« Magie irlandaise tome 3 : Le Coeur de la mer » de Nora ROBERTS

magie-irlandaise,-tome-3-

Quatrième de couverture : Depuis toujours, Darcy Gallagher a été entourée par une foule d’admirateurs, toutefois aucun homme n’a su toucher son coeur. Trevor Magee, quant à lui, a collectionné les conquêtes sans jamais s’engager. Leur rencontre, dans le village irlandais d’Ardmore, est un véritable feu d’artifice! Brillant homme d’affaires new-yorkais, Trevor est venu superviser la construction d’une salle de spectacle. En réalité, il est en quête de ses origines. Le charme du cottage de la colline aux fées a aussitôt opéré sur son nouveau locataire. Or ce qui a le plus ensorcelé Trevor, c’est la voix divine de Darcy… 

Avis :

La conclusion d’une trilogie romantique et fantastique dans une Irlande aux paysages magnifiques aux us et coutumes bien  ancrés dans les habitudes de la population sur fond d’une légende celte liant le prince des Fae à une simple humaine, fantôme errant depuis sa mort. Un dernier tome qui clôt dignement la saga !

Darcy est la plus jeune des Gallagher et la seule fille de la famille, très sûre d’elle et de son charme, elle n’a jamais laissé son cœur battre pour aucun homme. Trevor Magee est un riche homme d’affaires New Yorkais a qui tout réussi et qui a élu domicile à Ardmore quelques mois pour monter une salle de spectacle, mais surtout pour découvrir ses racines parentales Irlandaises. Leur attirance est indéniable et fusionnelle, malgré tout aucun d’entre eux ne souhaite s’engager sur le chemin de l’Amour, tous les deux étant hermétiques à ce concept romantique. Et pourtant, la légende du Prince des Faes Carrick et de la jolie et douce Gwen viendra à nouveau semer le trouble dans le cœur des habitants d’Ardmore.

Dans ce troisième opus, on suit la romance de la fille Gallagher, la jolie Darcy, celle qui embrouille le cœur des hommes et ne rêve que de voyages et de vie luxueuse. Elle va se retrouver face à un homme qui correspond et peut lui apporter tout ce dont elle a toujours rêvé ; Trevor Magee. Ces deux là se ressemblent beaucoup, des cœurs jamais amoureux, des êtres sensibles aux charmes et à la passion charnelle que l’un et l’autre se suscite, des êtres joueurs, coquins et intelligents, deux personnages têtus refusant l’évidence de peur de souffrir ou d’être rejeté par l’autre. Cela promet un jeu du chat et de la souris assez bien amené, chacun ayant envie que l’autre devienne dépendant de l’autre pour ne jamais être abandonné, chacun souhaitant rendre l’autre fou de désir, s’il ne peut avoir de l’Amour… Même si le caractère un peu froid et intéressé de ces deux personnages peut paraître agaçant, on passe vite par dessus cette image pour découvrir deux âmes esseulées qui ne cherche qu’à être aimées mais qui ne savent pas comment s’y prendre pour l’exprimer, deux êtres aux antipodes de l’image qu’il véhicule et de ce qu’ils sont réellement…

Ici, la musique fait partie intégrante du récit puisque les Gallagher sont des musiciens aguerris, chanteuse de talent pour l’une ou compositeur pour un autre. Trevor est le patron de Celtic Records, un label qu’il a créé et qui recherche des talents purs et authentiques, la musique traditionnelle Irlandaise est donc le fond sonore que l’on aime s’imaginer entendre en lisant les lignes de ce roman. On suit donc la construction de la salle de concert et l’implication plus ou moins prononcée de chacun des Gallagher, partenaires de l’homme d’affaire dans ce projet.

Décidément, cette série est d’une douceur et d’une magie rassurante, enivrante et agit sur nos cœurs tel un baume apaisant nos esprits. Personnellement, j’aime cette série pour ce qu’elle apporte dans le réconfort de nos cœurs. Vous cherchez un roman doux, calme, magique, romantique, dans un environnement magnifique et une touche de fantastique suffisante pour vous évader et laisser libre court à votre imagination ? Alors n’hésitez plus, la série « Magie irlandaise » est faite pour ça ! Nora Roberts est très douée pour raconter une histoire romantique plutôt basique en y apportant des touches diverses suffisantes pour nous faire rêver ; un pays aux paysages verdoyants et maritimes escarpés, une légende indéniablement empreinte du terroir local, des personnages aux caractères bien individualisés, peut-être un peu trop parfaits mais aux défauts attachants et aux humeurs risibles. Par ailleurs, elle écrit d’une façon posée et toujours élégante, en décrivant les choses précisément pour immerger complètement son lecteur dans son univers.

En bref, un troisième opus globalement réussi même si on atteint pas l’intensité du second tome. Dans l’ensemble, cette série est à lire ne serait-ce que pour vous faire du bien !

MA PAL Jtaime mars magie

Publicités
Cet article, publié dans Romance, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s