« Les Débauchés tome 3 : Le Prince des Débauchés » de Loretta CHASE

le prince des debauches

Quatrième de couverture : « Un démon » ! C’est ainsi qu’on décrit le marquis de Dain. Tout petit déjà, il était différent : chétif et fort laid. Son père, qui le détestait, voyait en lui l’oeuvre du diable. Adolescent, il a fait les quatre cents coups avant de devenir celui qu’il est aujourd’hui : un libertin avide de sensations fortes. Fit c’est ce dépravé qui tente d’entraîner dans la débauche Bertie, le jeune frère de Jessica Trent. Pas si elle a son mot à dire ! Aussi résolue que son frère est veule, la jeune femme part en guerre contre le marquis et, à sa grande stupeur, tombe sous son charme. Mais comment un homme qui se déteste autant pourrait-il croire à l’amour d’une lady ?

Avis :

Ce tome est le troisième opus d’une série mais Karen du forum « Au Boudoir écarlate » m’a conseillé de passer outre les deux précédents plutôt mauvais et m’a vivement recommandée de lire celui-ci, je lui fais confiance, j’ai laissé de côté mon aversion pour la couverture et je me suis donc lancée !

Une jolie romance historique avec laquelle on passe un agréable moment. Le personnage de Dain y est pour beaucoup, à lui seul, il tient les rennes du roman du début à la fin.

Depuis que sa mère l’a abandonné à l’âge de 8 ans à un père qui le détestait tant il ressemblait à sa lignée italienne maternelle, Dain a vécu une enfance plus que difficile. Loin d’être beau, l’enfant était catalogué de « Monstre » ou « démon ». Son père l’envoie en pension, où il subit les rixes des autres enfants. Puis en grandissant, il est devenu un jeune homme respecté par les autres, sa violence n’ayant d’égale que sa colère. Adulte, il vit à Paris où il traîne une réputation de débauchés faites d’alcool, de femmes libertines et de jeux d’argent. Lorsque Jessica Trent apprend que celui qu’on surnomme Belzébuth entraîne son frère cadet dans la ruine et la débauche, la jeune femme décide d’intervenir auprès du marquis démoniaque. Elle ne s’attendait toutefois pas à tomber sur un homme beau, grand, fort bien bâti et aux charmes ténébreux.

Une romance très intimiste qui présente un couple assez atypique avec lequel on se régale ! D’un côté nous avons le marquis de Dain que la mauvaise réputation précède. C’est un homme qui vit dans la débauche ; l’alcool, les femmes (ou plutôt les prostituées), les relations peu convenables et les jeux d’argent sont ses lots quotidiens. C’est un personnage qui se donne un genre de débauchés mais qui au fond est profondément abîmé par les traumatismes d’une enfance difficile. Abandonné par sa mère, la seule personne qui lui a apporté un semblant d’amour, détesté par un père qui le considère comme l’œuvre du diable, petit, maigre et mal proportionné enfant, il ne ressemblait pas à ces beaux enfants angéliques de la bonne société. Ses yeux et cheveux noirs, son nez en bec d’aigle, achevaient d’attirer les foudres de son père, ces traits rappelant de trop les origines italiennes de sa mère et donc l’impureté de la lignée du Marquis. L’homme se déteste donc et ne croit plus à l’amour depuis son plus jeune âge. Il se croit toujours hideux, grand et bien bâti, il impressionne et croit ressembler à une grosse brute immonde. Pourtant, une petite lumière dans cette vie de ténèbres va faire son apparition : Jessica Trent. Au début amusé par cette jeune femme à la répartie intelligente, il faut bien l’avouer, il en devient vite accroc. Leurs échanges souvent négatifs et plein d’animosité sont surtout un prétexte pour échanger le plus possible avec elle. Par ailleurs, le marquis surnommé « Belzebuth » n’ose s’avouer son attirance comme de l’amour mais seulement comme un désir qu’il aimerait assouvir. Il veut Jessica Trent dans son lit et est certain qu’elle a un prix qu’il est prêt à débourser. Vous l’aurez compris Dain est un personnage torturé, abandonné, profondément seul et en manque d’affection qui fuit dans la décadence et se fiche royalement de ce que la société, qu’il ne fréquente plus, pense de lui. Sa métamorphose et ses interrogations face au discours de Jessica valent franchement le détour.

De l’autre côté, nous avons Jessica Trent, une jeune femme de 27 ans d’une grande beauté mais qui se satisfait de sa vie de « vieille fille ». Les prétendants se bousculent mais Jessica tient beaucoup à sa liberté. Là, où ce personnage féminin se démarque, c’est dans son caractère bien sûr, elle n’est pas trop du genre niaise et complètement béate devant le charme de Dain, c’est surtout une femme forte qui a du se faire respecter par les hommes de sa famille dont les cousins qu’elle a élevé. Aussi est-elle très douée en sport et surtout au tir, le marquis s’en rendra vite compte à ses dépends… Elle savoure cette indépendance et ce respect pour pleinement profiter de sa passion : fouiner les brocantes à la recherche de trésors à revendre. Voulant aider son frère qui l’entretient financièrement, dilapidant la fortune familiale dans de mauvaises fréquentions dont Dain, elle décide de le rencontrer pour sauver ce qu’il reste de cette fortune, c’est à dire pas grand chose. Sa rencontre avec le Lord est particulièrement savoureuse, le charme sombre et ténébreux fait de suite son petit effet et la jeune femme n’en sera que plus troublée de ressentir cette attirance pour un être aux habitudes abjectes. Pourtant, elle ne se démontera pas et même assumera le désir qui rapidement la tenaille. Cela n’empêche, allant un peu trop loin dans certaines de ses entrevues avec Dain, elle devra faire une concession et accepter un marché avec Dain pour garder sa dignité au sein de la société. De là, le charme opère davantage entre ces deux personnages aux attitudes opposées, l’un fuyant ses sentiments et ses attirances, l’autre tâchant de faire preuve d’attitude plus cavalière pour obtenir ce qu’il veut.

En bref, une romance historique addictive qui se lit avec plaisir entre un homme qui se déteste mais aux charmes ravageurs et une femme qui assume son indépendance mais aussi ses désirs. Petits cœurs romantiques amoureux des âmes torturées, ce titre est fait pour vous !

Jtaime

Publicités
Cet article, publié dans Chroniques, Historique, Romance, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s