Premières lignes # 167

2807834

Rendez – vous initié par Ma Lecturothèque

Le terme « incipit » vient du verbe latin incipire qui signifie commencer. L’incipit sert à désigner le début d’un roman.


Aujourd’hui, ce sont les premières lignes de Replis d’Emmanuel Quentin paru aux éditions de Mü. Voilà un titre que j’ai très envie de lire, l’auteur faisant parti de mes auteurs chouchous que j’aime suivre et dont je guette les sorties des nouveaux romans (avec Nicolas Cartelet, Vincent Mondiot ou encore Michael Roch par exemple). Va falloir quand même que je prenne mon mal en patience, j’ai deux ou trois titres à lire avant, mais à mon avis, il ne va pas traîner longtemps celui-là. Je ne serais pas même pas étonnée de tout lâcher malgré tout pour y jeter un œil !

Quatrième de couverture : La guerre des images a bien lieu. Tout est désormais sous contrôle d’un gouvernement autocratique. Une seule lueur d’espoir : savoir que vous pourrez vous assimiler à vos enfants quand la fin sera venue. Mais à quel prix ?
Daniel Sagnes le connaît. Et quand vient le moment d’accueillir en lui la conscience d’un père qu’il déteste, il n’a d’autre alternative que la fuite.


Voici les premières lignes :

1

Après une courte halte à Araouane, l’occasion de quelques prises de vue et portraits des soldats participant à l’opération de surveillance, le convoi repart en direction de Bouje-Baya. L’ambiance est décontractée. Les militaires ne sont pas présents sur le terrain depuis assez longtemps pour que les conditions climatiques et ce sable si prompt à se glisser partout, aient un impact significatif sur leur moral. Dans l’habitacle, les discussions vont bon train en dépit du vrombissement du VAB. La routine est là, dans la guerre, une routine malgré la guerre, avec son lot d’images et d’odeurs rémanentes, de souvenirs inscrits jusque dans leurs gestes et leur parole.
Le convoi avance en file indienne sur un sable impassible. Le ciel est dégagé. Calme et volu…
On repassera pour le calme. J’oublie la volupté. Le blindé juste devant décolle du sol, soufflé par une explosion, et se retrouve catapulté vers l’arrière. Un instant, je crois voir le visage d’un soldat contre l’une de ses vitres, alors qu’il s’élève dans les airs, tourne sur lui-même et survole le VAB qui le suit.


Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

La Chambre rose et noire
Au baz’art des mots
Light & Smell
Chronicroqueuse de livres
Les livres de Rose
Lady Butterfly & Co
Le monde enchanté de mes lectures
Cœur d’encre
Les tribulations de Coco
La Voleuse de Marque-pages
Vie quotidienne de Flaure
Ladiescolocblog
Selene raconte
La Pomme qui rougit
La Booktillaise
The Cup of Books
Les lectures d’Emy
Aliehobbies
Rattus Bibliotecus
Ma petite médiathèque
Prête-moi ta plume
Au fil de l’histoire
L’écume des mots

Publicités
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Premières lignes # 167

  1. Ping : Premières Lignes #91: La Force du Temps

  2. Ping : Premières lignes #171 – Ma Lecturothèque

  3. Ping : Premières Lignes #90: Nouvelles de Poudlard, Héroïsme, Tribulations et Passe-Temps dangereux |

  4. Ping : Premières lignes #170 – Ma Lecturothèque

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.