Premières lignes # 191

2807834

Rendez – vous initié par Ma Lecturothèque

Le terme « incipit » vient du verbe latin incipire qui signifie commencer. L’incipit sert à désigner le début d’un roman.


Aujourd’hui, ce sont les premières lignes de Techno Freaks de Morgane Caussarieu paru aux éditions Le Serpent à Plumes. Ce titre n’arrête pas de m’envoyer des signaux pour que je l’attrape de ma PAL mais j’ai d’autres titres à lire avant, il ne devrait toutefois pas y demeurer très longtemps !

Quatrième de couverture : Pour Goldie et sa petite bande – une poignée de narcissiques défoncés à un invraisemblable cocktail de drogues – chaque week-end est un défi. Ce sont chaque fois trois nuits folles à gravir sous l’emprise de l’érotisme et de la GBL, et à dévaler sous l’emprise de l’égotisme et de la kétamine. Au final, au dernier petit matin, certains reprendront la route de leur call-center – le seul job dont ils soient encore capable – , d’autres se diront qu’ils en encore temps de tout reprendre à zéro ; et Dorian approchera la perceuse de son front, à la recherche de son Troisième Œil.


Voici les premières lignes :

03:00

Berlin, c’est plus comme avant. Regarde-les, tous ces hipsters, regarde-les, tous ces petits mecs sans style… ça pullule, ça grouille…

Samedi. Trois heure du matin. La soirée bvient à peine de commencer.
Goldie essaye de visualiser les grands jets de pisse salvateurs qui éclaboussent les rebord de la cuvette. Rien ne vient. La conversation de sourd entre Maalik et le Suisse traverse la porte des toilettes, mixée à celles des autres età la techno industrielle étouffée. Elle ne peut s’empêcher d’écouter, peut-être à cause de l’accent jurassien redneck du suisse.
« … Moi ce dont je te parle mon pote , c’est de rester défoncé ad vitam aeternam, genre jamais tu descends du perchoir… »
Goldie suffoque comme dans un four à micro-ondes. Odeurs de sueur, d’amphets et de cul.
« Tu savais que pendant le Reich, les nazis carburaient à la meth ? (C’est la vois de Maalik.) Ils bouffaient du chocolat fourré à la Pervertin, t’y crois ?(…) »


Les blogueurs et blogueuses qui y participent aussi :

Au baz’art des mots
Light & Smell
Les livres de Rose
Lady Butterfly & Co
Le monde enchanté de mes lectures
Cœur d’encre
Les tribulations de Coco
La Voleuse de Marque-pages
Vie quotidienne de Flaure
Ladiescolocblog
Selene raconte
La Pomme qui rougit
La Booktillaise
Les lectures d’Emy
Aliehobbies
Ma petite médiathèque
Prête-moi ta plume
L’écume des mots
Chat’Pitre
Pousse de ginkgo
Ju lit les mots
À vos crimes
Rattus Bibliotecus
L’univers de Poupette

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Premières lignes # 191

  1. Ping : Premières Lignes #117: Les MacCoy, L’Ogre et le Chardon – Au Bazart des Mots

  2. Ping : Premières Lignes #110: La dernière Reine – Au Bazart des Mots

  3. Ping : Premières Lignes #109: Fenrir – Au Bazart des Mots

  4. Ping : Premières Lignes #108: Mira la Maudite – Au Bazart des Mots

  5. Ping : Premières lignes #193 – Ma Lecturothèque

  6. Ping : Premières lignes #192 – Ma Lecturothèque

  7. Ping : Premières lignes #191 – Ma Lecturothèque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.