« Chupacabra, Rustine a disparu » de Sébastien TISSANDIER & Vael CAT

Quatrième de couverture : Chupacabra, le seul vampire allergique au sang humain, grandit. Le voici aux portes de l’adolescence. Comme tous les ados de son âge, il accorde beaucoup d’importance à l’amitié. Comme tous les ados de son âge, il déteste les injustices et ne supporte pas les réprimandes de ses parents. Mais lorsque Rustine disparaît du jour au lendemain, tout le monde s’inquiète pour Chupa’. Comment va-t-il pouvoir se nourrir sans elle ? Que se passera-t-il s’il croise des humains et qu’il cède à la tentation du sang ? Pourquoi la chèvre a-t-elle disparu ? Suivez les traces de Rustine et découvrez les raisons de sa disparition…


Un troisième tome un peu plus mature que les deux premiers où les sentiments viennent se mêler du quotidien du petit vampire râleur et allergique !


Chupacabra se réveille un matin et pour une fois ne se heurte pas à Rustine, la chèvre qui le nourrit puisqu’il est allergique au sang humain. Cette dernière semble avoir disparu sans laisser de trace ; plus de gamelle, plus de crottes sur le tapis, plus de bruit de mastication.  Sourire au lèvre, Chupacabra voit en cette disparition, la paix, la tranquillité et il va enfin pouvoir vivre sa vie ! Mais qu’en est-il réellement ? Où est Rustine ? Chupacabra peut-il survivre sans sa chèvre  ? Voilà qu’en plus certains sentiments viennent se greffer à son quotidien de pré-adolescent et agrémenter une vie déjà bien remplie !

Dans ce troisième opus, il est plus question de psychologie que d’action. En effet, là où les deux premiers nous embarquaient dans des aventures mouvementées que vivaient Chupacabra avec ses amis, ici il est surtout question de la pré-adolescence, de la vie à l’école et des premiers émois amoureux du petit vampire. Une tournure plutôt intéressante qui rappelle que l’auteur est sensible à ces sujets adolescents dont il a  écrit quelques ouvrages sur la question, par ailleurs, l’auteur est professeur et ces thématiques lui tiennent donc à cœur et expliquent certainement la passion qu’il a de son métier.

Ainsi emportés dans cette ambiance bien propre à cette série que le talent de Vael Cat retranscrit parfaitement à travers ses illustrations, sombres, brumeuses et gothiques (et que j’affectionne tout particulièrement), on continue à suivre l’évolution de ce petit vampire au fil du temps. Chupacabra se heurte à l’incompréhension de ses parents face à ce sentiment d’injustice qu’il vit quotidiennement depuis des années avec ses déboires avec Rustine, à l’incompréhension de ses amis face à son manque d’émotion face à la disparition de Rustine, tout en subissant toujours les moqueries de la petite bande de Marcus de part son allergie. Nous sommes en pleine immersion pré-adolescente où les relations enfants-parents, l’amitié, l’amour ou encore la différence ne sont pas toujours faciles !

Rustine, la chèvre parlons-en, enfin on sait ce qui se passe dans sa petite tête, et quelque part, nous ne sommes pas surpris de connaître ses propres sentiments, ses propres rancunes et ses propres peines. Elle est attachante et très touchante dans sa solitude. Il ne doit pas toujours être évident d’avoir la sensation d’être un simple « repas ». J’ai bien aimé suivre ses pensées et ses flash-back dans son passé et celui de Chupa.

La relation de l’un et l’autre est toujours traitée avec beaucoup d’humour (l’idée du capri-sang est plutôt bien trouvé !). Le rythme maintient sa particularité avec ce côté saccadé et peu fluide, en même temps cette fois on suit le point de vue de Chupa et Rustine, ce qui peut fortement expliquer cela, même si dans l’ensemble l’ouvrage est plus riche et mieux traité à mon sens que le second opus à qui il manquait un peu de profondeur et beaucoup de fluidité.

En bref, ce tome marque un tournant psychologique assez fort dans la vie de Chupacabra et de Rustine, les masques tombent pour chacun d’entre eux et une porte s’ouvre sur l’adolescence du vampire et de ses amis, avec un panel de thématiques que l’auteur prendra sans nul doute plaisir à exploiter dans les tomes futurs auprès du talent de l’illustratrice. Très intriguée de lire la suite intitulé « Chupacabra et Le Loup Garou », un tome qui devrait revenir au source avec une belle aventure !


Extrait :

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Fantastique, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.