statue, prisonnière de son propre corps.

Pour la sauver, son frère, Yuri, s’élance avec son attelage de chiens de traîneaux à travers les mille kilomètres de steppes glacées qui les séparent l’hôpital.

Mais aussitôt partis, une meute de loups psychiques les prend en chasse. Les prédateurs s’infiltrent dans l’esprit du jeune homme, et la louve de tête lui souffle alors un terrible secret : elle est son ancienne petite amie. Celle qu’il avait crue morte, un an auparavant.

Rêve, folie, piège mortel ou réalité ? Tout en se battant pour sauver sa sœur, Yuri va devoir affronter les fantômes de son passé.


Voici les premières lignes :

1

Yuri s’avança autant qu’ il l’osa dans le Blizzard. La tempête se déchaînait et les vents rugissaient à ses oreilles, le poussant en avant, en arrière, malmenant son manteau en peau de renne. Pour progresser dans cette furie blanche, il devait marcher pas à pas avec ses raquettes, courbé en deux, un bras replié sur la tête, mais même ainsi, les bourrasques lui coupaient la respiration et les flocons lui lapidaient le visage. Il finit par s’immobiliser, le souffle court, les cuisses et les bottes matelassées de neige. Lentement, il se redressa.
-Venez, dit-il à voix basse.
En apparence, il était seul. Les flocons tourbillonnaient autour de lui. Sa vue s’arrêtait à un mètre et les sifflements aigus du vent couvraient tout autre bruit. Pourtant, grâce au don psychique qui le liait à l’esprit des animaux, Yuri devinait la présence des loups. Indifférente à la fureur du Blizzard, la meute se rapprochai; en silence. L’adolescent se planta face a eux. Il enfonça les poings dans ses poches et attendit. L’ourlet de son manteau battait contre ses bottes. Les pans de son écharpe se déroulaient autour de ses épaules. Sur le pourtour de sa capuche, des glaçons de plus en plus nombreux cr1stall1sa1ent la fourrure


Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

La Chambre rose et noire
Au baz’art des mots
Light & Smell
Chronicroqueuse de livres
Les livres de Rose
La couleur des mots
La Booktillaise
Lectrice assidue en devenir
Au détour d’un livre
Lady Butterfly & Co
Le monde enchanté de mes lectures
Cœur d’encre
Les tribulations de Coco
Bettie Rose Books
La Voleuse de Marque-pages
Le Monde de Callistta
Vie quotidienne de Flaure
Les mots de Junko
Sheona & books
Ladiescolocblog
Hubris Libris
Selene raconte
Les lectures d’Angélique
Pousse de gingko
Prête-moi ta plume
Rattus Bibliotecus
Alohomora, blog littéraire
La Pomme qui rougit
Ma Petite médiathèque
Chroniques d’Acherontia

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Premières lignes #129

  1. Ping : Premières lignes #130 – Ma Lecturothèque

  2. Ping : Premières lignes #50 : Appartement 16 d’Adam Nevill | Light & Smell

  3. Ping : Premières lignes #129 – Ma Lecturothèque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.