Premières lignes # 186

2807834

Rendez – vous initié par Ma Lecturothèque

Le terme « incipit » vient du verbe latin incipire qui signifie commencer. L’incipit sert à désigner le début d’un roman.


Aujourd’hui ce sont les premières lignes de N’aie plus peur de Bernard Florentz paru en mai dernier aux éditions Malpertuis.

Quatrième de couverture : Que sont-ils devenus, nom de Dieu ? Que deviennent les morts une fois enterrés, carbonisés, disparus ? Cette question obsède depuis toujours René Lallemand, petit éditeur du petit milieu ésotérique marseillais. Et il s’est persuadé – il en est maintenant certain ! – que son frère aîné Aurélien, auteur du fameux Orient métaphysique et spécialiste de l’élevage des oiseaux exotiques, détient les clés de ce mystère éternel. Pourtant, aucun des événements qui surviennent brutalement autour de l’éditeur – à commencer par son propre décès, une mort accidentelle, aussi stupide qu’inattendue – ne lui apporte la moindre miette de réponse. Aussi mort et aussi vivant que deux et deux font quatre, il se retrouve au contraire condamné à une fuite horrifique et permanente ponctuée par les disparitions sanglantes qu’il sème autour de lui. Et la perspective d’un au-delà paisible et parfumé – la vraie réponse, la Délivrance, le Paradis – qui semble s’ouvrir à tout un chacun devient pour lui de plus en plus lointaine et inaccessible…


Voici les premières lignes :

I.

QUE SONT-ILS DEVENUS ?
Cette question, le septuagénaire assis derrière le volant de son 4×4 Suzuki et nommé René Lallemend, cette question, il se l’était toujours posée sans jamais y avoir trouvé la moindre réponse acceptable.
Pourtant ce matin cinq heures plus tôt lorsqu’il avait quitté Aubagne, dans les Bouches-du-Rhône, jusqu’à présent, alors qu’il avait abandonné l’A39, au péage de Bersaillin, et qu’il avait suivi la nationale 83 en direction d’Arbois, puis de Salins-les-Bains, et surtout maintenant, tandis qu’il longeait la forêt domaniale de Levier, dans le Doubs, cette question tambourinait dans son esprit comme un avertissement.
Une menace.
Que sont-ils devenus ?
Évidemment, les livres des nombreux auteurs qu’il publiait régulièrement aux éditions du Coq Noir, et que Schwartz imprimait a tour de bras a Marseille, tous ces bouquins savants fourmillaient de réponses. Mais, et la résidait le problème, la résidait l’essentiel aucune de ces réponses ne l’avait jamais convaincu.
Que sont-ils devenus ?
Tous. Amis et ennemis, criminels et innocents, riches et pauvres, jeunes et vieux, hommes et femmes, ignorants et savants. Tous ceux qui avaient subitement terminé leur vie, avaient été enterrés, incinérés, et s’étaient volatilisés dans cette nature muette, étrangère et hostile.


Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Au baz’art des mots
Light & Smell
Les livres de Rose
Lady Butterfly & Co
Le monde enchanté de mes lectures
Cœur d’encre
Les tribulations de Coco
La Voleuse de Marque-pages
Vie quotidienne de Flaure
Ladiescolocblog
Selene raconte
La Pomme qui rougit
La Booktillaise
Les lectures d’Emy
Aliehobbies
Ma petite médiathèque
Prête-moi ta plume
L’écume des mots
Chat’Pitre
Pousse de ginkgo
Ju lit les mots
À vos crimes
Mille rêves en moi

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Premières lignes # 186

  1. Ping : Premières Lignes #105: Ceux qui sauront – Au Bazart des Mots

  2. Ping : Premières lignes #188 – Ma Lecturothèque

  3. Ping : Premières lignes #187 – Ma Lecturothèque

  4. Ping : Premières lignes #186 – Ma Lecturothèque

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.