« Le Loup des Mers » de Riff REB’S

Quatrième de couverture : Après un naufrage, Humphrey Van Weyden, un gentleman fluet, est recueilli puis enrôlé de force comme mousse par Loup Larsen, un terrifiant capitaine de goélette, buveur, violent mais très cultivé.
Ce capitaine, athée, éprouve peu à peu une sorte d’estime teintée de mépris pour Humphrey, à l’inverse, très religieux :
« si vous savez que quand vous mourrez, vous irez dans un monde meilleur, alors, pourquoi avez-vous peur de mourir ? »
Ainsi naissent les premières joutes verbales – pleines d’humour et d’esprit – qui rythment ce passionnant récit d’aventure, et qui redoubleront à l’arrivée d’une jeune femme, un futur enjeu pour ces deux hommes.


Une bande dessinée qui ne manque pas de panache !
Embarquez à bord du Fantôme menée d’une main de fer par le capitaine Loup Larsen, un personnage violent, sans pitié et surtout très énigmatique !


San Francisco, Humphrey Van Weyden embarque une énième fois dans le cadre de son métier littéraire à bord d’un navire pour rejoindre un confrère philosophe. Malheureusement, la visibilité étant réduite à une brume épaisse, le bateau est percuté et coule rapidement. Humphrey survit mais il est repêché par une Goélette, le Fantôme, dont le capitaine Loup Larsen lui laisse le choix : survivre et faire partie de son équipage ou mourir. Humphrey n’a pas d’autre choix que de suivre les directives et s’en va vers le Japon pour une partie de chasse bien loin des mondanités.

Cette histoire, c’est avant tout la relation entre deux personnages que tout oppose.

Humphrey Van Weyden  est un critique littéraire et philosophe spécialiste d’Edgar Allan Poe. Fils de bonne famille et bon chrétien, il a un physique fin et un maintien noble et élégant, loin des efforts physiques et de la dureté de la vie maritime. Le gentleman va pourtant tirer son épingle du jeu et s’adapter durement avec quelques sacrifices toutefois nécessaire à sa survie.

Loup Larsen est massif et au visage buriné par des années à voguer en mer, un caractère irascible, une violence permanente, un manque d’empathie flagrant, un sourire carnassier, un don pour tenir ses hommes qui le détestent, un personnage loin d’être fade et sans âme, plutôt savoureux dans le genre et surtout intelligent et cultivé. Le personnage vaut à lui seul la lecture de cet ouvrage, charismatique, énigmatique, sa seule faiblesse réside dans ses maux de tête qui le clouent dans sa cabine pendant des heures.

 

La relation entre ces deux personnages bien éloignés l’un de l’autre a quelque chose de fort et intéressant. Humphrey vit dans l’horreur et dans la peur effroyable des actes de ce capitaine qui lui semble fou à lier, de l’autre Loup abjecte la candeur et le côté dandy du littéraire. Il lui trouve toutefois un certain intérêt, une culture partagée, des échanges d’idées. Il savoure leurs échanges non dénués d’humour pour l’un, plus sérieux et engagés pour l’autre.  Il y a là encore une dualité de personnages particulièrement bien faite et il est difficile de ne pas apprécier ce qui les lie ; l’amour littéraire et leur philosophie de la vie et surtout les désunit, la violence entre autre ou encore la rudesse de la vie maritime.

Le tout est amené dans une ambiance sombre, ténébreuse et sans nul doute oppressante. Tout est sale, violent et lugubre et ce ne sont pas les autres membres d’équipage qui arrangent cela. La vengeance est omniprésente, les mutineries ne sont pas rares, les autres marins détestent Loup, qui ne sait finalement se faire respecter qu’à coup de démonstrations horribles et funestes, qui s’y frotte, s’y pique, le capitaine est loin d’être idiot. Attendez – vous donc à des scènes violentes, sanglantes, à des actes douteux, à être ballottés au rythme des tempêtes qui accentuent cette atmosphère marine particulièrement difficile à vivre et ravageuse pour Humphrey.

Cette ambiance est très bien soulignée par le travail de colorisation très soigné avec des teintes variables au fil des planches  ; bleu, vert, rouge ou beige qui ne cessent de renforcer les traits ciselés et tranchés du dessinateur. C’est du plus bel effet sur l’ensemble du titre.

En bref, une bande-dessinée très agréable à lire et à regarder, le graphisme est très beau, le scénario particulièrement prenant et le personnage de Loup Larsen extrêmement bien réussi ! A découvrir.

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Manga / BD, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.