Premières lignes # 148

2807834

Rendez – vous initié par Ma Lecturothèque

Le terme « incipit » vient du verbe latin incipire qui signifie commencer. L’incipit sert à désigner le début d’un roman.


Aujourd’hui, ce sont les premières lignes de Tenebris Lupus de Jean Vigne paru aux éditions Rebelle. Un roman très prenant qui révèle une uchronie assez osée peut-on dire, bref c’est à découvrir pour la plume de Jean Vigne qui est maîtrisée et dynamique et pour son histoire étoffée et pleine d’action et de rebondissements.

Quatrième de couverture : Alexandra possède un lourd secret, dont elle ignore tout. Les Tenebris Lupus, eux, savent. Ils rôdent depuis des décennies. Ils patientent, scrutent, guettent. Ils entretiennent la flamme noire, le feu sombre d’un espoir perdu. Le monde change ; eux, jamais. Bientôt, tout sera révélé et sur cet échiquier, Alexandra deviendra reine. Une reine convoitée, adulée, détestée, soumise à cette simple question : pour quel camp opter ? Et de ce choix dépendra le sort du monde…


Voici les premières lignes :

1995, quelque part en France…

Elle rit, réaction naturelle devant son mari qui ne cesse de faire le pitre en adoptant cette caricature d’accent du sud.

– Non ? fait-elle. Tu n’as pas dit ça ?
– Que crois-tu ? Si un jour, tu dois me voir à la plus haute marche de l’Élysée, il me faut apprendre à gagner le cœur des foules.

Devant l’évidence, Mireille perd son précieux sourire et se tourne vers la vitre. L’Élysée, son époux risque fort de réussir son pari fou et ce n’est pas pour lui plaire. Le paysage défile, succession de bocages et de champs entrecoupés de fermes à l’aspect vieillissant. De retour d’un meeting dans la région de Valence, réunion organisée par le père de Pierre, ils regagnent Nantes en empruntant les routes secondaires. « Une manière d’appréhender les difficultés du pays », ironise son homme. Le père de Pierre… Dovèv Adler… Mireille déteste cet individu, son regard froid comme la roche, rempli d’amertume. Son mari ne lui a pas tout dit sur sa famille, sur lui non plus, d’ailleurs. Une longue lignée entourée de secrets, mystères épais qui couvent sous chaque sourire, chaque attitude, impossibles à percer. Bah, quelle importance, elle est heureuse, n’est-ce pas là l’essentiel ? Beaucoup de femmes envieraient son bonheur, sa place surtout. Elle se tourne, sourit à sa fille, petit ange bien silencieux assis à l’arrière.

– Alexandra, ça va ma puce ?

L’enfant joue avec sa poupée, loin des problèmes d’adultes. Elle se contente de coiffer sa Barbie, activité bien assez compliquée pour se perdre dans une conversation inintéressante.

–  ça va, répond-elle.
– Nous allons bientôt nous arrêter, ma chérie. Patiente encore un peu.

Je n’ai rien dit, maman.


Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

La Chambre rose et noire
Au baz’art des mots
Light & Smell
Chronicroqueuse de livres
Les livres de Rose
Au détour d’un livre
Lady Butterfly & Co
Le monde enchanté de mes lectures
Cœur d’encre
Les tribulations de Coco
La Voleuse de Marque-pages
Vie quotidienne de Flaure
Ladiescolocblog
Selene raconte
Les lectures d’Angélique
Pousse de gingko
Rattus Bibliotecus
La Pomme qui rougit
Chat’Pitre
La Booktillaise
Lectoplum
Encore un livre
Le monde de Gulia
The Cup of Books
Prête-moi ta plume
Le Parfum des Mots
Acurlywriter
Les lectures d’Emy

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Premières lignes # 148

  1. Ping : Premières lignes #148 – Ma Lecturothèque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.