« L’ombre de l’Ankou » de Jean VIGNE

Quatrième de couverture : Lotie, petite Parisienne de 11 ans, déménage pour la Bretagne. Une terre de légendes, lui disait-on. En guise de légende, la voilà dans un vieux manoir perché tout au bout du monde. Une bâtisse poussiéreuse, perdue sur une lande désertique. Pas de quoi enchanter la jeune fille. Elle va s’ennuyer ferme ici, sans ses amies, c’est certain. S’ennuyer ? C’est sans compter sur l’arrivée d’une étrange créature. Une silhouette encapuchonnée, armée de son immense faux, dressée sur ce bateau illuminé par cette seule lanterne. Qui est ce redoutable inconnu ? Pourquoi revient-il chaque nuit sur cette plage de galets ?


Un roman jeunesse dédié aux 9/12 ans qui explore la légende bretonne de l’Ankou dans une ambiance océano-gothique particulièrement réussie. Si vos enfants aiment les petits frissons, n’hésitez plus !


Lotie est donc une jeune adolescente de 11 ans qui se retrouve à emménager en Bretagne pour des raisons familiales. Cette petite parisienne qui avait l’habitude du dynamisme des grandes villes se retrouve donc perdue au fin fond du Finistère, dans une demeure vieillissante en bord d’un océan mouvementé, ce qui n’est pas pour lui plaire. Mais un soir alors que la tempête fait rage et qu’elle n’arrive pas à dormir, elle se lève pour fermer les volets et se retrouve face à une étrange vision ; au bord de la plage un petit bateau éclairé d’un fanal ne semble pas subir le mouvement impressionnant des vagues, plus étrange encore, le grand être à son bord, à la morphologie fine et élancée, équipé d’une faux et dont le visage est caché par un chapeau à large bord, regarde dans sa direction sans bouger.

Cette collection des éditions du Chat Noir appelée Chatons Hantés rappelle inévitablement la génération Chair de poule avec ces petites histoires étranges qui faisaient peur aux prémices de l’adolescence. L’ombre de l’Ankou est le premier titre de cette collection que je lis et ce ne sera pas le dernier. Les ouvrages sont très soignés, à l’image de l’ensemble des titres de la maison vous me direz, mais le contenu est aussi très bon !

Ici, Jean Vigne nous transporte au bout de la Bretagne, dans un petit village finistérien bordé d’un océan, où les plages de galets côtoient les landes salées et asséchées par les embruns. Une ambiance folklorique s’installe, la Bretagne étant une terre de légendes et de mythes divers et variés. Un ancien manoir familiale grinçant et poussiéreux associé aux terribles tempêtes nocturnes achèvent d’embarquer le lectorat dans une atmosphère inquiétante, gothique et intemporelle. Personnellement, c’est ce que j’ai particulièrement aimé.

Mais ce n’est pas tout, l’auteur propose à travers son héroïne, Lotie, une peinture d’adolescence des plus intéressante et réaliste ; les copines, les activités, et autres occupations qui leur sont propres, mais aussi un aspect plus dramatique, plus profond, qui vient souvent ternir des vies idéalisées, je pense entre autres à la maman de Lotie, aux épreuves face auxquelles la famille doit faire front, sans trop en dire sachez qu’il y a de la matière innocente mais aussi un peu plus réaliste et mature dans le texte de Jean Vigne, elle peut même s’avérer déroutante au début quand on sait que le roman est destiné aux 9-12 ans. Il use par ailleurs de certains clins d’oeil qui rappellent notre société contemporaine.

Lotie est un personnage qui n’est contente de rien, étonnant pour une adolescente qui croit avoir tout perdu en venant dans ce « trou paumé », qui râle beaucoup, peste en silence, mais c’est surtout une petite fille qui se sent impuissante, expliquant à mon sens certaines de ses attitudes plus négatives et redondantes. Sa confrontation  avec l’Ankou et sa rencontre avec une jeune garçon de son âge vont révéler son courage et sa tristesse lui faisant vivre une sacrée aventure. Il ne sera pas difficile au jeune lecteur de s’identifier à ce personnage et de s’immerger dans cette histoire un peu effrayante mais aussi très excitante.

En bref, une chouette histoire captivante de bout en bout avec un final bien trouvé et qui satisfait pleinement. Le tout est bien écrit avec fluidité et maîtrise pour le jeune lectorat, on ne sombre pas dans la facilité et au contraire il y a une profondeur intéressante. La plume de Jean Vigne est très agréable. A conseiller à vos petits chatons qui aiment être effrayés mais pas trop quand même et surtout surpris !

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Fantastique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour « L’ombre de l’Ankou » de Jean VIGNE

  1. Elhyandra dit :

    J’adore cette collection, vivement les prochaines parutions

  2. Browniegirl dit :

    Bonjour,
    Je connais Jean Vigne au travers de sa trilogie Neachronical. Je ne savais pas que les éditions Chat noir avait une collection pour les petits. Je suis contente de l’apprendre au travers de ce billet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.