« Pamphlet contre un vampire » de Sophie JOMAIN

pamphlet-contre-un-vampire

Quatrième de couverture : S’il y a bien un truc qui m’agace, ce sont les romans à l’eau de rose sauce vampire. Mais qu’ont-elles, à la fin, ces amoureuses de Dracula d’opérette ? Ça ne tourne vraiment pas rond chez elles et ça commence à bien faire ; il est grand temps de rétablir la vérité : les vampires n’existent pas. Comment ça, « et s’ils existent ? » ? Eh bien, s’ils existent, je vais m’occuper de leur refaire le portrait, ça changera ! Je vais jeter sur mon blog un pamphlet ; un pamphlet contre les vampires. Et si, par le plus grand des hasards, un certain Hugo Rivoire – un garçon aussi mignon qu’effrayant – décide de me faire fermer mon clapet, il trouvera à qui parler ! Parfaitement ! Sauf que mon petit doigt me dit que je risque de le regretter…

Avis :

A l’image de son auteure, ce roman s’avère être frais, pétillant, romantique et plein d’humour. La plume est toujours aussi addictive malgré un thème moult fois évoqué. On ne le répétera pas assez mais Sophie Jomain a l’art et la manière pour nous rendre « accroc » à ses écrits.

Satine Müller est une danseuse aguerrie, cependant lors d’un séjour en Bavière chez son père, elle fait une terrible chute de cheval qui la condamne au repos pour quelques mois. S’ennuyant ferme et ne supportant plus l’adulation de sa meilleure amie Carla pour les vampires, elle décide d’ouvrir un blog et de créer un pamphlet contre ces créatures qui émoustillent les jeunes filles en fleur. Elle n’avait cependant pas prévu l’ampleur que prendraient ses écrits, et surtout pas que les quatre plus beaux garçons du lycée la menace. Seraient-ils secrètement des amoureux des œuvres vampiriques à l’eau de rose ? Hugo Rivoire est l’un deux et il est bien décidé à faire taire Satine.

Dès le début de la lecture, on rentre dans l’ambiance ! Satine est un personnage entêté au caractère fortement prononcé, cette petite brune aux grosses lunettes n’a pas la langue dans sa poche et ose dire les choses avec beaucoup de sarcasmes. L’humour est donc très présent et franchement on se surprend à pouffer en lisant son pamphlet pas si incongru que ça. Les codes du vampire des lectures young adult actuels sont détournés avec beaucoup de dérision. Les vampires ne sont pas des créatures végétariennes dont le sex appeal donnerait des vapeurs à la moindre jeune fille. Non, pour Satine ce sont des moustiques géants, suceurs de sang humain, de vieux séniles au dents pourris, passablement défraîchis, pour reprendre approximativement ses termes « des deudeuches dans une Rolls Royce ». On est donc loin du charme du gendre idéal d’Edward Cullen dans Twilight.

Malgré ce début jubilatoire, incisif et prometteur, on tombe rapidement dans la seconde partie de l’histoire dans les clichés habituels du genre, et c’est un peu dommage même si on continue notre lecture avec toujours autant d’enthousiasme. On rejoint finalement ce que la jeune Satine rejetait en bloc dans son pamphlet, un vampire centenaire sexy qui s’amourache d’une jeune lycéenne. On reste cependant loin de l’innocence (un peu niaise quand même) de Twilight. Sophie Jomain prenant le partie d’évoquer les choses de manière réaliste, un homme, une femme, amoureux, et les hormones se réveillent ! Car on s’en doute les vampires existent et à l’image d’Hugo Rivoire, ils sont à tomber, excessivement séduisants, sûr d’eux, intelligents, s’amusant de leur effet dévastateur sur la gente féminine, ont une libido dont ils ne se cachent pas pleine de sensualité, protecteur aussi mais également effrayants, parfois violents et ils aiment boire le sang humain à la source ! Malgré des joutes verbales endiablées, le rejet de Satine pour tout ce qui fait un vampire et plus particulièrement, leur façon de se nourrir, et la peur que lui suscite ces créatures, Satine finit par craquer et tombe irrémédiablement amoureuse de son vampire.

Bien sûr comme toujours, l’auteure apporte sa touche personnelle sur un genre littéraire très en vogue, son concept du vampire est plutôt original ; on s’éloigne nettement de Dracula et son héroïne n’est pas si innocente, au contraire, elle a la tête bien pleine, ses réflexions sont souvent plutôt intelligentes (peut-être un peu moins quand elle se perd dans ses émotions…) et comme on dit, elle « en a dans le pantalon ». Il faut dire aussi que Sophie Jomain est tout simplement talentueuse dans ses écrits, on la dévore plus qu’on ne la lit !

En bref, une lecture plaisante, fraîche et addictive (arf Sophie Jomain vous me feriez certainement lire n’importe quoi avec enthousiasme tellement j’adore votre plume) avec laquelle on passe un bon moment d’humour et d’amour. Les amoureuses du genre seront pleinement convaincues !

francochallenge mords moiJtaimeténèbres

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Fantastique, Romance, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour « Pamphlet contre un vampire » de Sophie JOMAIN

  1. amandine boulant dit :

    voilà un livre qui m’a beaucoup plu. j’ai hâte de lire la suite. j’aime beaucoup cette auteure.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s