Premières lignes # 162

2807834

Rendez – vous initié par Ma Lecturothèque

Le terme « incipit » vient du verbe latin incipire qui signifie commencer. L’incipit sert à désigner le début d’un roman.


Aujourd’hui, ce sont les premières lignes de Faudra t-il se souvenir de tout ? Tome 1 : Loup Solitaire de Denis BEDU paru aux éditions de l’Astre Bleu.

Quatrième de couverture : La vie de Nicolas, délaissé volontaire, fut sans cesse décorée d’explorations et de recherches, de douces et dangereuses aventures, appelée vers d’autres paysages toujours plus séduisants. Vieillissant, il rentre chez lui avec quelques regrets. Hélas son pays qu’il croyait aimer est devenu un peuple d’étrangers où il ne comprend plus rien, malgré ses douceurs et ses espoirs. Il parcourt des campagnes, fait des rencontres, mais ses propres mots sonnent faux, dépassés. Malgré une éternelle lueur d’émerveillement dans les yeux, il ne semble pas avoir vécu une vie qui l’aurait rassasié au long de ses solitudes. Quelques prises de conscience prennent des couleurs obscures… En dépit de tout ça, il va fonder une nouvelle famille. Mais comment résister à l’appel toujours plus pressant d’un ailleurs ? Un face à face un peu déroutant avec un rebelle abandonné par la fougue de sa jeunesse et perdu face à l’immensité d’un nouveau monde. Mais finalement, nous sommes tous des loups à la recherche in-cessante d’une meute toujours trop lointaine… Les gens heureux sont-ils sincères ?


Voici les premières lignes :

C’était… hier… peut-être. Non… il y a longtemps.

Nicolas s’éveille comme secoué par la main maternelle de son enfance lorsqu’il était en retard pour l’école. Son cœur s’accélère ; il ouvre les yeux mais au lieu de voir sa mère, il comprend vite qu’il est seul. En levant la tête, il s’appuie sur un coude, l’oreille dans la paume de sa main. Le vieux sac de jute sur lequel il a essayé de dormir sent le moisi, la saleté humide et l’animal sauvage.
Sa voix brise l’obscurité comme pour le rassurer :
« Quelqu’un ? »

Dans le silence envahi d’abandon, il a soudain peur de mourir. Pour une longue seconde cette pensée le brûle. Une peur bien rare jusqu’à maintenant. Il se souvient vaguement que tous les hommes font ainsi semblant d’être forts, souvent et surtout en compagnie des femmes qu’ils veulent séduire. Hélas, depuis quelques années, Nicolas soupçonne qu’il a fmi de séduire les femmes. Bien qu’il les regarde encore comme de possibles compagnes, il se sent fatigué devant l’effort qu’il faut produire en leur présence pour les charmer et les convaincre de la beauté de ses avances. Il aurait bien voulu qu’elles fassent les premiers pas pour changer un peu. Leur émancipation des dernières décennies va peut-être en encourager quelques-unes. Mais l’émancipation des femmes n’a pas conquis toutes les terres, encore moins tous les hommes. Loin de là. C’est dommage. 11 faudrait une coïncidence heureuse.

Il désirait quand même un premier pas. Une seule fois, pour goûter une victoire inconnue de séduction passive, il aimerait bien être séduit par la plus belle femme du monde. Mais voilà, la plus belle femme du monde n’existe que dans les yeux des hommes jeunes.


Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

La Chambre rose et noire
Au baz’art des mots
Light & Smell
Chronicroqueuse de livres
Les livres de Rose
Lady Butterfly & Co
Le monde enchanté de mes lectures
Cœur d’encre
Les tribulations de Coco
La Voleuse de Marque-pages
Vie quotidienne de Flaure
Ladiescolocblog
Selene raconte
Pousse de gingko
La Pomme qui rougit
Chat’Pitre
La Booktillaise
The Cup of Books
Prête-moi ta plume
Le Parfum des Mots
Les lectures d’Emy
Shury lecture
Aliehobbies
Entre deux lignes
Rattus Bibliotecus
Encore un livre
Figures de style
Ma petite médiathèque

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Premières lignes # 162

  1. Ping : Premières lignes #163 – Ma Lecturothèque

  2. Ping : Premières lignes #76 : Poldark 1, Les falaises de Cornouailles – Winston Graham | Light & Smell

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.