« La ronde des Corbeaux » d’Angélique FERREIRA

 

Quatrième de couverture : Une danse vaut elle votre vie ? Le bal de l’hiver, tant attendu par les jeunes filles de la noblesse anglaise, permet de faire son entrée dans le monde. Or, tous les cinquante ans, lors de cette soirée, est organisé ce que l’on appelle « la Ronde des corbeaux ». Chaque participante reçoit une plume noire qui la désigne comme candidate à la ronde, une danse ou l’une des demoiselles sera choisie par le corbeau, et y perdra la vie.


Une novella historique efficace malgré son petit nombre de pages. L‘intrigue survole le fantastique gothique pour une ambiance sombre et victorienne. Une réussite !


Layla Lallemand, fille de la noblesse anglaise doit faire son entrée dans le monde cette année. Pour cela, chaque année un bal d’hiver est organisé chez les Midfort, permettant aux jeunes filles de la haute société d’éblouir la gente masculine de leur charme et pourquoi pas d’y trouver un mari. Cependant, une rumeur court, tous les cinquante ans, le Corbeau fait son entrée en scène pour y glaner l’âme innocente d’une jeune fille et profite de ce bal pour inviter les prétendantes à une mort certaine à une danse, la « Ronde des corbeaux ». Layla a eu vent de cette légende et souhaite repousser son entrée dans le monde, ce n’est pas l’avis de son frère, et tuteur légal, Gabriel, froid et dur depuis quelques temps…

L’histoire se concentre donc essentiellement sur le personnage de Layla qui redoute le bal de Yul et des conséquences dramatiques qui pourraient s’y produire. On découvre ainsi un personnage orphelin, sous la coupe d’un frère emporté et caractériel, qui ne peut pas vraiment faire asseoir ses opinions. Elle subit les affres liés au comportement de Gabriel, de plus en plus rude et tendancieux tout en redoutant de participer au bal. On y découvre son environnement, sa gouvernante, Emma, rondouillarde et tendre, ses autres jeunes amies qui pépient sur le bal venir et la légende du Corbeau, Charles, charmant aîné des Midfort et ami d’enfance qui rie de ces croyances infantiles.

A côté de cela, on suit le Corbeau et sa passion pour une jeune fille. Changement d’ambiance dans ces passages plus mystérieux, plus lascifs, plus adultes finalement. Le point de vue de ce personnage étrange et emporté par sa fièvre amoureuse est assez savoureux et vraiment bien calibré pour être intégré dans le corps du récit. Il réserve aussi son lot de surprises.

L’auteure offre un très joli conte qui emporte le lectorat dans une ambiance à la fois sombre et romantique. L’intrigue se passe à l’époque victorienne et est donc propice à l’introduction d’un univers historique où le folklore côtoie les mondanités de la noblesse anglaise. Elle dose parfaitement la douceur et la fluidité de son récit avec l’envers du décor sombre et fantastique de la fameuse légende de « la Rondes des Corbeaux », elle baigne le lecteur dans un entre-deux jamais excessif dans l’un ou l’autre des aspects. C’est très juste, le ton est sensible mais pas larmoyant, sans fioriture et bien calculé pour nous balader aussi. Franchement, vu le petit nombre de pages, il n’y a ni temps mort, ni manque de précision, l’ensemble se tient vraiment bien jusqu’à une apothéose surprenante ! Le tout est parsemé d’illustrations venant enrichir le texte.

En bref, la Ronde des corbeaux est un beau conte qui ravira les amateurs d’ambiance à la fois sombre et romantique d’époque victorienne, le tout écrit avec une plume douce et ajustée. L’intrigue fantastique est très bien amenée, ce qui ne gâche rien. Belle découverte.

Je remercie l’auteure Angélique Ferreira pour m’avoir permis de découvrir à nouveau l’un de ses écrits. 

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Fantastique, Historique, Nouvelles, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.