« Mers Mortes » d’Aurélie WELLENSTEIN

Quatrième de couverture : Mers et océans ont disparu. L’eau s’est évaporée, tous les animaux marins sont morts. Des marées fantômes déferlent sur le monde et charrient des spectres avides de vengeance. Requins, dauphins, baleines…, arrachent l’âme des hommes et la dévorent. Seuls les exorcistes, protecteurs de l’humanité, peuvent les détruire.
Oural est l’un d’eux. Il est vénéré par les habitants de son bastion qu’il protège depuis la catastrophe. Jusqu’au jour où Bengale, un capitaine pirate tourmenté, le capture à bord de son vaisseau fantôme. Commence alors un voyage forcé à travers les mers mortes… De marée en marée, Oural apprend malgré lui à connaître son geôlier et l’objectif de ce dangereux périple.
Et si Bengale était finalement la clé de leur salut à tous ?


Un très bel ouvrage servi par une magnifique couverture, une fantasy post-apocalyptique qui résonne comme le glas inévitable de l’avenir de l’homme.


Dans un monde post-apocalyptique, les mers et les animaux maritimes ne sont plus, remplacés par des hordes de fantômes aquatiques et vengeurs, balayant les milieux humains pour crier leur douleur et détruire leurs bourreaux lors des marées montantes. Seuls les exorcistes au pouvoir surnaturel peuvent lutter contre et protéger ce qu’il reste des hommes. Oural appartient à ces êtres protecteurs, jusqu’au jour où un commandant et ses pirates, l’embarquent de force dans un bateau fantôme fait d’ongles et de peaux humains. Bengale souhaite se rendre sur les lieux de la dernière mer, où la dernière créature marine attend son offrande ; des âmes puissantes, pour peut-être permettre à l’homme et aux mers un nouveau départ.

L’auteure décrit un univers fouillé, magique, tragique où l’homme parqué en groupe dans des citadelles tente de survivre aux attaques des fantômes des créatures marines. On immerge dans cette lecture prenante, passionnante qui donne à réfléchir sur des sujets terriblement actuels ; écologie, bien être animal, avenir de l’homme. L’auteure n’en oublie pas pour autant de divertir son lectorat à travers une aventure palpitante, sombre et violente, où les sentiments et les rêves sont de lointains souvenirs, où les personnages bien dépeints et soigneusement bien identifiés sont sujets à des relations complexes, conflictuelles et amicales, traversant les rifts asséchés, et bravant les épreuves et les ennemis qui se dressent sur leur passage. Créatures hybrides, mi-homme, mi-animal, aux pouvoirs surnaturels peuplent les anciens bas fonds océaniques et manipulent les marées montantes dévastatrices sans la protection d’un exorciste, les fantômes des créatures marines cherchent à dévorer les âmes des hommes pour les achever, quelques réminiscences de leur vie passée viennent se greffer au cauchemars des puissants hommes, et heurtent la sensibilité du lecteur par des descriptions vives et violentes.

L’ouvrage présente donc une double facette, celle profondément sensible à l’écologie et à l’animal, et celle de l’aventure et du divertissement. L’auteure manipule son récit et ses facettes d’une main de maître. Pas besoin de grandes tirades alambiquées et de mots soutenus pour dire les choses ici, l’écriture d’Aurélie Wellenstein est d’une poésie simple et sensible, les descriptions sont belles et imagées, l’intrigue est cohérente et bien amenée, et les personnages principaux charismatiques et forts. L’auteure est à suivre c’est certain, l’imagination est bien présente, l’influence des mythes et des chimères aussi, un univers particulièrement intéressant à découvrir mêlant post-apocalyptique et fantasy.

On a aussi deux beaux personnages forts chacun bien individualisés qui nouent une relation à la fois conflictuelle faite de confrontation et de heurts, mais aussi tendancieuse avec une certaine forme d’admiration sauvage et puissante. Oural est un exorciste prisonnier qui aspire à retrouver les siens et à fuir celui qu’il considère comme un pirate violent et déshumanisé. Il est aussi tout en contradiction avec cette envie profonde d’aventure et de découverte du monde sans oublier sa relation interdite avec son dauphin fantôme. Il est jeune et a une vision du monde et de son statut d’exorciste un peu centré sur lui-même, et donc individualiste malgré lui. Au cours des pages, il évolue, grandit, prend une autre forme de confiance, s’épanouit finalement davantage au côté de Bengale. Ce dernier est un personnage très charismatique, bon ou mauvais, illuminé ou réaliste, le pirate est tout en mystère et cache bien des choses… Forcément, le protagoniste le plus fort du roman ! C’est un aimant vivant avec un équipage loyal fait d’hommes qui espèrent à travers lui, il suit parfaitement sa mission, son chemin, ne appesantissant pas sur les conséquences, parfois dramatiques, inévitables. Que sont quelques dommages collatéraux pour sauver l’humanité ?

Par ailleurs, l’ouvrage est sertie d’une couverture incroyable signée Aurélien Police, qui a parfaitement su retranscrire la puissance du roman et son contenu. Une image forte, douce et sombre.

En bref, une belle aventure dans un univers franchement sombre aux paysages meurtris, asséchés et désertiques réveillés par les marées montantes meurtrières où les fantômes marins se déversent avec violence et où les hommes tentent de survivre à leur dernier instant. Ecologie et bien être animal sont les thèmes principaux, les deux héros sont attachants et la plume de l’auteur simple, sensible et prenante ! Un beau roman à découvrir !

Je remercie Babelio et son partenaire les éditions Scrinéo pour ce très bel envoi !

  

Cet article, publié dans Chroniques, Fantasy, Science fiction, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour « Mers Mortes » d’Aurélie WELLENSTEIN

  1. Xander dit :

    J’ai beaucoup aimé cette lecture 😁

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.